Les personnes atteintes d'autisme ont des cerveaux uniques et non conformistes

Les personnes atteintes d'autisme ont des cerveaux uniques et non conformistes

In un effort pour comprendre les troubles du spectre autistique (TSA), les chercheurs ont mis le doigt sur la synchronisation entre les différentes parties du cerveau. Certains des résultats ont suggéré un manque de synchronisation (connectivité), tandis que d'autres études ont montré exactement le contraire: plus de synchronisation.

Une nouvelle étude publiée dans Nature Neuroscience suggère que les différents rapports des deux sur- et sous-connectivité peuvent refléter un principe plus profond de la fonction cérébrale. Les résultats montrent que le cerveau des personnes atteintes d'autisme présentent des motifs de synchronisation uniques.

"Profils de cerveau Identification qui diffèrent de la tendance observée chez les individus en développement en général est crucial non seulement en ce qu'elle permet aux chercheurs de commencer à comprendre les différences qui se posent dans les TSA, mais, dans ce cas, il ouvre la possibilité qu'il ya beaucoup de cerveau altéré tous les profils dont tombent sous l'égide de «l'autisme» ou «autismes,» dit Marlene Behrmann, professeur de neurosciences cognitives à l'Université Carnegie Mellon et co-directeur du Centre pour la Base neurale de Cognition.

Errant de la norme

Pour étudier la question de la connectivité dans les TSA, les chercheurs ont analysé les données obtenues à partir des études d'imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf) menées alors que les participants étaient au repos. Les données ont été collectées auprès d'un grand nombre de participants sur plusieurs sites et facilement rassemblées dans la base de données ABIDE.


 Recevez le dernier par courriel

Magazine hebdomadaire Daily Inspiration

"Études sur le cerveau de repos de l'État sont importants parce que c'est lorsque les modèles émergent spontanément, ce qui nous permet de voir comment les diverses régions du cerveau se connectent naturellement et synchroniser leur activité», dit Avital Hahamy, un étudiant au doctorat au département de neurobiologie de Weizmann.

Un certain nombre d'études antérieures par ces chercheurs et d'autres suggèrent que ces tendances spontanées peuvent offrir une fenêtre sur les traits comportementaux individuels, y compris ceux qui éloignent de la norme.

Conformiste ou Idiosyncratique

Dans une comparaison minutieuse des détails de ces schémas de synchronisation complexes, les scientifiques ont découvert une différence intrigante entre les groupes contrôle et TSA: les cerveaux des participants témoins avaient des profils de connectivité sensiblement similaires entre différents individus, alors que ceux avec TSA présentaient un phénomène remarquablement différent.

Les personnes autistes avaient tendance à afficher des modèles beaucoup plus uniques, chacun à sa manière individuelle. Ils ont réalisé que les modèles de synchronisation observés dans le groupe témoin étaient «conformistes» par rapport à ceux du groupe ASD, qu'ils ont qualifié de «idiosyncratiques».

Les différences entre les modèles de synchronisation dans les groupes de l'autisme et de contrôle pourraient être expliqués par la façon dont les individus dans les deux groupes interagir et de communiquer avec leur environnement.

«Dès son jeune âge, la moyenne, les réseaux cérébraux de personne typique se modelés par interaction intensive avec les gens et les facteurs environnementaux communs», dit Hahamy. "Ces expériences partagées pourraient tendre à rendre les motifs de synchronisation dans le cerveau de repos du groupe de contrôle plus semblables les uns aux autres.

"Il est possible que dans les TSA, lorsque les interactions avec l'environnement sont perturbées, chacun développe un modèle d'organisation du cerveau plus individualiste."

Les chercheurs soulignent que cette explication est seulement provisoire; beaucoup plus de recherches seront nécessaires pour découvrir pleinement la gamme de facteurs qui peuvent conduire à des idiosyncrasies ASD liées. Ils suggèrent également que de nouvelles recherches sur comment et quand les différents individus établissent notamment les modèles du cerveau pourrait aider dans le développement futur du diagnostic précoce et le traitement des troubles de l'autisme.

La Fondation Simons (Autism Research Initiative) a financé cette recherche.

La source: Carnegie Mellon University

Mots peints: Aspects de l'autisme Traduit par Judy Endow.InnerSelf Livre recommandé:

Mots peints: Les aspects de l'autisme traduits
par Judy Endow.

Cliquez ici pour plus d'informations et / ou pour commander ce livre.

LANGUES DISPONIBLES

Anglais afrikaans Arabe Chinois simplifié) Chinois (traditionnel) Danois Hollandais Philippin Finnois Français Allemand Grec Hébreu Hindi Hongrois Indonésien Italien Japonais Coréen Malaisien Norvégien Persan Polonais Portugais Roumain Russian Espagnol Swahili Swedish Thaï Turc Ukrainien Ourdou Vietnamien

suivez InnerSelf sur

Icône facebooktwitter iconyoutube iconicône Instagramicône pintresticône rss

 Recevez le dernier par courriel

Magazine hebdomadaire Daily Inspiration

Nouvelles attitudes - nouvelles possibilités

InnerSelf.comClimateImpactNews.com | InnerPower.net
MightyNatural.com | WholisticPolitics.com | InnerSelf Marché
Copyright © 1985 - 2021 InnerSelf Publications. Tous les droits sont réservés.