Qu'est-ce que le néolibéralisme ?

reagan promeut le néolibéralisme 8 7
 Le président Ronald Reagan, illustré ici s'exprimant à Moscou en 1980, a été l'un des premiers à adopter le néolibéralisme aux États-Unis Dirck Halstead/agent de liaison

Le néolibéralisme est un concept complexe que de nombreuses personnes utilisent – ​​et abusent – ​​de manières différentes et souvent contradictoires.

Alors, qu'est-ce que c'est, vraiment ?

En discutant de néolibéralisme avec mes étudiants à l'Université de Californie du Sud, j'explique les origines du phénomène dans la pensée politique, ses revendications ambitieuses de promotion de la liberté et son bilan mondial problématique.

« Les marchés fonctionnent ; les gouvernements ne le font pas

Le néolibéralisme soutient que les marchés allouent des ressources rares, favorisent une croissance efficace et garantissent la liberté individuelle mieux que les gouvernements.

Selon le journaliste progressiste Robert Kuttner, « l'argument de base du néolibéralisme peut tenir sur un autocollant. Les marchés fonctionnent ; les gouvernements ne le font pas.

Dans une telle perspective, le gouvernement représente un fardeau bureaucratique et une imposition politique. Le gouvernement gaspille. La verve du capitalisme, associée à une politique démocratique limitée, est le baume du néolibéralisme pour tous les maux de l'humanité.

Complétant son mantra d'autocollant pour pare-chocs, Kuttner poursuit : « il y a deux corollaires : les marchés incarnent la liberté humaine. Et avec les marchés, les gens obtiennent essentiellement ce qu'ils méritent ; modifier les résultats du marché, c'est gâter les pauvres et punir les productifs.

Évolution du néolibéralisme

Le surnom de « néolibéralisme » a été inventé par les économistes autrichiens Friedrich von Hayek et Ludwig Von Mises en 1938. Chacun a élaboré sa propre version de la notion dans des livres de 1944 : «La route du servage" et "Bureaucratie," respectivement.

Le néolibéralisme allait à l'encontre des stratégies économiques dominantes promues par John Maynard Keynes, qui encouragent les gouvernements à stimuler la demande économique. C'était l'opposé du socialisme de grand gouvernement, que ce soit dans sa manifestation soviétique ou sa version social-démocrate européenne. Les partisans du néolibéralisme ont adopté principes libéraux classiques tels que le laissez-faire – la politique de non-intervention sur les marchés.

Dans les années 1970, les politiques keynésiennes vacillaient. L'organisation de Hayek, la Société du Mont Pelerin, avait attiré dans ses rangs de riches bienfaiteurs européens et américains et financé de puissants groupes de réflexion tels que l'American Enterprise Institute et le Cato Institute. Ces groupes ont affiné le message du néolibéralisme, en en faisant une idéologie viable et attrayante.


 Recevez le dernier par courriel

Magazine hebdomadaire Daily Inspiration

Dans les années 1980, le néolibéralisme avait pris de l'ascendant avec Des républicains comme le président Ronald Reagan. Hauts fonctionnaires des administrations présidentielles démocrates de Jimmy Carter et ensuite, Bill Clinton également adopté le néolibéralisme.

Le néolibéralisme a également été défendu par des conservateurs comme le Premier ministre britannique Margaret Thatcher et par institutions internationales telles que la Banque mondiale et le Fonds monétaire international.

Mais la déréglementation des marchés libres a eu des conséquences politiques malheureuses. Il a promu crises financière et du travail aux États-Unis et au Royaume-Uni et exacerbé pauvreté et instabilité politique. La crise a été ressentie du Sud global au Nord-Ouest des États-Unis, se manifestant par les manifestations anti-Organisation mondiale du commerce souvent qualifiées de "La bataille de Seattle." Aux critiques comme Frantz Fanon et un David Harvey, le néolibéralisme s'apparente davantage au néo-impérialisme ou au néocolonialisme. Fondamentalement, soutiennent-ils, il atteint ses anciennes fins – exploiter la classe ouvrière mondiale – par de nouveaux moyens.

Cette critique alimente un autre argument: que recèle le néolibéralisme sentiments antidémocratiques. Et si les citoyens préféraient la réglementation et la surveillance du gouvernement ? L'histoire démontre que les piliers néolibéraux seraient encore pousser l'orthodoxie du marché sur l'opinion populaire.

Le soutien de Hayek au régime répressif de Pinochet au Chili en est un exemple extrême. Augusto Pinochet a renversé le gouvernement socialiste populaire de Salvador Allende en 1973. Pinochet a été accueilli avec prudence par l'administration Nixon et regardé favorablement par Reagan et un Thatcher. Selon eux, l'engagement de Pinochet envers le néolibéralisme l'emporte sur son caractère antidémocratique.

Cette histoire aide à expliquer l'élection l'an dernier de Gabriel Boric, le président chilien de 36 ans. Borique a couru sur un programme de changement profond après une période de troubles autour des politiques de l'ère Pinochet. Son slogan de campagne était « Si le Chili a été le berceau du néolibéralisme, ce sera aussi sa tombe ».

Une idéologie erronée et contradictoire

À partir des années 1980 et pendant longtemps après, pour de nombreux Américains, le néolibéralisme évoquait la liberté individuelle, la souveraineté des consommateurs et l'efficacité des entreprises. De nombreux démocrates et républicains l'ont défendu pour justifier leurs politiques et attirer les électeurs.

Mais, à mon avis, ce n'était que la façade populaire d'une idéologie profondément erronée.

Il suffit de considérer les conséquences de la déréglementation bancaire américaine après la crise financière mondiale de 2008 pour voir ce qui se passe quand le gouvernement laisse les marchés s'autogérer. Clé américaine indicateurs économiques comme l'inégalité des classes racontent également la sombre histoire des marchés incontrôlés.

Pour de nombreux Américains, cependant, le mythologique of liberté individuelle reste fort. Les politiciens américains qui suggèrent de le réduire – en proposant, par exemple, plus de réglementations ou une augmentation des dépenses sociales – sont souvent stigmatisés «socialiste. »

En fin de compte, le néolibéralisme était un enfant de son temps. C'est un grand récit né de l'ère de la guerre froide, prétendant avoir la solution aux maux de la société grâce au pouvoir des marchés capitalistes et à la déréglementation gouvernementale.

Les articles ne manquent pas pour montrer qu'il n'a pas tenu sa promesse. Sans doute, il a a empiré les choses.La Conversation

A propos de l'auteur

Anthony Kammas, professeur agrégé de science politique, University of Southern California

Cet article est republié de La Conversation sous une licence Creative Commons. Lis le article original.

Livres recommandés:

Le Capital au XXIe siècle
par Thomas Piketty. (Traduit par Arthur Goldhammer)

Capitale dans la couverture rigide du XXIe siècle par Thomas Piketty.In Capitale au XXIe siècle, Thomas Piketty analyse une collection unique de données provenant de vingt pays, qui remonte au XVIIIe siècle, pour mettre au jour les principaux modèles économiques et sociaux. Mais les tendances économiques ne sont pas des actes de Dieu. Selon Thomas Piketty, l'action politique a réduit les inégalités dangereuses dans le passé, et pourrait le faire à nouveau. Un travail d'ambition, d'originalité et de rigueur extraordinaire, Le Capital au XXIe siècle réoriente notre compréhension de l'histoire économique et nous confronte à des leçons qui donnent à réfléchir aujourd'hui. Ses découvertes vont transformer le débat et établir le programme de la prochaine génération de réflexion sur la richesse et l'inégalité.

Cliquez ici pour plus d'information et / ou pour commander ce livre sur Amazon.


Nature's Fortune: Comment les entreprises et la société prospèrent en investissant dans la nature
par Mark R. Tercek et Jonathan S. Adams.

Nature's Fortune: Comment les entreprises et la société prospèrent en investissant dans la nature par Mark R. Tercek et Jonathan S. Adams.Quelle est la nature vaut la peine? La réponse à cette question, qui a traditionnellement été encadrée dans l'environnement des termes est en train de révolutionner la façon dont nous faisons des affaires. Dans Fortune NatureMark Tercek, PDG de The Nature Conservancy et ancien banquier d'investissement, et l'écrivain scientifique Jonathan Adams soutiennent que la nature n'est pas seulement le fondement du bien-être humain, mais aussi l'investissement commercial le plus intelligent que puisse faire une entreprise ou un gouvernement. Les forêts, les plaines d'inondation et les récifs d'huîtres, souvent considérés simplement comme des matières premières ou comme des obstacles à franchir au nom du progrès, sont en fait aussi importants pour notre prospérité future que la technologie ou le droit ou l'innovation commerciale. Fortune Nature offre un guide essentiel pour le bien-être économique et environnemental du monde.

Cliquez ici pour plus d'information et / ou pour commander ce livre sur Amazon.


Au-delà Outrage: Qu'est-ce qui a mal tourné avec notre économie et de notre démocratie, et comment y remédier -- par Robert B. Reich

Au-delà de OutrageDans ce livre, en temps opportun, Robert B. Reich affirme que rien de bon ne se passe à Washington si les citoyens sont sous tension et organisé pour s'assurer que les actes de Washington dans l'intérêt public. La première étape consiste à voir la grande image. Au-delà Outrage relie les points, en montrant pourquoi la part croissante des revenus et des richesses allant vers le haut a entravé emplois et de croissance pour tout le monde, mine notre démocratie, provoquée Américains à devenir de plus en plus cynique de la vie publique, et se tourna de nombreux Américains contre l'autre. Il explique également pourquoi les propositions du «droit régressive» sont tout à fait tort et fournit une feuille de route claire de ce qui doit être fait à la place. Voici un plan d'action pour tous ceux qui se soucie de l'avenir de l'Amérique.

Cliquez ici pour plus d'information ou pour commander ce livre sur Amazon.


Cela change tout: occupez Wall Street et le mouvement 99%
par Sarah van Gelder et le personnel de YES! Magazine.

Cela change tout: occupez Wall Street et le mouvement 99% par Sarah van Gelder et le personnel de YES! Magazine.Cela change tout montre comment le mouvement Occupy change la façon dont les gens se perçoivent eux-mêmes et le monde, le type de société qu'ils croient possible, et leur propre implication dans la création d'une société qui fonctionne pour le 99% plutôt que le 1%. Les tentatives pour classer ce mouvement décentralisé et en évolution rapide ont conduit à la confusion et à la perception erronée. Dans ce volume, les éditeurs de OUI! Magazine rassembler des voix de l'intérieur et de l'extérieur des manifestations pour transmettre les problèmes, les possibilités et les personnalités associées au mouvement Occupy Wall Street. Ce livre comprend des contributions de Naomi Klein, de David Korten, de Rebecca Solnit, de Ralph Nader et d'autres, ainsi que des militants d'Occupy qui étaient là depuis le début.

Cliquez ici pour plus d'information et / ou pour commander ce livre sur Amazon.



Vous aimeriez aussi

suivez InnerSelf sur

Icône facebooktwitter iconyoutube iconicône Instagramicône pintresticône rss

 Recevez le dernier par courriel

Magazine hebdomadaire Daily Inspiration

LANGUES DISPONIBLES

enafarzh-CNzh-TWdanltlfifrdeeliwhihuiditjakomsnofaplptroruesswsvthtrukurvi

LES PLUS LUS

argent numérique 9 15
Comment l'argent numérique a changé notre façon de vivre
by Daromir Rudnyckyj
En termes simples, la monnaie numérique peut être définie comme une forme de monnaie qui utilise des réseaux informatiques pour…
Un autel d'équinoxe
Faire un autel d'équinoxe et d'autres projets d'équinoxe d'automne
by Ellen Evert Hopman
L'équinoxe d'automne est le moment où la mer devient agitée lorsque les coups de vent hivernaux s'installent. C'est aussi le…
enfants curieux 9 17
5 façons de garder les enfants curieux
by Perry Zurn
Les enfants sont naturellement curieux. Mais diverses forces de l'environnement peuvent atténuer leur curiosité pour…
Sedna et notre monde émergent
Sedna et notre monde émergent
by Sarah Varcas
Sedna est la déesse de la mer inuite, également connue sous le nom de mère ou maîtresse de la mer et déesse du…
forêts océaniques 9 18
Les forêts océaniques sont plus grandes que l'Amazonie et plus productives que nous ne le pensions
by Albert Pessarrodona Silvestre, et al
Au large des côtes de l'Afrique australe se trouve la grande forêt marine africaine, et l'Australie possède…
visage de femme se regardant
Comment ai-je pu manquer ça ?
by Mona Sobhani
J'ai commencé ce voyage sans m'attendre à trouver des preuves scientifiques de mes expériences, car le…
signes d'inégalité 9 17
Les États-Unis ont considérablement chuté dans les classements mondiaux qui mesurent la démocratie et les inégalités
by Kathleen Fridl
Les États-Unis peuvent se considérer comme un « leader du monde libre », mais un indice de développement…
Comme les gènes, vos microbes intestinaux passent d'une génération à l'autre
Comme les gènes, vos microbes intestinaux passent d'une génération à l'autre
by Taichi A. Suzuki et Ruth Ley
Lorsque les premiers humains ont quitté l'Afrique, ils ont emporté avec eux leurs microbes intestinaux. Il s'avère que,…

Nouvelles attitudes - nouvelles possibilités

InnerSelf.comClimateImpactNews.com | InnerPower.net
MightyNatural.com | WholisticPolitics.com | InnerSelf Marché
Copyright © 1985 - 2021 InnerSelf Publications. Tous les droits sont réservés.