Les subventions cachées de l'Amérique pour les combustibles fossiles valent $ 170 par an

Les subventions cachées de l'Amérique pour les combustibles fossiles valent $ 170 par an

Donald Trump veut restreindre ou même abolir l'Environmental Protection Agency (EPA) des États-Unis. En particulier, il propose de limiter considérablement le pouvoir de l'organisme fédéral de réglementer les émissions de dioxyde de carbone, au lieu de laisser aux États le soin de s'autoréglementer. La Conversation

Bien que cela ressemble à une stratégie désastreuse, et les émissions vont probablement augmenter, des règlements plus sévères dans les États bleus comme Californie ou New York devrait atténuer l'inévitable boom pétrolier et gazier au Texas et dans le Midwest.

Les politiques existantes, qui subventionnent déjà les combustibles fossiles dans une mesure alarmante, sont beaucoup plus inquiétantes que la réduction de l'APE. Les marchés américains sont actuellement tellement déformés en faveur des sources d'énergie les plus polluantes que la mise au rebut de la réglementation climatique fera relativement peu pour augmenter les émissions, par rapport aux dommages déjà causés. Les propositions anti-EPA de Trump - si elles sont jamais mises en œuvre - seront comparables à jeter une allumette sur un bâtiment en feu.

Le charbon, le pétrole et le gaz naturel - les combustibles fossiles - sont la principale cause du changement climatique, mais ils reçoivent un énorme soutien des gouvernements. J'ai développé une nouvelle méthode pour extraire le taille des subventions aux combustibles fossiles en regardant combien de ces combustibles sont utilisés par les pays individuels. En comparant la consommation d'énergie réelle à un montant hypothétique qu'un pays «devrait» utiliser en l'absence de subventions, nous pouvons extraire la valeur des subventions implicites d'un pays.

Ces avantages vont bien au-delà des allégements fiscaux évidents pour les entreprises de charbon, de pétrole et de gaz. Nous traitons ici d'économies entières mises en place pour favoriser la consommation de combustibles fossiles par rapport à des alternatives plus économes en énergie ou renouvelables. Cela se manifeste dans un grande variété de "subventions cachées", allant de prêts moins chers pour les sociétés de forage à des prêts hypothécaires subventionnés qui poussent les gens à construire de plus grandes maisons qui consomment plus d'énergie.

Un exemple frappant est le Exemption des routes de l'impôt foncier. Aux États-Unis, presque toutes les terres payent un certain type d'impôt foncier - même les forêts fédérales payent les États pour l'occupation de terres dans un usage particulier. Le terrain sur lequel les routes sont construites, cependant, ne paie généralement rien. Cela se traduit par des pertes de revenus et encourage la conduite plus, et plus de carburant à brûler.

Additionnez la valeur de tous ces avantages et qu'obtenons-nous? Dans 2010, l'année la plus récente de mon analyse, les subventions aux combustibles fossiles aux États-Unis valaient un US $ 170 milliards. Cela représentait 1.8% du PIB ou US $ 1,400 par an pour la famille américaine moyenne.


Obtenez les dernières nouvelles d'InnerSelf


Ces subventions ont augmenté depuis 1980, la première année que j'ai analysée, alors même que les gens devenaient plus conscients du réchauffement climatique. Ironiquement, il y a eu une augmentation particulièrement forte juste après que l'Amérique ait signé le protocole de Kyoto dans 1997 - un traité international visant à restreindre les émissions de carbone. Bien que cela ne soit probablement pas apparent, cela montre néanmoins que ce que les gouvernements disent et font est deux choses totalement différentes et souvent opposées.

Ces subventions contribuent déjà beaucoup plus à des émissions plus élevées que toute déréglementation potentielle des APE. À la fois directement et indirectement, le gouvernement offre des incitatifs aux particuliers et aux entreprises pour qu'ils utilisent plus d'énergie et brûlent plus de combustibles fossiles qu'ils ne le feraient autrement.

Se débarrasser de ces politiques améliorerait l'efficacité et fournirait un répit aux budgets gouvernementaux tendus, tout en réduisant les émissions de carbone. Ma recherche montre que si les États-Unis avaient éliminé toutes les subventions entre 1980 et 2010, leurs émissions auraient été inférieures de 11% à ce qu'elles étaient en réalité. En fait, presque toute l'augmentation des émissions de carbone des États-Unis au cours de cette période est attribuable à la hausse des subventions aux combustibles fossiles qui ont encouragé la consommation d'énergie.

La suggestion de Trump qu'il pourrait chercher à éliminer l'EPA et ses divers règlements sur la pollution des véhicules ou des usines fonctionnerait comme une autre subvention. Cependant, les effets ne sont pas très importants par rapport aux dommages déjà causés et continuent d'être causés par les programmes de subventions existants mis en œuvre au cours des dernières années 20 sous les présidents Clinton, Bush et Obama.

A propos de l'auteur

Radek Stefanski, professeur d'économie, Université de St Andrews

Cet article a été publié à l'origine sur The Conversation. Lisez l'article original.

Livres connexes

{amazonWS: searchindex = Livres; mots-clés = subventions pour combustibles fossiles; maxresults = 3}

enafarzh-CNzh-TWnltlfifrdehiiditjakomsnofaptruessvtrvi

suivez InnerSelf sur

facebook-icontwitter-iconrss-icon

Recevez le dernier par courriel

{Emailcloak = off}