11 Motifs trains, bus, vélos et marche Déplacez-nous vers un avenir meilleur

transit rapideUne station de train léger à Santa Clara, en Californie. (Par Richard Masoner sous une licence CC)

ASelon les experts et les techno-prophètes qui dominent les médias, l’avenir des transports est tout compris pour nous. Des prix de l'essence moins élevés signifient que nous pouvons toujours compter sur nos voitures privées pour nous emmener partout où nous voulons aller. Le seul grand changement sur la route concernera les véhicules sans conducteur, ce qui rendra les longues heures au volant moins ennuyeuses et plus productives.

Mais ce tout-reste-même vision ne tient pas compte des développements sociaux significatifs. Américains ont été effectivement conduire moins par habitant pour la dernière décennie, le tronçonnage d'une tendance séculaire de la dépendance sans cesse croissante sur les automobiles.

Ce revirement saisissant est généralement annulé comme un simple blip statistique causé la grande récession et le gaz $ 4, qui ont tous deux frappé dans 2008. Mais, en fait, le déclin moteur a commencé plusieurs années auparavant. (À la lumière de ces faits, la Federal Highway Administration a récemment révisé ses prévisions de croissance future de la conduite entre 24-44 pour cent .Ceci est après avoir surestimé le taux réel de conduite dans 61 rapports consécutifs au Congrès.)

À l'avant-garde de cette tendance, la génération du millénaire, qui après avoir passé la plus grande partie de son enfance confinée à l'arrière des fourgonnettes, est avide d'un plus grand choix de moyens de transport. Ils représentent une part importante de l'augmentation inattendue de l'utilisation du transport en commun, du vélo et de la marche. Bien que le vieillissement des baby-boomers, dont beaucoup sont moins excités et moins capables de conduire partout tout le temps, sont également un facteur.

Ceci est d'un rapport publié par Rail-Volution, un réseau d'organisations et d'individus qui voient en commun comme centre de création de collectivités habitables. (Voir encadré)

le nombre d'usagers du transport en commun a augmenté 37 pour cent transit depuis 1995. Bike navettage est en hausse pour cent de 60 au cours de la dernière décennie. Américains marchent 6 pour cent de plus qu'en 2005. Et le nombre de miles Américains voyagent dans les voitures a chuté de neuf pour cent depuis 2005.

À propos de Rail-Volution

Rail-Volution est un réseau d'organisations et de personnes qui considèrent le transport en commun comme essentiel à la création de collectivités viables. Depuis 1994, ils organisent la conférence annuelle Rail-Volution visant à aider les citoyens et les fonctionnaires à transformer leurs communautés en des lieux plus sains, économiquement dynamiques, socialement équitables et respectueux de l'environnement où chacun a de meilleurs choix de transport. Cette année, il se tient à Dallas, Texas Octobre 25-28.

Les Américains ont fait 10.7 un milliard de voyages en transports en commun à 2013 - le nombre le plus élevé depuis 1956 lorsque la mobilisation massive pour construire des autoroutes et pousser le développement suburbain a commencé.

Ces chiffres représentent une augmentation de transit 37 pour cent depuis 1995. Pendant ce temps, le vélo est la navette jusqu'à Pour cent 60 au cours des dix dernières années, selon les chiffres du recensement. Et les gens marchent 6 pour cent plus que dans 2005, selon les Centres fédéraux pour le contrôle et la prévention des maladies. De manière significative, le nombre de miles Américains voyagent dans les voitures et camions par habitant a chuté neuf pour cent depuis 1989.

C'est une bonne nouvelle pour plus que les opérateurs de transport en commun, les propriétaires de magasins de vélo et les fabricants de chaussures de marche.

C'est une bonne nouvelle pour tout le monde parce que les choix de transport sont liés à des avantages sociaux et économiques, notamment un développement économique accru, des collectivités urbaines et suburbaines revitalisées, une équité sociale accrue, une réduction des coûts de transport, une santé publique améliorée Conditions environnementales.

Un examen attentif de l'état changeant des transports d'aujourd'hui fait une chose très claire: les autobus, les trains, les vélos et la marche représentent plus un moyen efficace de se déplacer d'un endroit à l'autre. Ils nous déplacent vers un avenir meilleur en raison des nombreux avantages sociaux et économiques qu'ils favorisent:

1. Stimuler le développement du Nouveau long transit Couloirs

Le développement de la plupart des villes américaines a été guidé par des tramways ou des métros, tout comme les banlieues de l'après-Seconde Guerre mondiale ont grandi autour des sorties d'autoroute. Aujourd'hui, nous expérimentons renaissance de la croissance urbaine, en grande partie grâce aux nouveaux systèmes ferroviaires urbains.

Ce phénomène, qui n’est pas si nouveau, s’appelle Développement axé sur le transport en commun (TOD) et contribue à expliquer pourquoi 19 régions des États-Unis sans le transport en commun ont construit des systèmes de train léger sur rail depuis 1981 (et presque toutes les régions avec le rail ont développé le leur). UNE étude sponsorisée par la Federal Transit Administration Washington DC et la région de la baie de San Francisco, deux des régions les plus florissantes de la nation, sont des leaders nationaux en matière de TOD.

Le nouveau train léger Green Line entre le centre-ville de Minneapolis et St. Paul, qui a généré 2.5 milliards $ dans le développement (plus du double du coût) avant même l'ouverture de la ligne, avec beaucoup plus attendu.

Salt Lake City a partagé des expériences similaires avec sa nouvelle Tramway S-line, qui a généré plus de millions de dollars de développement avant de monter à bord de son premier passager. «À Salt Lake City, le transport ferroviaire a catalysé un développement dynamique», a déclaré le maire Ralph Becker, vice-président de la National League of Cities. «Cela a été essentiel pour atteindre les objectifs de mobilité et de prospérité dans notre ville.»

Même Bus Rapid Transit (systèmes de bus innovants qui s'approchent de la vitesse et de la commodité du métro léger) stimule un nouveau développement. Quand Cleveland a investi 50 millions $ dans le HealthLine Bus Rapid Transit (BRT) line-- avec des bus spécialement conçus se déplaçant rapidement dans une voie exclusive sur la ville streets-- le résultat a été 5.8 milliards $ dans le nouveau développement le long d'un itinéraire 7-mile du centre-ville à un groupe de médecine et les établissements d'enseignement sur le côté est de la ville.

2. Encaissement sur la puissance des Clusters

« Le transport en commun vaut bien plus que ce que l'on pourrait croire pour une ville » titre in L'Atlantique l'influent service d'information City Lab du magazine. C'est parce qu'il favorise «l'agglomération», explique l'écrivain Eric Jaffe: «comme plus de gens se rassemblent dans un centre-ville, plus d'emplois s'y concentrent, ce qui stimule à la fois les salaires et la productivité économique».

La clé de l'agglomération est le transit, selon document de recherche dans la revue Études urbaines Selon cette étude, «une augmentation de dix pour cent des places de transport en commun ou des milles de service ferroviaire par habitant» se traduit par des augmentations salariales de l'ordre de 1.5 millions à 1.8 milliards, selon la taille de la ville. Le document a été co-écrit par le spécialiste en planification de Berkeley, Daniel G. Chatman, qui était autrefois sceptique quant à la valeur économique du transport en commun.

3. Conduire le marché immobilier dans une nouvelle direction

Une étude récente Selon le Centre for Real Estate and Urban Analysis de l'Université George Washington (GWU), le développement suburbain auto-dominé a dépassé son apogée. Le potentiel le plus important pour la croissance future de l'immobilier est Walkable Urban Places (WalkUPs), qui dépendent de conditions de transport public et de vélo de qualité.

«En tant que moteur économique, attracteur de talents et immobilier hautement productif, ces WalkUPs sont un élément essentiel de la construction et du maintien d'une économie urbaine florissante. Les villes avec plus de WalkUPs sont positionnées pour le succès, maintenant et dans l'avenir ", a déclaré le co-auteur du rapport, Chris Leinberger, un promoteur immobilier et professeur d'affaires GWU.

Parmi les rapports constatations notables sont:

zones -Metropolitan de haut rang pour les districts walkup ont 38 pour cent plus élevé du PIB par habitant que ceux classement bas.

-Les bureaux des quartiers de WalkUP sont loués pour un pourcentage de 74 par pied carré par rapport à ceux qui sont dans des environnements plus axés sur l'automobile.

4. Attirer le talent qui fait prospérer une région

La fiabilité des transports en commun est devenue un indicateur clé de la vitalité économique future d'une région métropolitaine. Il ne s'agit plus simplement d'un bel équipement, mais d'une condition essentielle pour conserver et attirer les entreprises en croissance et les employés hautement qualifiés dont ces entreprises ont besoin pour s'épanouir.

Denver fait l'envie des villes d'un océan à l'autre pour son numéro un pour attirer les personnes instruites âgées de 25-34, les soi-disant «jeunes talents» que les entreprises du monde entier convoitent. L’une des grandes cartes à dessin de la ville est 122 miles de lignes de train léger et de banlieue maintenant en service ou en construction dans toute la région métropolitaine - le nouveau système de transit le plus ambitieux des États-Unis depuis le métro de Washington dans les 1970.

"Les 20 - 35-year-olds, ils ne sont pas gros sur les voitures", souligne Tom Clark, PDG de la Metro Denver Economic Development Corporation. «Ils veulent prendre le train pour se rendre au travail et se divertir. D'un point de vue économique, si vous pouvez leur offrir un certain nombre de façons de se déplacer, vous avez un grand avantage. "

5. Économiser de l'argent pour des millions de ménages

Les coûts de transport des coûts rivaux de logement pour beaucoup de familles américaines, en particulier ceux qui vivent dans des zones où le service de transport inadéquat, selon le Administration fédérale des routes (FHWA). Le transport représente 25 pour cent des coûts du ménage dans «Auto Dependent Exurbs», comparé au pourcentage de 9 dans les communautés piétonnes avec de bonnes connexions de transit.

Les navetteurs qui prennent un train ou un autobus au lieu d'une voiture économisent en moyenne 10,064 par an, selon un August 14th report par l'American Public Transit Association. Ceci est basé sur le plus de l'American Automobile Association calculs récents à propos du coût de possession et de conduite d'une voiture, plus le coût du stationnement des navetteurs selon l'étude Colliers International sur les tarifs de stationnement.

Le hausse rapide Grâce aux programmes de partage de voitures, il est pratique pour beaucoup de ménages de compter sur le transport en commun, le vélo et la marche comme épine dorsale de la mobilité de leur personnalité, avec des voitures disponibles à certaines occasions au besoin. Cela réduit la pression pour les familles d'acheter une voiture ou une deuxième voiture.

6. Faire une différence dans l'inégalité économique et raciale

Les avantages économiques de transit sont encore plus importants à faible revenu et les familles à revenu modeste, qui passent Pour cent 42 de leur revenu annuel sur le transport comparé au pourcentage 22 pour les familles à revenu moyen.

"En ces temps de chômage élevé et d'inégalité des revenus sans précédent, la politique des transports est l'un des problèmes les plus urgents en matière de droits de l'homme et de droits civils auxquels notre pays est confronté" écrit activiste des droits civiques Lexer Quamie, conseil du Conseil de direction pour les droits civils et humains. Quamie note que 19 pour cent des Afro-Américains et 13.7 pour cent des Latinos n’ont pas accès aux voitures, comparé à 4.6 pour cent des Blancs. Cela signifie que les emplois dans les zones où les transports en commun sont médiocres ou inexistants «sont disproportionnellement inaccessibles aux personnes de couleur».

7. Répondre aux besoins des générations à venir

Tout au long du 20th Century, les voitures représentaient plus que le simple transport dans l'imaginaire des Américains - elles étaient de puissants symboles de réussite personnelle, voire de séduction. C'est une nouvelle ère aujourd'hui, car la génération montante (la génération la plus importante de l'histoire américaine) voit les transports de manière très différente. La voiture n'est qu'un moyen de transport pour ces jeunes qui entrent maintenant massivement sur le marché du travail.

Ils veulent une variété de choix de transport, y compris le transport en commun, le vélo et la marche. En fait, 70 pour cent des personnes d'âge 18 à 34 comptent régulièrement sur deux ou plusieurs formes de transport chaque semaine, selon le nouveau sondage Millennials & Mobility. Les membres de la génération Y interviewés classent les transports en commun comme les moyens de transport les plus importants pour se connecter à d'autres moyens de transport, ce qui montre également que les téléphones intelligents donnent aux usagers du transport en commun plus de souplesse et de choix.

Les jeunes d'aujourd'hui conduisent moins que les générations précédentes. Recherche de la Administration fédérale des routes Les kilomètres parcourus par les conducteurs 16-24 ont chuté de cinq miles par jour (22%) entre 2001 et 2009. Au cours de la même période, le nombre de kilomètres parcourus en transport en commun par les 16-34 a augmenté Pour cent 40 par habitant. Même Motor Trend le magazine admet: «Les jeunes d'aujourd'hui semblent avoir moins d'intérêt dans la conduite et la possession d'une voiture que faire leurs ... homologues plus âgés."

Une étude réalisée par le National Association of Realtors a constaté que 62 pour cent des personnes 18-29 préféreraient vivre dans un quartier avec des options de transport en commun, les trottoirs et les entreprises à proximité que dans un quartier avec de grands terrains, mais sans transit ou sur les trottoirs. L'étude a également révélé que l'amélioration des transports en commun a été évaluée par des personnes de tous âges comme le numéro un "besoin de la communauté» et la «réponse préféré réduire la congestion du trafic".

8. Répondre aux besoins des générations du vieillissement de l'Amérique

Une crise des transports se profile alors que de plus en plus de baby-boomers deviennent des personnes du troisième âge, beaucoup d'entre eux étant incapables, réticents ou risquant de conduire. Il n’est donc pas surprenant que 58 pour cent des personnes sur 60 dans le National Association of Realtors étudier les quartiers préférés qui offrent le transport en commun, la marche et les entreprises à proximité de ceux qui ont de grands terrains, mais pas de transit ou de trottoirs.

L'Association américaine des retraités défenseurs la législation sur le transport en commun et la législation sur les rues complètes (dans laquelle les rues sont repensées pour mieux servir les usagers du transport en commun, les cyclistes et les piétons et les automobilistes) dans le cadre du programme Vieillir chez soi afin de mieux servir les aînés; dans des établissements séparés pour personnes âgées.

9. Stimuler notre santé (et réduire les coûts médicaux de l'Amérique)

Un avantage souvent négligé d'élargir nos options de Transport au-delà des voitures est d'améliorer la santé publique. Vélo et marche vous permettent de faire de l'exercice dans le cadre de vos activités quotidiennes, plutôt que d'essayer de serrer une séance d'entraînement dans votre horaire déjà chargé.

Le transit stimule également votre activité physique. Presque tous les voyages en bus et en train impliquent une promenade aux deux extrémités du trajet. Si vous prenez le transit deux fois par jour et que vos marches ne durent que sept minutes et demie chacune, vous avez déjà atteint le chiffre magique idéal: 30 minutes de l'activité physique quotidienne modérée, ce qui réduit considérablement le risque de maladie cardiaque, d'hypertension artérielle, la maladie d'Alzheimer, la dépression, le diabète, le cancer du côlon, accident vasculaire cérébral, l'obésité et de nombreuses autres conditions, dit le fédéral Centers for Disease Control and Prevention.

Une étude intensive de la santé publique dans les quartiers avant et après la construction d’une ligne de tramway à Charlotte, en Caroline du Nord, confirme le rôle important du transport en commun dans la promotion d’une activité physique modérée. Les chercheurs publiant dans le American Journal of Preventive Medicine En conclusion, «accroître l'utilisation des systèmes de TLR par le public pourrait améliorer les résultats pour la santé de millions de personnes».

A étude approfondie Le Victoria Transport Policy Institute, un groupe de réflexion canadien, constate que les usagers du transport en commun obtiennent trois fois plus d'exercice que ceux qui conduisent. D'autres avantages pour la santé Parmi les transports publics cités dans l'étude, mentionnons: moins d'accidents de la circulation, moins de stress et un air plus propre.

10. Soulager la congestion du trafic

Les avantages de plus de choix de transport s'étendent même aux personnes qui conduisent partout. Des recherches récentes montrent que les trains et les bus améliorent la congestion de la circulation plus qu'on ne le croyait.

critiques de transit facturent souvent que les bus et les trains ne font pas une brèche dans les niveaux de congestion, mais un étude de l'Université de Californie à Berkeley professeur Michael L. Anderson conclut que «les usagers du transport sont susceptibles d'être des personnes qui se déplacent le long des routes avec des retards les routiers les plus graves. Les choix de ces personnes ont donc très fort impact "sur la congestion.

11. Freiner le changement climatique mondial

Entre 1990 (lorsque le réchauffement de la planète a été reconnu pour la première fois comme une menace) et 2006, les transports ont représenté près de la moitié de la croissance les émissions de gaz à effet de serre aux États-Unis, avec le transport de surface représentant 85 pour cent. En revanche, plus de Pour cent 35 Aujourd'hui, les bus de transport en commun dans les rues des États-Unis sont des véhicules hybrides ou utilisent des carburants alternatifs, ce qui réduit la pollution CO2.

Une grande partie des gains de l’énergie éolienne et solaire est compromise par le flux continu d’automobiles et de camions dans nos rues. Si une seule personne, effectuant un trajet aller-retour de miles 20 pour se rendre au travail, passe en transit, à vélo ou à pied, son empreinte carbone sera réduite d'au moins 4800 tonnes, soit l'équivalent d'environ 10 pour cent de toutes les émissions de gaz à effet de serre. adulte, ménage de deux voitures.

Les trains, les bus, le vélo et la marche contribuent non seulement à créer un monde plus vert en réduisant les émissions, mais également en encourageant les quartiers soudés et écoénergétiques. Un rapport de l'EPA souligne le potentiel du développement axé sur le transport en commun pour renforcer la qualité environnementale de nos collectivités, de nos ressources terrestres, de l'air, de l'eau et des écosystèmes sauvages.

A propos de l'auteur

Jay Walljasper, auteur de: Le Grand Livre QuartierJay Walljasper, Senior Fellow chez On the Commons et éditeur de OnTheCommons.org, a créé le livre de l'OTC Tout ce que nous partageons: un guide de terrain à la Chambre des communes. Conférencier, stratège des communications et rédacteur et éditeur, il raconte des histoires du monde entier qui nous orientent vers un avenir plus équitable, durable et agréable. Il est l'auteur de Le grand livre de quartier et un associé principal au consortium des affaires urbaines Citiscope. Walljasper écrit également une chronique sur la vie de la ville pour Shareable.net et est un Senior Fellow à Projet pour les espaces publics et le Collège d'Augsburg Centre Sabo pour la citoyenneté et l'apprentissage. Pour plus de son travail, voir JayWalljasper ....