Des tonnes de glands? Ce doit être une année mât

Des tonnes de glands? Ce doit être une année mât
Une année mât peut être le rêve d'un écureuil devenu réalité. Editor77 / Shutterstock.com

Si vous avez des chênes dans votre quartier, vous avez peut-être remarqué que certaines années, le sol est recouvert de moquette avec leurs glands, et certaines années, il n'y en a presque plus. Les biologistes appellent ce modèle, dans lequel tous les chênes situés à des kilomètres à la ronde produisent soit beaucoup de glands, soit quasiment aucun, "masting".

Des tonnes de glands? Ce doit être une année mât Une graine de dipterocarpe. kumakumalatte / shutterstock.com

En Nouvelle-Angleterre, les naturalistes ont a déclaré cet automne une année mât pour les chênes: Tous les arbres produisent des tonnes de glands en même temps.

De nombreux autres types d'arbres, des essences familières nord-américaines telles que les pins et les hickories aux immenses diptérocarpes des forêts tropicales du sud-est asiatique, présentent une synchronisation similaire dans la production de semences. Mais pourquoi et comment les arbres le font-ils?

Avantages des semences synchronisées

Chaque graine contient un paquet d'amidon riche en énergie pour nourrir l'arbre à bébé qui sommeille à l'intérieur. Cela en fait un prix savoureux pour toutes sortes d'animaux, des coléoptères aux écureuils en passant par les sangliers.

Si les arbres coordonnent leur production de semences, ces animaux susceptible de faire le plein bien avant de manger toutes les graines produites au cours d'une année de mât, laissant le reste germer.

Pour les arbres comme les chênes dont les graines sont extraites de l’arbre parent et enterrées par des animaux comme les écureuils, une année de mât présente un avantage supplémentaire. Quand il y a beaucoup de noix, les écureuils enterrent plus d'entre eux au lieu de les manger immédiatement, étendre les chênes à travers le paysage.


Obtenez les dernières nouvelles d'InnerSelf


Se synchroniser

La façon dont les arbres synchronisent la production de leurs semences pour obtenir ces avantages reste un mystère, mais plusieurs éléments semblent importants.

Premièrement, produire une grande récolte de graines prend beaucoup d'énergie. Les arbres font leur nourriture à travers photosynthèse: utiliser l’énergie du soleil pour transformer le dioxyde de carbone en sucres et en amidon. Cependant, il n'y a que très peu de ressources. Une fois que les arbres produisent une grande quantité de graines, ils peuvent avoir besoin de revenir à la fabrication de nouvelles feuilles et de bois pendant un moment, ou prendre un an ou deux pour reconstituer les amidons stockés, avant un autre mât.

Mais comment chaque arbre décide-t-il quand cette année de mât devrait être? Les conditions météorologiques semblent importantes, surtout au printemps. S'il y a un coup de froid qui gèle les fleurs de l'arbre - et oui, les chênes ont des fleurs, ils sont juste extrêmement petits - alors l'arbre ne peut pas produire beaucoup de graines à l'automne suivant.

Des tonnes de glands? Ce doit être une année mât
Les dommages causés aux fleurs de l'arbre au printemps ne sont pas de bon augure pour la récolte de glands à l'automne. almgren / Shutterstock.com

A sécheresse pendant l'été pourrait également tuer les graines en développement. Les arbres vont souvent fermer les pores de leurs feuilles pour économiser de l'eau, ce qui réduit également leur capacité à absorber du dioxyde de carbone pour la photosynthèse.

Étant donné que tous les arbres d'une région subissent essentiellement les mêmes conditions météorologiques, ces signaux environnementaux peuvent aider à coordonner la production de semences, en agissant comme un bouton de réinitialisation qu'ils ont tous poussé en même temps.

Une troisième possibilité intéressante que les chercheurs étudient encore est que les arbres se «dialoguent» entre eux via des signaux chimiques. Les scientifiques savent que lorsqu'une plante est endommagée par des insectes, elle libère des produits chimiques dans l'air qui signalent à ses autres branches et aux usines voisines qu’ils doivent activer leurs défenses. Des signaux similaires pourraient potentiellement aider les arbres à coordonner la production de graines.

L'étude de la communication d'arbre en arbre n'en est encore qu'à ses balbutiements. Par exemple, des écologistes ont récemment découvert que produits chimiques libérés par les racines mizuna peut affecter la période de floraison des plantes voisines. S'il est peu probable que ce type de communication rende compte de la synchronisation approximative de la production de semences sur des dizaines voire des centaines de kilomètres, cela pourrait être important pour la synchronisation d'une zone locale.

Des tonnes de glands? Ce doit être une année mât
Beaucoup de noix est une bonne nouvelle pour les animaux qui les mangent. TessarTheTegu / Shutterstock.com

Les effets de la mastication se répercutent sur le réseau alimentaire

Quelles que soient les causes, la mastication a des conséquences qui vont et viennent dans la chaîne alimentaire.

Par exemple, les populations de rongeurs explosent souvent en réponse à la forte production de semences. Cela se traduit par plus de nourriture pour les prédateurs carnivores comme les faucons et les renards; succès de nidification inférieur pour les oiseaux chanteurs, si les rongeurs mangent leurs œufs; et risque potentiellement plus élevé de transmission de maladies comme hantavirus aux gens.

Si l'année de pépin qui suit est la cause de l'effondrement de la population de rongeurs, les effets sont inversés.

Les graines de mât ont également toujours joué un rôle important dans l'alimentation des populations humaines, directement ou comme nourriture pour le bétail. Les glands étaient un aliment de base dans le régime alimentaire des Amérindiens en Californie, avec des familles soigneusement soigner des chênes particuliers et stocker les noix pour l'hiver. En Espagne, la forme de jambon la plus prisée provient encore de des cochons qui errent dans les forêts de chênes, mangeant chaque jour jusqu'à 20 livres de glands.

Des tonnes de glands? Ce doit être une année mât
Parfois, le sol semble pavé de glands. kurutanx / Shutterstock.com

Alors, la prochaine fois que vous ferez une promenade en automne, vérifiez le sol sous votre chêne local - vous verrez peut-être les preuves de ce processus incroyable.

A propos de l'auteur

Emily Moran, professeure adjointe en sciences de la vie et de l'environnement, Université de Californie, Merced

Cet article est republié de La Conversation sous une licence Creative Commons. Lis le article original.

Livres connexes

L'essaim humain: comment nos sociétés se lèvent, prospèrent et tombent

par Mark W. Moffett
0465055680Si un chimpanzé s'aventure sur le territoire d'un groupe différent, il sera presque certainement tué. Mais un New-Yorkais peut se rendre à Los Angeles - ou à Bornéo - avec très peu de crainte. Les psychologues ont peu expliqué la situation: ils soutiennent depuis des années que notre biologie impose une limite supérieure stricte - concernant les 150 - à la taille de nos groupes sociaux. Mais les sociétés humaines sont en réalité beaucoup plus grandes. Comment pouvons-nous nous débrouiller ensemble? Dans ce livre bouleversant, le biologiste Mark W. Moffett s’appuie sur des découvertes en psychologie, en sociologie et en anthropologie pour expliquer les adaptations sociales qui lient les sociétés. Il explore comment la tension entre identité et anonymat définit la manière dont les sociétés se développent, fonctionnent et échouent. Surpassant Armes à feu, germes et acier et Sapiens, L'essaim humain révèle comment l’humanité a créé des civilisations tentaculaires d’une complexité inégalée - et ce qu’il faudra pour les maintenir. Disponible sur Amazon

Environnement: la science derrière les histoires

par Jay H. Withgott, Matthew Laposata
0134204883Environnement: la science derrière les histoires est un best-seller pour le cours d'introduction aux sciences de l'environnement, reconnu pour son style narratif adapté aux étudiants, son intégration d'histoires réelles et d'études de cas et sa présentation des dernières recherches et recherches scientifiques. le 6th édition présente de nouvelles opportunités pour aider les étudiants à voir les liens entre les études de cas intégrées et la science dans chaque chapitre, et leur donne la possibilité d'appliquer le processus scientifique aux préoccupations environnementales. Disponible sur Amazon

Planète réalisable: un guide pour une vie plus durable

par Ken Kroes
0995847045Êtes-vous préoccupé par l'état de notre planète et espérez-vous que les gouvernements et les entreprises trouveront un moyen durable de vivre pour nous? Si vous n'y pensez pas trop, cela peut marcher, mais est-ce que ça va? Laissé à eux-mêmes, avec des moteurs de popularité et de profits, je ne suis pas trop convaincu que ce sera le cas. La partie manquante de cette équation, c'est vous et moi. Les personnes qui croient que les entreprises et les gouvernements peuvent faire mieux. Les personnes qui pensent que par l'action, nous pouvons gagner un peu plus de temps pour développer et mettre en œuvre des solutions à nos problèmes critiques. Disponible sur Amazon

De l'éditeur:
Les achats sur Amazon vont couvrir les frais de transport. InnerSelf.com, MightyNatural.com, et ClimateImpactNews.com sans frais et sans annonceurs qui suivent vos habitudes de navigation. Même si vous cliquez sur un lien mais n'achetez pas ces produits sélectionnés, tout ce que vous achèterez lors de cette même visite sur Amazon nous rapportera une petite commission. Il n'y a pas de coût supplémentaire pour vous, alors contribuez à l'effort. Vous pouvez également utiliser ce lien d’utiliser Amazon à tout moment pour vous aider à soutenir nos efforts.