4.7 Trillion est le coût estimé de l'ignorance de nos jeunes

4.7 Trillion est le coût estimé de l'ignorance de nos jeunes

Le taux d'emploi d'été pour les adolescents américains s'est maintenu autour de 50% de 1950 à 2000, mais a commencé à diminuer dramatiquement dans le 21st siècle. Par 2009, il était tombé en dessous de 33%. La baisse a été le plus prononcé pour les adolescents plus éduqués et économiquement avantagés, qui semblent s'éloigner de l'emploi rémunéré en faveur du bénévolat, peut-être pour améliorer leurs perspectives d'études ou pour satisfaire aux exigences d'obtention du diplôme d'études secondaires.

Coût estimatif à vie du sous-investissement

Bien que la réduction de l'emploi d'été chez les jeunes puisse être une tendance positive pour certains, il y a des coûts importants pour la société dans son ensemble. Le Conseil de la Maison Blanche pour les solutions communautaires a identifié environ 6.4 millions "Opportunité jeunesse" - les jeunes adultes entre 16 et 24 qui ne sont pas scolarisés et qui sont chroniquement sans emploi ou sous-employés. Le Conseil a estimé le coût à vie du sous-investissement de ces jeunes à 4.7 milliards de dollars. UNE 2014 rapport de la Brookings Institution suggère un certain nombre d'approches pour réduire le chômage des jeunes, y compris l'expansion des apprentissages et la mise en relation des diplômes d'études secondaires et postsecondaires.

Même si les principaux avantages de l'emploi d'été peuvent résider dans l'acquisition d'une expérience de travail et dans l'augmentation du revenu familial, cela pourrait aussi avoir des répercussions sur l'éducation. Par exemple, avoir un emploi d'été peut augmenter les compétences en gestion du temps, la motivation, la confiance en soi et le sens des responsabilités des adolescents, ce qui pourrait les aider à réussir à l'école - mais peu de recherches universitaires ont été effectuées sur cette question. Étant donné que de nombreuses villes investissent dans des programmes d'emplois d'été pour leurs jeunes, et que de tels programmes sont confrontés à des contraintes budgétaires et à la plupart des autres dépenses publiques, la preuve de leur impact éducatif positif serait une contribution importante aux débats politiques et budgétaires.

Un document 2014 publié dans le Journal de l'analyse et de la gestion des politiques, "Quelle est la valeur d'un emploi d'été? L'impact de l'emploi d'été des jeunes sur les résultats scolaires » tente d'estimer l'impact du Programme d'emplois d'été pour les jeunes de New York (SYEP) sur la fréquentation et le rendement scolaire des élèves du secondaire l'année suivant leur participation au programme. L'auteur, Jacob Leos-Urbel de la Claremont Graduate University, utilise des données pour les candidats 36,550 SYEP dans 2007 appariés aux fichiers du Département de l'éducation de la ville de New York (NYCDOE). La seule différence entre les candidats qui ont été acceptés par le programme et ceux qui ne l'ont pas été était l'attribution d'un lieu par le biais d'un système de loterie.

Les résultats de l'étude comprennent:

  • participation SYEP a augmenté la fréquentation scolaire d'environ 1%, soit un à deux jours d'école par an. Ventilées par semestre, sélection du programme a augmenté la fréquentation d'environ 1% à l'automne et 2% au printemps.

  • Pour les élèves dont le taux de fréquentation scolaire était de 95% ou moins avant le SYEP, le programme a amélioré leur présence de 1.6% au semestre d'automne et de 2.7% au semestre de printemps.

  • La participation au SYEP n'a pas eu d'effet significatif sur les taux de fréquentation des élèves 16 ou plus jeunes au cours de l'année scolaire suivant le programme d'emplois d'été et avait un taux de fréquentation inférieur à 95% au début de l'étude. Pour les personnes 16 et plus âgées, le SYEP a augmenté la fréquentation scolaire d'environ 3%, soit l'équivalent de quatre à cinq jours d'école. Comme la fréquentation scolaire n'est obligatoire que jusqu'à l'âge 16, il est constant que le programme aurait une plus grande influence sur les adolescents qui ont plus de capacité à décider s'ils vont ou non à l'école.

  • Seulement 70% de ceux qui gagnent une place au SYEP continuent à participer au programme. En regardant seulement ceux qui ont participé, la fréquentation scolaire a augmenté de 1.7% pour tous les élèves, de 2.6% pour ceux avec un bas niveau de fréquentation, et de 3.9% pour ceux 16 ou plus avec une faible présence.

  • L'étude a également examiné la probabilité que les participants au SYEP suivent les examens plus rigoureux du diplôme Regents plutôt que le diplôme local. Les résultats ont montré que la participation du SYEP augmentait légèrement la probabilité de le faire, mais ne semblait pas améliorer la probabilité de réussir les examens.

  • Pour les étudiants 16 et plus avec un bas niveau de fréquentation, le SYEP a augmenté la probabilité qu'ils passent et réussissent l'examen Regents, mais n'a pas eu d'effet significatif sur les résultats aux examens.

  • Le nombre d'étudiants qui obtiennent des diplômes Regents a augmenté, mais cela n'a pas été attribuable à la SYEP améliorer le rendement des élèves. Au lieu de cela, SYEP a augmenté le nombre d'étudiants qui suivent les examens, qui à son tour augmenté le nombre qui passait. Parmi les élèves 7,533 de ce groupe qui ont été sélectionnés par la loterie SYEP, un des étudiants de 128 supplémentaires estimés ont passé le Regents anglais et 98 passé les maths Regents.

L'une des limites de l'étude, note Leos-Urbel, est que les données jettent peu de lumière sur les mécanismes sous-jacents qui mènent à un engagement scolaire accru. Par exemple, il se pourrait que le SYEP augmente la confiance et l'estime de soi des participants, ou que le revenu du programme réduise le besoin de travailler pendant l'année scolaire et augmente ainsi l'orientation académique. Néanmoins, les résultats ne sont pas insignifiants: «Considérée dans le contexte de la politique de fréquentation scolaire, une augmentation de quatre à cinq jours d'école représente environ un quart du nombre total de jours 18 que les étudiants de New York peuvent manquer et être promus la prochaine année. De plus, ces effets sont à peu près équivalents aux résultats d'évaluations expérimentales récentes d'interventions impliquant des incitations financières (ou des désincitations) directement liées à la fréquentation scolaire. "

Recherche connexe: De plus en plus sans équivoque la preuve de la perte d'apprentissage d'été a fait l'objet d'une large attention du public ces dernières années. Une étude 2010 dans le John Hopkins Nouveaux Horizons pour l'apprentissage journal, "Pourquoi l'apprentissage d'été mérite une place de premier rang dans l'arène de la réforme de l'éducation" passe en revue des décennies de preuves d'une «glissade estivale» dans l'éducation, les jeunes perdant environ deux mois d'équivalence de niveau de compétence en calcul mathématique au cours de l'été. Plus important encore, les personnes issues de ménages à faible revenu perdent plus de deux mois en lecture, tandis que leurs homologues de la classe moyenne réalisent de légers gains.

Cet article a paru sur La ressource du journaliste
Lié à étude originale.


Obtenez les dernières nouvelles d'InnerSelf



Livre recommandée:

Le Capital au XXIe siècle
par Thomas Piketty. (Traduit par Arthur Goldhammer)

Capitale dans la couverture rigide du XXIe siècle par Thomas Piketty.In Capitale au XXIe siècle, Thomas Piketty analyse une collection unique de données provenant de vingt pays, qui remonte au XVIIIe siècle, pour mettre au jour les principaux modèles économiques et sociaux. Mais les tendances économiques ne sont pas des actes de Dieu. Selon Thomas Piketty, l'action politique a réduit les inégalités dangereuses dans le passé, et pourrait le faire à nouveau. Un travail d'ambition, d'originalité et de rigueur extraordinaire, Le Capital au XXIe siècle réoriente notre compréhension de l'histoire économique et nous confronte à des leçons qui donnent à réfléchir aujourd'hui. Ses découvertes vont transformer le débat et établir le programme de la prochaine génération de réflexion sur la richesse et l'inégalité.

Cliquez ici pour plus d'information et / ou pour commander ce livre sur Amazon.


enafarzh-CNzh-TWnltlfifrdehiiditjakomsnofaptruessvtrvi

suivez InnerSelf sur

facebook-icontwitter-iconrss-icon

Recevez le dernier par courriel

{Emailcloak = off}