Alors que les États soupçonnent la vie humaine et l'économie, l'histoire suggère que l'économie gagne souvent

Alors que les États soupçonnent la vie humaine et l'économie, l'histoire suggère que l'économie gagne souvent Une gravure de 1620 représente du tabac en préparation pour l'exportation de Jamestown, en Virginie. Universal History Archive / Universal Images Group via Getty Images

Les décideurs commencent à décider comment rouvrir l'économie américaine. Jusqu'à présent, ils ont largement privilégié la santé humaine: Restrictions dans tous les États sauf une poignée restent en vigueur, et des milliers de milliards ont été engagés à aider les entreprises fermées et celles qui ont été mises en disponibilité ou licenciées.

Le bon moment pour commencer à ouvrir des secteurs de l'économie a été en débat. Mais l'histoire montre que dans le sillage des calamités, la vie humaine perd souvent face aux impératifs économiques.

En tant qu'historien de l'Amérique primitive qui a écrit sur le tabac et au lendemain d'une épidémie en Nouvelle-Angleterre, J'ai vu des considérations similaires faites face aux flambées de maladies. Et je crois qu'il y a des leçons cruciales à tirer de deux flambées du 17e siècle au cours desquelles les intérêts économiques de quelques privilégiés ont vaincu les préoccupations morales.

Le tabac, une histoire d'amour

Au XVIe siècle, les Européens sont tombés amoureux du tabac, une plante américaine. Beaucoup ont apprécié les sensations, comme l'augmentation de l'énergie et la diminution de l'appétit, qu'elle a produites, et la plupart de ceux qui ont écrit à ce sujet ont souligné ses avantages médicinaux, le voyant comme un médicament miracle qui pouvait guérir une variété de maux humains. (Tout le monde n'a pas célébré la plante; le roi James I d'Angleterre averti qu'il était accoutumant et dangereux.)

Au début du 17e siècle, les Anglais sont de plus en plus désireux d'établir une colonie permanente en Amérique du Nord après à défaut de le faire dans des endroits comme Roanoke et Nunavut. Ils ont vu leur prochaine opportunité le long de la rivière James, un affluent de la baie de Chesapeake. Après la création de Jamestown en 1607, les Anglais se sont vite rendu compte que la région était parfaite pour la culture du tabac.

Les nouveaux arrivants, cependant, ne savaient pas qu'ils s'étaient installés dans un terreau idéal pour les bactéries qui causent la fièvre typhoïde et la dysenterie. De 1607 à 1624, environ 7,300 1625 migrants, pour la plupart jeunes, se sont rendus en Virginie. En XNUMX il n'y avait qu'environ 1,200 XNUMX survivants. Un soulèvement de 1622 par des Powhatans locaux et pénuries alimentaires dues à la sécheresse contribué au nombre de morts, mais la plupart ont péri de la maladie. La situation était si grave que certains colons, trop faibles pour produire de la nourriture, recouru au cannibalisme.

Consciente que de telles histoires pourraient dissuader d'éventuels migrants, la Virginia Company of London a fait circuler une brochure reconnaissant les problèmes mais a souligné que l'avenir serait plus brillant.


Obtenez les dernières nouvelles d'InnerSelf


Et donc les migrants anglais ont continué à arriver, recrutés dans les armées de jeunes qui avaient déménagé à Londres à la recherche de travail, seulement pour trouver de rares opportunités. Sans emploi et désespérés, beaucoup ont accepté de devenir des serviteurs sous contrat, ce qui signifie qu'ils travailleraient pour un planteur en Virginie pendant une période déterminée en échange d'un passage à travers l'océan et d'une compensation à la fin du contrat.

La production de tabac a grimpé en flèche, et malgré une baisse des prix due à la surproduction de la récolte, les planteurs ont pu amasser une richesse substantielle.

Des serviteurs aux esclaves

Une autre maladie a façonné l'Amérique au début, même si ses victimes étaient à des milliers de kilomètres. En 1665, la peste bubonique frappe Londres. L'année prochaine, le Grand feu consommé une grande partie de l'infrastructure de la ville. Des relevés de mortalité et d'autres sources révèlent que la population de la ville a peut-être chuté jusqu'à 15% à 20% au cours de cette période.

Le moment des catastrophes jumelées n'aurait pas pu être pire pour les planteurs anglais de Virginie et du Maryland. Bien que la demande de tabac n'ait fait qu'augmenter, de nombreux serviteurs sous contrat de la première vague de recrues avait décidé de fonder leurs propres familles et fermes. Les planteurs avaient désespérément besoin de main-d'œuvre pour leurs champs de tabac, mais les travailleurs anglais qui auraient pu autrement émigrer ont plutôt trouvé du travail à la maison pour reconstruire Londres.

Avec moins d'ouvriers venant d'Angleterre, une alternative a commencé à sembler de plus en plus attrayante pour les planteurs: la traite négrière. Alors que les premiers Africains réduits en esclavage était arrivé en Virginie en 1619, leur nombre a considérablement augmenté après les années 1660. Dans les années 1680, le premier mouvement anti-esclavagiste est apparu dans les colonies; d'ici là, les planteurs en étaient venus à dépendre de la main-d'œuvre esclave importée.

Pourtant, les planteurs n'avaient pas besoin d'accorder la priorité au tabac à forte intensité de main-d'œuvre. Pendant des années, les chefs coloniaux avait essayé de convaincre les planteurs pour faire pousser des cultures moins intensives en main-d'œuvre, comme le maïs Mais amoureux de l'attrait des profits, ils ont conservé leur récolte de rente - et ont accueilli navire après navire d'ouvriers liés. La demande de tabac l'emportait sur toute sorte de considération morale.

L'esclavage légalisé et la servitude sous contrat ne sont plus des éléments familiers de l'économie américaine, mais l'exploitation économique persiste.

Malgré la rhétorique anti-immigration passionnée qui vient du bureau ovale ces dernières années, les États-Unis continuent de dépendre fortement des travailleurs immigrés, qui comprend les travailleurs agricoles. Leur importance est devenue encore plus apparente pendant la pandémie, et le gouvernement les a même déclarés «essentiel. " Après Trump a annoncé son interdiction d'immigration le 20 avril, le décret exempté ouvriers agricoles et cueilleurs, dont le nombre a augmenté sous son administration.

Donc, avant même que les États ne soupçonnent de rouvrir des entreprises non essentielles, ces travailleurs étaient en première ligne, travailler et dormir à proximité, immunodéprimé en raison de l'exposition aux produits chimiques, avec peu d'accès à des soins médicaux appropriés.

Et pourtant plutôt que de les récompenser pour avoir accompli ce travail essentiel, certains au gouvernement auraient tenté de réduire encore leurs bas salaires, tout en offrant aux propriétaires agricoles un plan de sauvetage de plusieurs milliards de dollars.

Qu'il s'agisse de peste ou de pandémie, l'histoire a tendance à rester la même, la quête du profit finissant par l'emporter sur les préoccupations pour la santé humaine.

A propos de l'auteur

Peter C. Mancall, Andrew W. Mellon Professeur des sciences humaines, Université de Californie du Sud - Dornsife College of Letters, Arts and Sciences

Cet article est republié de La Conversation sous une licence Creative Commons. Lis le article original.

Livres recommandés:

Le Capital au XXIe siècle
par Thomas Piketty. (Traduit par Arthur Goldhammer)

Capitale dans la couverture rigide du XXIe siècle par Thomas Piketty.In Capitale au XXIe siècle, Thomas Piketty analyse une collection unique de données provenant de vingt pays, qui remonte au XVIIIe siècle, pour mettre au jour les principaux modèles économiques et sociaux. Mais les tendances économiques ne sont pas des actes de Dieu. Selon Thomas Piketty, l'action politique a réduit les inégalités dangereuses dans le passé, et pourrait le faire à nouveau. Un travail d'ambition, d'originalité et de rigueur extraordinaire, Le Capital au XXIe siècle réoriente notre compréhension de l'histoire économique et nous confronte à des leçons qui donnent à réfléchir aujourd'hui. Ses découvertes vont transformer le débat et établir le programme de la prochaine génération de réflexion sur la richesse et l'inégalité.

Cliquez ici pour plus d'information et / ou pour commander ce livre sur Amazon.


Nature's Fortune: Comment les entreprises et la société prospèrent en investissant dans la nature
par Mark R. Tercek et Jonathan S. Adams.

Nature's Fortune: Comment les entreprises et la société prospèrent en investissant dans la nature par Mark R. Tercek et Jonathan S. Adams.Quelle est la nature vaut la peine? La réponse à cette question, qui a traditionnellement été encadrée dans l'environnement des termes est en train de révolutionner la façon dont nous faisons des affaires. Dans Fortune NatureMark Tercek, PDG de The Nature Conservancy et ancien banquier d'investissement, et l'écrivain scientifique Jonathan Adams soutiennent que la nature n'est pas seulement le fondement du bien-être humain, mais aussi l'investissement commercial le plus intelligent que puisse faire une entreprise ou un gouvernement. Les forêts, les plaines d'inondation et les récifs d'huîtres, souvent considérés simplement comme des matières premières ou comme des obstacles à franchir au nom du progrès, sont en fait aussi importants pour notre prospérité future que la technologie ou le droit ou l'innovation commerciale. Fortune Nature offre un guide essentiel pour le bien-être économique et environnemental du monde.

Cliquez ici pour plus d'information et / ou pour commander ce livre sur Amazon.


Au-delà Outrage: Qu'est-ce qui a mal tourné avec notre économie et de notre démocratie, et comment y remédier -- par Robert B. Reich

Au-delà de OutrageDans ce livre, en temps opportun, Robert B. Reich affirme que rien de bon ne se passe à Washington si les citoyens sont sous tension et organisé pour s'assurer que les actes de Washington dans l'intérêt public. La première étape consiste à voir la grande image. Au-delà Outrage relie les points, en montrant pourquoi la part croissante des revenus et des richesses allant vers le haut a entravé emplois et de croissance pour tout le monde, mine notre démocratie, provoquée Américains à devenir de plus en plus cynique de la vie publique, et se tourna de nombreux Américains contre l'autre. Il explique également pourquoi les propositions du «droit régressive» sont tout à fait tort et fournit une feuille de route claire de ce qui doit être fait à la place. Voici un plan d'action pour tous ceux qui se soucie de l'avenir de l'Amérique.

Cliquez ici pour plus d'information ou pour commander ce livre sur Amazon.


Cela change tout: occupez Wall Street et le mouvement 99%
par Sarah van Gelder et le personnel de YES! Magazine.

Cela change tout: occupez Wall Street et le mouvement 99% par Sarah van Gelder et le personnel de YES! Magazine.Cela change tout montre comment le mouvement Occupy change la façon dont les gens se perçoivent eux-mêmes et le monde, le type de société qu'ils croient possible, et leur propre implication dans la création d'une société qui fonctionne pour le 99% plutôt que le 1%. Les tentatives pour classer ce mouvement décentralisé et en évolution rapide ont conduit à la confusion et à la perception erronée. Dans ce volume, les éditeurs de OUI! Magazine rassembler des voix de l'intérieur et de l'extérieur des manifestations pour transmettre les problèmes, les possibilités et les personnalités associées au mouvement Occupy Wall Street. Ce livre comprend des contributions de Naomi Klein, de David Korten, de Rebecca Solnit, de Ralph Nader et d'autres, ainsi que des militants d'Occupy qui étaient là depuis le début.

Cliquez ici pour plus d'information et / ou pour commander ce livre sur Amazon.



enafarzh-CNzh-TWnltlfifrdehiiditjakomsnofaptruessvtrvi

suivez InnerSelf sur

facebook-icontwitter-iconrss-icon

Recevez le dernier par courriel

{Emailcloak = off}

DES ÉDITEURS

Le jour du jugement est venu pour le GOP
by Robert Jennings, InnerSelf.com
Le parti républicain n'est plus un parti politique pro-américain. C'est un parti pseudo-politique illégitime plein de radicaux et de réactionnaires dont l'objectif déclaré est de perturber, déstabiliser et…
Pourquoi Donald Trump pourrait être le plus grand perdant de l'histoire
by Robert Jennings, InnerSelf.com
Mise à jour le 2 juillet 20020 - Toute cette pandémie de coronavirus coûte une fortune, peut-être 2 ou 3 ou 4 fortunes, toutes de taille inconnue. Oh oui, et des centaines de milliers, peut-être un million de personnes mourront…
Blue-Eyes vs Brown Eyes: Comment le racisme est enseigné
by Marie T. Russell, InnerSelf
Dans cet épisode d'Oprah Show de 1992, Jane Elliott, militante et éducatrice antiraciste primée, a enseigné au public une dure leçon sur le racisme en démontrant à quel point il est facile d'apprendre les préjugés.
Un changement va arriver...
by Marie T. Russell, InnerSelf
(30 mai 2020) Alors que je regarde les informations sur les événements de Philadéphie et d'autres villes du pays, mon cœur a mal pour ce qui se passe. Je sais que cela fait partie du plus grand changement qui prend…
Une chanson peut élever le cœur et l'âme
by Marie T. Russell, InnerSelf
J'ai plusieurs façons d'utiliser pour effacer l'obscurité de mon esprit quand je trouve qu'elle s'est infiltrée. L'une est le jardinage ou passer du temps dans la nature. L'autre est le silence. Une autre façon est la lecture. Et celui qui ...