Comment les sociétés ont fait de notre système de justice juste pour elles

Comment les sociétés ont fait de notre système de justice juste pour ellesPhoto Advocates Bellingham roulant Rébellion pour la neutralité du Net sous une licence Creative Commons

La Cour suprême a tordu une loi 1925 de porter atteinte aux intérêts des citoyens, les employés et les petites entreprises. Les entreprises, bien sûr, entreprises de location d'arbitrage qui gouvernent en faveur des entreprises.

Au cours des dernières années 20, la Cour suprême a mis en place un système judiciaire parallèle pour résoudre les litiges impliquant des entreprises, qui est effectivement dirigé par les sociétés mêmes dont le comportement fait l'objet d'une enquête.

Voici comment ce coup d'État judiciaire contre un pouvoir judiciaire indépendant s'est produit.

Dans 1925 Congress a adopté une loi 4-page simple, le Loi fédérale sur l'arbitrage (FAA). Les entreprises qui préféraient un processus d'arbitrage plus simple et plus rapide dans les transactions interentreprises aux batailles judiciaires coûteuses et prolongées ont exhorté le Congrès à agir parce que les tribunaux fédéraux refusaient souvent d'appliquer de nombreuses clauses d'arbitrage. Comme une décision de justice dans 1904 expliqué, "... rien ne serait plus facile que pour la partie la plus astucieuse d'évincer les tribunaux de leur juridiction. En faisant d'abord le contrat et ensuite en déclarant qui devrait l'interpréter, le fort pourrait opprimer les faibles et, en fait, annuler la loi pour garantir l'exécution des contrats usuraires, illégaux, immoraux et contraires à l'ordre public.

La FAA a été une tentative législative pour satisfaire de la volonté pour un règlement rapide et abordable tout en satisfaisant les juges des entreprises du désir de justice. L'arbitrage, un processus dans lequel les deux parties dans un litige conviennent d'accepter la décision d'un tiers impartial, semblait une solution efficace.

Le résultat a été une loi très étroitement axée sur les contrats commerciaux conclus volontairement par des entreprises de force relativement égale. Dans un débat à la Chambre Représentant George Scott Graham (R-PA) résumé Selon l'intention de ses collègues, [traduction] «[l] e projet de loi prévoit simplement une chose, soit de donner l'occasion de conclure une entente dans des contrats commerciaux et des contrats d'amirauté - une convention arbitrale volontairement placée dans le document par les parties. à lui. "

Pour les prochaines années 60 la loi a fonctionné comme prévu. Cours toujours respectés sentences arbitrales entre les entreprises, mais aussi constante que la FAA était de procédure non de fond. L'arbitrage n'a pas préséance sur les lois fédérales et de l'Etat, et la FAA n'a pas appliqué aux contrats de travail ou de consommation.


Obtenez les dernières nouvelles d'InnerSelf


A New Steps conservateur Cour suprême

Et puis la composition de la Cour suprême a radicalement changé. Richard Nixon est entré en fonction déclarant son intention "de nommer à la Cour suprême des personnes qui partageaient ma philosophie judiciaire, qui est fondamentalement une philosophie conservatrice." Au cours de son premier mandat, il a rapidement mis quatre juges à la Cour.

En 1984 la Cour suprême fléchie ses nouveaux muscles conservateurs. Dans un maisons impliquant le droit des franchisés 7-11 de Southland de poursuivre en vertu de la California Franchise Law, la Cour a réinterprété la loi 1925 comme une déclaration du Congrès d'une «politique nationale favorisant l'arbitrage». Il a également statué que cette politique nationale s'appliquait non seulement aux tribunaux fédéraux mais aux tribunaux des États et était importante sur le plan du fond et de la procédure. Peu importe la façon unilatérale d'équilibrer le pouvoir de négociation une fois qu'une entreprise a signé un contrat avec une clause d'arbitrage, elle a été obligée de respecter la décision des arbitres même si elle ignorait les lois fédérales et fédérales pertinentes et même si la prise de décision était biaisée. contre le plaignant.

Les juges dissidents vainement plaidé avec leurs collègues de ne pas ignorer la volonté claire du Congrès et de faire dérailler plus d'un demi-siècle de mise en œuvre de la FAA à controverse. Comme Sandra Day O'Connor a observé, «On trouve rarement une histoire législative aussi claire que la FAA de."

Dans 2001 the Court, par un vote 5-4, prolongé la FAA pour couvrir les contrats de travail. Les quatre dissidents supplièrent leurs frères non seulement de regarder l'intention originale de la loi, mais à son texte actuel. Section 1 des états de droit, «rien de contenu est applicable aux contrats de travail des marins, des employés de chemin de fer ou toute autre catégorie de travailleurs engagés dans le commerce extérieur ou interétatiques." La clause a été insérée au legs de l'Union internationale des marins et de la base plus large American Federation of Labor. «L'histoire étaye amplement la proposition selon laquelle il était une disposition controversée qui a confirmé simplement le fait que personne ne intéressé par la promulgation de la FAA jamais voulu ou prévu (il) serait applicable aux contrats de travail», a noté les dissidents.

Les problèmes d'arbitrage

L'arbitrage peut en effet être plus rapide et plus abordable que le processus judiciaire, mais il nuit clairement à la capacité des travailleurs et des clients et des petites entreprises à obtenir des résultats satisfaisants. Un chemin qui brise 2007 rapport Par Public Citizen a constaté que dans les cas d'emploi et de faute médicale, les demandeurs d'arbitrage ont reçu environ 20 pour cent des dommages qu'ils auraient reçu en cour.

Comme pour une procédure régulière, Peter B. Rutledge, professeur de droit à l'Université catholique d'Amérique notes"Les arbitres n'ont pas à suivre les précédents. Les arbitres ne sont pas non plus soumis aux mêmes règles de preuve et de procédure que les tribunaux. Souvent, il n'y a pas de transcription, et les arbitres ne sont pas obligés de fournir des conclusions de fait détaillées et la conclusion de la loi dans leurs récompenses. "

Les plaignants peuvent être obligés de parcourir des milliers de kilomètres et d'accumuler des milliers de dollars à l'avance pour assister à une procédure d'arbitrage.

Et alors qu'il est vrai que les parties lésées peuvent demander aux tribunaux de libérer (essentiellement de renverser) un prix, Rutledge notes les motifs d'annulation des sentences "sont eux-mêmes extrêmement étroits et la possibilité d'un contrôle juridictionnel du contenu de la sentence est quasi inexistante…"

Les sociétés se rendent compte des inconvénients de l'arbitrage du point de vue du plaignant. C'est pourquoi la plupart des clauses d'arbitrage n'exigent que la partie la plus faible (le consommateur, l'employé ou le franchisé) pour arbitrer ses réclamations, tout en permettant à la partie dominante (la société) de poursuivre en justice. En tant que citoyen public observe"Ainsi, une victime de harcèlement sexuel peut être forcée d'arbitrer une plainte de discrimination contre un ancien employeur tout en plaçant des questions identiques devant un tribunal si l'employeur poursuit en justice pour l'empêcher de rejoindre un concurrent."

Le processus d'arbitrage est riche en conflits d'intérêts. Les organisations d'arbitrage, telles que l'American Arbitration Association (AAA) et le National Arbitration Forum (NAF), sont en concurrence pour fournir des services d'arbitrage aux entreprises. Les contrats d'entreprise désignent souvent une entreprise spécifique pour gérer l'arbitrage. Les entreprises qui se prononcent en faveur des entreprises et offrent le prix le plus bas - même si ce prix bas se traduit par des arbitres décidant chaque cas en aussi peu que 5 minutes - remportent le contrat.

Et les arbitres engagés par la firme d'arbitrage savent que ceux qui gouvernent en faveur de l'entreprise seront réembauchés et ceux qui ne le feront pas. En tant qu'arbitre Richard Hodge maintient"Vous devez être inconscient pour ne pas être conscient que si vous réglez d'une certaine façon, vous pouvez compromettre vos futures affaires."

Le rideau a été repoussé par 2008 lorsque l'avocat de la ville de San Francisco, Dennis Herrera, a intenté un procès à la NAF à but lucratif, citant des documents officiels (la Californie est le seul État qui oblige les sociétés à rendre des décisions d'arbitrage publiques). arbitrages il a manipulé les consommateurs ont gagné juste 18,075, ou 30%. "L'arbitrage des questions de dette des consommateurs est un simulacre - le seul but est d'aider les clients collecteurs de dettes (NAF) à collecter de l'argent auprès des consommateurs en créant l'apparence qu'un arbitrage équitable et neutre a eu lieu et a abouti à une sentence exécutoire". a déclaré Herrera.

Dans 2009 Minnesota procureur général Lori Swanson a aussi poursuivi le NAF, alléguant il a été engagé dans la fraude, à la suite de son être détenue par un groupe d'investissement qui "a pris simultanément le contrôle de l'un des plus grands collectionneurs de la dette du pays et est affilié à. . . la plus grande société d'arbitrage de collecte de la dette du pays. "

En dépit de ce triste record, la Cour suprême continue d'accorder l'autorité de plus en plus sur les procédures d'arbitrage obligatoire.

Dans 2011, dans encore un autre 5-4 décision le tribunal de Roberts a annulé une loi californienne interdisant les clauses d'arbitrage qui interdisent les recours collectifs. Les cinq juges conservateurs ont justifié cette décision bizarre en arguant avec insistance qu'un processus bilatéral en face à face était «fondamental» à l'arbitrage.

Charles Schwab & Co rapidement envoyé amendements qui ont interdit les recours collectifs à plus de 6.8 millions de titulaires de compte. Schwab en particulier était ravie de pouvoir le faire parce que quelques années avant que les investisseurs aient intenté un recours collectif contre Schwab qui a conduit à un règlement de 235 millions.

Dans 2013, dans une affaire impliquant de petites entreprises poursuivant American Express, le tribunal de Roberts a déclaré Dans un langage remarquablement dédaigneux, la FAA «n'autorise pas les tribunaux à invalider une renonciation contractuelle à l'arbitrage de classe au motif que les frais d'arbitrage individuel d'une réclamation législative fédérale dépassent le recouvrement potentiel». Même si l'arbitrage rend la partie plus faible impossible le gagner exclut toujours le recours judiciaire.

Le pourcentage d'employeurs qui ont recours à l'arbitrage forcé et aux interdictions d'actions collectives a plus que doublé, passant de 21% à 2011 à presque 46% à 2014. Aujourd'hui, il est presque impossible de plaider avec succès un recours collectif. Citoyen public identifié Les affaires 140 ont été tranchées entre 2011 et 2014 dans lesquelles les juges ont invoqué les décisions de la Cour suprême pour justifier le rejet d'un recours collectif

Aujourd'hui, comme le souligne F. Paul Bland, Jr, directeur exécutif de la justice publique dans le nouveau film de l'Alliance pour la justice, Perdu dans la copie fine, Entre 30-40 pour cent de tous les travailleurs américains sont soumis à l'arbitrage forcé. Comme sont un pourcentage important de clients.

Un tribunal a comparé l'élargissement de la portée de l'arbitrage exécutoire à l'kudzu des espèces envahissantes: «Lorsqu'il est introduit comme une méthode pour contrôler l'érosion des sols, kudzu a été salué comme un atout pour l'agriculture, mais il est devenu un monstre rampant. L'arbitrage était inoffensive lorsqu'elle est limitée aux contrats commerciaux négociés, mais il a développé des caractéristiques sinistres quand il est devenu omniprésent. "

Que peut-on faire?

Parfois, l'indignation du public fonctionne. En Avril 2014, deux jours après le New York Times a rapporté que General Mills prévu pour forcer les consommateurs à renoncer à leur droit de poursuivre l'entreprise, la société retraité. "Parce que nos termes et nos intentions ont été largement mal compris, ce qui a suscité des inquiétudes chez nos consommateurs, nous avons décidé de les remplacer par ce qu'ils étaient."

Le Congrès pourrait explicitement interdire l'arbitrage forcé. La loi sur les prêts militaires de 2006 interdit aux prêteurs d'inclure des clauses d'arbitrage dans les contrats avec les militaires ou leurs familles. La loi Dodd-Frank interdit expressément l'utilisation de l'arbitrage forcé dans les contrats de prêt hypothécaire et autorise le Bureau de la protection financière du consommateur (CFPB) à adopter des règlements plus larges interdisant ou limitant l'arbitrage, ce qu'il fera probablement plus tard cette année. ne s'applique qu'aux accords conclus plus de 180 jours après son entrée en vigueur.)

Depuis les républicains ont pris le contrôle du Congrès peu a été fait. La Loi sur l'arbitrage, qui serait globalement nulle forcée des contrats d'arbitrage, a langui au Congrès. Un projet de loi visant à interdire toute école recevant l'aide fédérale aux étudiants de restreindre la capacité de poursuivre les allégations juridiques au tribunal ne sera probablement pas à un vote des étudiants.

Même sans la permission du Congrès, le pouvoir exécutif peut agir. En juillet, le président de 2014 Obama a signé un décret interdisant aux employeurs sous contrat fédéral de forcer les travailleurs à introduire des cas de discrimination au travail, d'agression sexuelle ou de harcèlement sexuel uniquement par arbitrage.

Les Centers for Medicare & Medicaid Services a émis une règle qui exigera que l'arbitrage soit mené par un arbitre neutre: les résidents doivent bien comprendre l'entente et l'accepter volontairement, l'admission dans une maison de soins infirmiers ne peut être subordonnée à la signature d'une convention d'arbitrage et une convention d'arbitrage ou décourager «le résident ou ses représentants de contacter les autorités sanitaires fédérales, étatiques ou locales.

État et réglementaires organismes peuvent jouer un rôle. Juste quatre jours après le procès du Minnesota a été déposée, le NAF convenu de ne pas accepter de nouveaux cas de sociétés de cartes de crédit, les banques, et de nombreuses autres entreprises. Un recours collectif plus large contre plusieurs grandes banques résulté dans un règlement dans lequel Chase, HSBC, Bank of America et Capital One annonçant qu'ils cesseraient d'appliquer les réclamations d'arbitrage contre les clients à court terme. (American Express, Citibank et Discover ont maintenu leurs clauses d'arbitrage et leur procès est en cours.)

Certains font valoir que les États peuvent et doivent jouer un rôle important. Un perspicace rapport par David Seligman du National Consumer Law Center identifie les endroits où les États peuvent exercer leur autorité pour protéger les travailleurs et où ils ont un effet de levier.

Seligman note que le Congrès se réserve expressément le droit pour les États d'agir dans deux secteurs: l'assurance et le transport. Il soutient que les États ont des outils potentiellement puissants à leur disposition. L'un d'entre eux est leur capacité à conditionner l'attribution des contrats en fonction de l'existence et de la portée des clauses d'arbitrage. Il soutient également que les États responsables de l'application de la loi et peuvent faire valoir que l'application de la loi est entravée par des dispositions de confidentialité dans les conventions d'arbitrage et l'absence d'un dossier écrit.

Seligman soutient également qu'un État peut être en mesure d'intervenir quand un individu ne peut pas et pointe vers une affaire judiciaire récente dans laquelle la Cour suprême permis l'Equal Employment Opportunity Commission (EEOC) à faire exactement cela.

Les États et le président commencent à utiliser les outils dont ils disposent pour ébrécher cette nouvelle structure judiciaire privée. Nous devons les exhorter à maximiser leurs efforts et nous devons faire connaître les dommages que les hommes de 5 à la Cour suprême ont causés à l'intégrité de notre système judiciaire.

Cet article a paru sur OnTheCommons

A propos de l'auteur

Morris David

David Morris est co-fondateur et vice-président du Minneapolis- et de l'Institut basé à DC for Local Self-Reliance et dirige sa bonne initiative publique. Parmi ses livres

"Les nouvelles villes-États" et "Nous devons nous hâter lentement: le processus de la révolution au Chili".


Livre connexe:

{amazonWS: searchindex = Livres, mots-clés = 1605095591; maxresults = 1}

enafarzh-CNzh-TWnltlfifrdehiiditjakomsnofaptruessvtrvi

suivez InnerSelf sur

facebook-icontwitter-iconrss-icon

Recevez le dernier par courriel

{Emailcloak = off}

DES ÉDITEURS

Le jour du jugement est venu pour le GOP
by Robert Jennings, InnerSelf.com
Le parti républicain n'est plus un parti politique pro-américain. C'est un parti pseudo-politique illégitime plein de radicaux et de réactionnaires dont l'objectif déclaré est de perturber, déstabiliser et…
Pourquoi Donald Trump pourrait être le plus grand perdant de l'histoire
by Robert Jennings, InnerSelf.com
Mise à jour le 2 juillet 20020 - Toute cette pandémie de coronavirus coûte une fortune, peut-être 2 ou 3 ou 4 fortunes, toutes de taille inconnue. Oh oui, et des centaines de milliers, peut-être un million de personnes mourront…
Blue-Eyes vs Brown Eyes: Comment le racisme est enseigné
by Marie T. Russell, InnerSelf
Dans cet épisode d'Oprah Show de 1992, Jane Elliott, militante et éducatrice antiraciste primée, a enseigné au public une dure leçon sur le racisme en démontrant à quel point il est facile d'apprendre les préjugés.
Un changement va arriver...
by Marie T. Russell, InnerSelf
(30 mai 2020) Alors que je regarde les informations sur les événements de Philadéphie et d'autres villes du pays, mon cœur a mal pour ce qui se passe. Je sais que cela fait partie du plus grand changement qui prend…
Une chanson peut élever le cœur et l'âme
by Marie T. Russell, InnerSelf
J'ai plusieurs façons d'utiliser pour effacer l'obscurité de mon esprit quand je trouve qu'elle s'est infiltrée. L'une est le jardinage ou passer du temps dans la nature. L'autre est le silence. Une autre façon est la lecture. Et celui qui ...