Voici pourquoi les collèges sont forcés de fermer leurs portes

Voici pourquoi les collèges sont forcés de fermer leurs portes
Le Marlboro College envisage de fermer son campus du Vermont après l’année scolaire 2019-2020 et de transférer ses programmes au Emerson College de Boston. Wikimedia Commons, CC BY-NC-SA

Lorsque l’Université chrétienne de Cincinnati a pris conscience de la baisse de ses effectifs et de la diminution des revenus tirés des droits de scolarité à 2015, elle a fait un «série de paris audacieuxPour rester à flot.

Mais les mesures audacieuses ont fini par être une série d’erreurs stratégiques. L'école a créé une équipe de football, révisé sa mission et licencié des professeurs et du personnel afin de réduire les coûts. Il a dépensé la majeure partie de sa dotation en millions de 4, mais était toujours Dette 6 $ en 2018. Semestre d'automne sera la dernière de l'école.

Le Cincinnati Christian College fait partie d’un nombre croissant de collèges et universités - 21 collèges privés depuis 2016 - contraints de fermer leurs portes pour des raisons financières. La tendance a également touché le secteur public. Au moins 33 collèges publics - y compris les collèges communautaires - se sont consolidés au sein de leurs systèmes étatiques ou ont fusionné avec d'autres institutions depuis 2016.

Voici pourquoi les collèges sont forcés de fermer leurs portes
L'Université chrétienne de Cincinnati doit fermer à la fin de 2019.
Wikimedia Commons, CC BY-NC-SA

Et les prédictions sur la disparition future d'autres collèges ne manquent pas. Professeur de Harvard Business School Clayton Christensen a déclaré que la moitié des collèges et universités fermeront leurs portes au cours de la prochaine décennie. Bien que ce point de vue puisse être trop pessimiste, une étude a constaté qu’environ 800 sur environ 2,300 Les collèges publics et privés à but non lucratif de quatre ans du pays présentaient des caractéristiques qui les exposaient à un risque financier: ils comptaient moins d'étudiants que 1,000, n'avaient aucun programme en ligne, imposaient des augmentations de droits de scolarité annuelles d'au moins 8% et comptaient sur des droits de scolarité inférieurs ou égaux à 85 de leurs revenus. Ils ont également réduit leurs frais de scolarité de 35 pour cent ou plus.

Ces fermetures de collèges perturbent la vie universitaire des étudiants, forcent les professeurs et le personnel à trouver du travail ailleurs et peuvent nuire à l'économie locale.

En tant qu' professeur d'éducation qui a occupé le poste de responsable des inscriptions dans plusieurs universités pendant plusieurs années 30, voici quatre raisons qui, selon moi, sont à l’origine des fermetures.


Obtenez les dernières nouvelles d'InnerSelf


1. Hausse des prix et doutes sur la valeur

Parlez à n'importe quel parent d'un élève du secondaire lié à un collège et il exprimera son inquiétude à propos du coût du collège. Lorsque j'ai effectué des recherches en tant que consultant pour un petit collège, j'ai constaté que le prix était de loin le facteur le plus déterminant dans la façon dont les parents et les étudiants choisissaient un collège.

Dans cette étude 2019 non publiée, le prix de la vignette était la principale considération du pourcentage de parents 51 lors du choix de l'université. C'est trois fois le pourcentage de 17 qui a déclaré que la réputation académique - telle que déterminée par les classements des collèges publiés par divers magazines - était un facteur primordial.

Nous pouvons nous attendre à voir plus de collèges confrontés à une baisse des inscriptions alors que les prix continuent d'augmenter. Le College Board rapporte que les frais de scolarité et les frais moyens triplé dans les collèges publics de quatre ans et plus que doublé dans les collèges privés à but non lucratif de l'année scolaire 1989 à 2019 - après prise en compte de l'inflation.

Alors que les prix des collèges continuent d'augmenter, de plus en plus de gens se demandent si le collège en vaut la peine.

Selon 2019 enquête Parmi les Américains de 1,389, seuls X% pensent que les collèges font un «bon» ou un «très bon» travail en offrant aux étudiants un retour sur investissement. Bien que l'enquête ait révélé que 58% avait une opinion favorable des collèges de quatre ans, les répondants souhaitaient également que les collèges aident les étudiants à acquérir les compétences nécessaires pour obtenir un emploi bien rémunéré.

Lorsque l'on s'interroge sur la valeur du collège, les premières écoles qui connaissent une baisse des inscriptions sont celles qui sont mal connues, peu sélectives, qui dépendent fortement des frais de scolarité et offrent des rabais importants pour attirer et retenir les étudiants.

2. Les changements démographiques

Face à la hausse des coûts de l’enseignement supérieur, l’écart de revenus entre riches et pauvres s’élargit également. De 1988 à 2018, le pourcentage d’Américains 20 inférieur, en termes de revenu, a enregistré une augmentation du pourcentage de 12, tandis que ceux situés dans le premier% 20 ont bénéficié d’une augmentation de 51, selon le College Board.

Cela est particulièrement vrai pour les familles afro-américaines et hispaniques. Dans son livre 2015, «Point d'arrêtJon McGee note que les revenus moyens des familles afro-américaines et hispaniques sont moitié moins élevés que ceux des Blancs et des Asiatiques.

Le livre 2018 de Nathan Grawe, «Démographie et demande d'enseignement supérieur», Montre que, si le nombre de diplômés du secondaire dans le pays augmentera légèrement d'ici à 2025, ce nombre diminuera de 15-20% dans le Nord-Est, où se trouvent de nombreux collèges privés à but non lucratif. L'augmentation se produit dans le sud et le sud-ouest, principalement dans la population hispanique, avec des revenus moyens inférieurs. Grawe estime que la part des Hispaniques à l'université augmentera d'environ 5 de 2029, tandis que le nombre total d'étudiants inscrits diminuera de près de 8 entre 2025 et 2029.

Ainsi, alors que les collèges et universités américains devraient recruter un groupe d’étudiants plus diversifié dans les années à venir, ils seront également confrontés à des difficultés financières étant donné qu’ils sont moins nombreux et que plus de familles n’ont pas les moyens de payer les frais de scolarité.

3. Les collèges comme concurrents

Auparavant, les collèges pouvaient échanger des informations sur les étudiants afin de pouvoir proposer un prix correspondant aux besoins de la famille de l'étudiant.

Tout cela a changé au début des 1990, lorsque le ministère de la Justice a ouvert une enquête antitrust des universités et collèges 57 privés et à but non lucratif pour présomption de fixation des prix. Un décret de consentement stipulait que les collèges n'étaient plus autorisés à partager les données relatives à l'aide financière d'étudiants ayant postulé dans différentes institutions.

Cette action a changé à tout jamais le paysage concurrentiel, ce qui a amené de nombreux collèges à proposer des «bourses d’études» plus compétitives, qui dans de nombreux cas sont en réalité des réductions non fondées sur les besoins. Comme cette pratique s'est intensifiée au cours des dernières années, les collèges se sont disputés des bourses d'études en offrant des bourses plus généreuses. Cela crée une contrainte financière majeure, car les institutions dépensent de l'argent qu'elles n'ont pas vraiment et renoncent aux revenus dont elles ont besoin.

4. Les collèges avancent trop lentement

Les collèges et les universités ne sont pas connus pour leur comportement agile. Les institutions qui bougent vite, telles que Sud du New Hampshire, Arizona State et Western Governors, bénéficient de la mise sur le marché de nouveaux programmes avant les autres.

Mais ce n'est pas vrai pour la plupart. Brian Mitchell, ancien président de l'Université Bucknell et aujourd'hui consultant en enseignement supérieur, affirme que de nombreux administrateurs de collège ne sont «malheureusement pas préparés» pour relever les défis auxquels leurs institutions sont confrontées. La plupart des collèges s'attaquent au problème des inscriptions et des revenus en augmentant simplement le taux d'actualisation afin d'inscrire plus d'étudiants. Ceci, dit Mitchell, témoigne d'un «malentendu fondamental sur l'état général de l'enseignement supérieur» et rend difficile tout changement significatif.

Prendre la Collège de New Rochelle à New York, par exemple. Les administrateurs ont découvert des «budgets fabriqués» dans 2016, au moins trois ans après la fermeture de ces budgets. Par la suite, une vérification interne a permis de détecter des factures impayées d'un montant de 31.2 millions de dollars, y compris des charges sociales et fédérales. Le collège ne s'est pas fermé avant 2019. Le conseil de fondation n'était pas au courant de la dette et la dette n'était pas répertoriée dans son audit annuel. Des actions tardives et des erreurs de gestion ont efficacement tué cette institution autrefois dynamique.

Ce qu'il faut pour survivre

En période de ralentissement économique et démographique, les collèges et universités les plus petits et les plus faibles seront mis au défi de survivre. Cependant, si les institutions sont claires quant à leurs missions mais désirent les élargir; s’ils souhaitent des changements quant à qui sont leurs étudiants, quels programmes ils offrent et comment ils offrent ces programmes; et s’ils anticipent l’impact des vents contraires négatifs tout en évoluant rapidement et intelligemment, ils devraient être en mesure de naviguer dans les eaux agitées devant eux et de survivre.

A propos de l'auteur

Robert Massa, professeur auxiliaire, Rossier School of Education, USC, University of Southern California

Cet article est republié de La Conversation sous une licence Creative Commons. Lis le article original.

Livres recommandés:

Le Capital au XXIe siècle
par Thomas Piketty. (Traduit par Arthur Goldhammer)

Capitale dans la couverture rigide du XXIe siècle par Thomas Piketty.In Capitale au XXIe siècle, Thomas Piketty analyse une collection unique de données provenant de vingt pays, qui remonte au XVIIIe siècle, pour mettre au jour les principaux modèles économiques et sociaux. Mais les tendances économiques ne sont pas des actes de Dieu. Selon Thomas Piketty, l'action politique a réduit les inégalités dangereuses dans le passé, et pourrait le faire à nouveau. Un travail d'ambition, d'originalité et de rigueur extraordinaire, Le Capital au XXIe siècle réoriente notre compréhension de l'histoire économique et nous confronte à des leçons qui donnent à réfléchir aujourd'hui. Ses découvertes vont transformer le débat et établir le programme de la prochaine génération de réflexion sur la richesse et l'inégalité.

Cliquez ici pour plus d'information et / ou pour commander ce livre sur Amazon.


Nature's Fortune: Comment les entreprises et la société prospèrent en investissant dans la nature
par Mark R. Tercek et Jonathan S. Adams.

Nature's Fortune: Comment les entreprises et la société prospèrent en investissant dans la nature par Mark R. Tercek et Jonathan S. Adams.Quelle est la nature vaut la peine? La réponse à cette question, qui a traditionnellement été encadrée dans l'environnement des termes est en train de révolutionner la façon dont nous faisons des affaires. Dans Fortune NatureMark Tercek, PDG de The Nature Conservancy et ancien banquier d'investissement, et l'écrivain scientifique Jonathan Adams soutiennent que la nature n'est pas seulement le fondement du bien-être humain, mais aussi l'investissement commercial le plus intelligent que puisse faire une entreprise ou un gouvernement. Les forêts, les plaines d'inondation et les récifs d'huîtres, souvent considérés simplement comme des matières premières ou comme des obstacles à franchir au nom du progrès, sont en fait aussi importants pour notre prospérité future que la technologie ou le droit ou l'innovation commerciale. Fortune Nature offre un guide essentiel pour le bien-être économique et environnemental du monde.

Cliquez ici pour plus d'information et / ou pour commander ce livre sur Amazon.


Au-delà Outrage: Qu'est-ce qui a mal tourné avec notre économie et de notre démocratie, et comment y remédier -- par Robert B. Reich

Au-delà de OutrageDans ce livre, en temps opportun, Robert B. Reich affirme que rien de bon ne se passe à Washington si les citoyens sont sous tension et organisé pour s'assurer que les actes de Washington dans l'intérêt public. La première étape consiste à voir la grande image. Au-delà Outrage relie les points, en montrant pourquoi la part croissante des revenus et des richesses allant vers le haut a entravé emplois et de croissance pour tout le monde, mine notre démocratie, provoquée Américains à devenir de plus en plus cynique de la vie publique, et se tourna de nombreux Américains contre l'autre. Il explique également pourquoi les propositions du «droit régressive» sont tout à fait tort et fournit une feuille de route claire de ce qui doit être fait à la place. Voici un plan d'action pour tous ceux qui se soucie de l'avenir de l'Amérique.

Cliquez ici pour plus d'information ou pour commander ce livre sur Amazon.


Cela change tout: occupez Wall Street et le mouvement 99%
par Sarah van Gelder et le personnel de YES! Magazine.

Cela change tout: occupez Wall Street et le mouvement 99% par Sarah van Gelder et le personnel de YES! Magazine.Cela change tout montre comment le mouvement Occupy change la façon dont les gens se perçoivent eux-mêmes et le monde, le type de société qu'ils croient possible, et leur propre implication dans la création d'une société qui fonctionne pour le 99% plutôt que le 1%. Les tentatives pour classer ce mouvement décentralisé et en évolution rapide ont conduit à la confusion et à la perception erronée. Dans ce volume, les éditeurs de OUI! Magazine rassembler des voix de l'intérieur et de l'extérieur des manifestations pour transmettre les problèmes, les possibilités et les personnalités associées au mouvement Occupy Wall Street. Ce livre comprend des contributions de Naomi Klein, de David Korten, de Rebecca Solnit, de Ralph Nader et d'autres, ainsi que des militants d'Occupy qui étaient là depuis le début.

Cliquez ici pour plus d'information et / ou pour commander ce livre sur Amazon.



enafarzh-CNzh-TWnltlfifrdehiiditjakomsnofaptruessvtrvi

suivez InnerSelf sur

facebook-icontwitter-iconrss-icon

Recevez le dernier par courriel

{Emailcloak = off}

DES ÉDITEURS

Le jour du jugement est venu pour le GOP
by Robert Jennings, InnerSelf.com
Le parti républicain n'est plus un parti politique pro-américain. C'est un parti pseudo-politique illégitime plein de radicaux et de réactionnaires dont l'objectif déclaré est de perturber, déstabiliser et…
Pourquoi Donald Trump pourrait être le plus grand perdant de l'histoire
by Robert Jennings, InnerSelf.com
Mise à jour le 2 juillet 20020 - Toute cette pandémie de coronavirus coûte une fortune, peut-être 2 ou 3 ou 4 fortunes, toutes de taille inconnue. Oh oui, et des centaines de milliers, peut-être un million de personnes mourront…
Blue-Eyes vs Brown Eyes: Comment le racisme est enseigné
by Marie T. Russell, InnerSelf
Dans cet épisode d'Oprah Show de 1992, Jane Elliott, militante et éducatrice antiraciste primée, a enseigné au public une dure leçon sur le racisme en démontrant à quel point il est facile d'apprendre les préjugés.
Un changement va arriver...
by Marie T. Russell, InnerSelf
(30 mai 2020) Alors que je regarde les informations sur les événements de Philadéphie et d'autres villes du pays, mon cœur a mal pour ce qui se passe. Je sais que cela fait partie du plus grand changement qui prend…
Une chanson peut élever le cœur et l'âme
by Marie T. Russell, InnerSelf
J'ai plusieurs façons d'utiliser pour effacer l'obscurité de mon esprit quand je trouve qu'elle s'est infiltrée. L'une est le jardinage ou passer du temps dans la nature. L'autre est le silence. Une autre façon est la lecture. Et celui qui ...