Pourquoi les républicains et d'autres préoccupés par l'économie ont des raisons de célébrer Biden à la Maison Blanche

Pourquoi les républicains et d'autres préoccupés par l'économie ont des raisons de célébrer Biden à la Maison Blanche
Le président élu Joe Biden prend la parole le 7 novembre 2020 à Wilmington, Del.
AP Photo / Carolyn Kaster

Le premier jour, un Président nouvellement inauguré Joe Biden devra faire face à une économie dévastée - un peu comme lui et l'ancien président Barack Obama ont fait il y a une décennie.

À quoi le pays peut-il s'attendre?

Prévoir les performances de l'économie sous un nouveau président est généralement une tâche insensée. Combien ou combien peu de crédit la personne à la Maison Blanche mérite pour la santé de l'économie est un matière de débat, et aucun économiste ne peut prédire avec certitude comment les politiques du président se dérouleront - si elles entrent même en vigueur - ou quels défis pourraient surgir.

Indépendamment, les électeurs ont tendance à croire cela fait une différence. Et à l'approche des élections, 79% des électeurs inscrits - et 88% des partisans de Trump - a déclaré que l'économie était leur principale préoccupation. Compte tenu de cela, les données historiques suggèrent que ceux qui sont préoccupés par l'économie ont des raisons d'être assez satisfaits des résultats des élections: l'économie se porte généralement mieux sous les présidents démocrates.

Hériter d'une économie en difficulté

Biden héritera d'une économie avec de graves problèmes. Les choses se sont nettement améliorées depuis les jours les plus sombres - du moins, jusqu'à présent - de la pandémie au printemps, mais l'économie reste dans un état désastreux.

Le dernier rapport sur les emplois montre que 11 millions de personnes restent sans emploi - dont un tiers est sans emploi depuis au moins 27 semaines - contre un pic de 23 millions en avril. Des dizaines de milliers de petites entreprises et des dizaines de grandes chaînes de distribution avoir fermé ou déposé son bilan. De nombreux États, villes et agences municipales sont sous le choc des coûts énormes des verrouillages printaniers. Et l'économie s'est contracté de 2.8% depuis fin 2019.

Et cela n'inclut pas le l'impact de ce que certains fonctionnaires - y compris Biden - ont surnommé un «hiver sombre», car de graves épidémies de coronavirus dans de nombreuses régions des États-Unis entraînent de nouvelles restrictions économiques.


 Obtenez les dernières nouvelles d'InnerSelf


Les démocrates ont un meilleur bilan économique

En essayant de se faire une idée de l'impact qu'aura le résultat des élections sur l'économie, le passé est un guide utile.

J'étudie les performances de l'économie en fonction du parti politique en charge. Plus tôt cette année, je fait une analyse de cette question, en se concentrant sur 1976 à 2016, et a récemment mis à jour les données pour inclure 1953 à octobre de cette année.

En général, depuis que le président Dwight D. Eisenhower est entré en fonction en 1953, l'économie - mesurée par le produit intérieur brut, le chômage, l'inflation et les récessions - a généralement mieux performé avec un démocrate à la Maison Blanche. La croissance du PIB a été nettement plus élevée; l'inflation - une mesure de la variation des prix - a été plus faible; et le chômage a eu tendance à baisser.

La bourse a tendance à mieux performer avec un président démocrate, augmentant de 11% par an en moyenne contre 6.8% pour les républicains. Malgré ses prétentions au contraire, la performance boursière sous le président Donald Trump a été dans la moyenne.

La différence la plus frappante que j'ai trouvée est peut-être le nombre de mois pendant lesquels l'économie a été en récession, car déterminé par le Bureau national de la recherche économique. De 1953 à 2016, les républicains ont contrôlé la Maison Blanche pendant 432 mois, dont environ 23% ont été passés en récession. Les présidents démocrates ont tenu les rênes pendant 336 mois au cours de cette période, dont seulement 4% étaient en récession. La récession de 2020 entamée en mars n'a pas été officiellement déclarée terminée.

Une explication suggérée de cette différence dramatique est que déréglementation mise en œuvre sous les administrations républicaines conduit à des crises financières, qui à leur tour provoquent des récessions. Un autre est que les facteurs sur lesquels un président n'a aucun contrôle, comme une augmentation soudaine des prix du pétrole, sont les causes habituelles des récessions. D'autres suggèrent que la meilleure performance de l'économie sous les démocrates est simplement par chance.

Donc même si les électeurs ont tendance à penser républicains mieux piloter l'économie, les données historiques montrent le contraire. Reste à voir si Biden continue cette séquence, bien sûr, compte tenu notamment il aura probablement un Sénat contrôlé par les républicains, ce qui pourrait faire échouer ses initiatives politiques.

Une lueur d'espoir dans un gouvernement divisé

Dans mon analyse, j'ai également examiné l'impact du Congrès et comment le fait d'avoir tout, une partie ou aucun du pouvoir législatif contrôlé par le parti du président affectait la performance de l'économie.

Fait intéressant, les États-Unis n'ont pas vu les démocrates contrôler la maison Blanche et la Chambre des députés grâce à Républicains en charge du Sénat depuis 1889, lorsque Grover Cleveland était président. Donc, mon ensemble de données, qui remonte à 1953, ne jette aucun éclairage sur cette configuration législative particulière.

Cependant, j'ai trouvé que l'économie fonctionnait plutôt bien lorsqu'un président démocrate faisait face à l'une ou aux deux chambres du Congrès contrôlées par l'opposition. Pendant les 144 mois où l'une de ces conditions était vraie, les États-Unis n'ont jamais été en récession. Et lorsque les républicains contrôlaient le Congrès sous un président démocrate, le chômage mensuel moyen était le plus bas de toutes les conditions, à 4.85%.

Bien sûr, cela ne signifie pas qu'un gouvernement divisé conduira à de bons résultats aujourd'hui. Une prise pessimiste est que il y aura des embouteillages, et rien ne sera fait. Afin de passer et soutenir les initiatives majeures, le bipartisme sera nécessaire.

Il y a un au hasard que les démocrates prennent le contrôle du Sénat si deux scrutins prévus pour janvier en Géorgie tombent tous deux dans la colonne des démocrates. Historiquement, un tel Trifecta démocratique existaient depuis 192 mois, dont 14 - 7% - étaient en récession.

Route difficile à venir

L'histoire a également beaucoup à dire sur la reprise après un effondrement économique, qui prend plus de temps.

Par exemple, il n'a fallu que 11 mois au marché du travail pour se remettre de la récession de 1980, mais 77 pour récupérer les emplois perdus lors de la grande récession qui a duré de 2007 à 2009. Si cette tendance se poursuit, ce pourrait être 2027 ou plus tard avant la le marché du travail se remet complètement de la récession induite par la pandémie.

Mais le passé ne prédit pas l'avenir, et je crois que les politiques qu'un président poursuit et est capable de mettre en œuvre comptent toujours.

Pendant la campagne, Biden proposé plusieurs plans de dépenses ambitieux, comme «reconstruire mieux», qui investirait dans l'infrastructure américaine et l'énergie propre, ainsi que «acheter américain». En tout, Biden a proposé de 2 à 4.2 billions de dollars de mesures supplémentaires pour lutter contre les effets économiques de la pandémie, selon une analyse de la commission non partisane pour un budget responsable.

Son plan économique ne peut être mis en œuvre sans la coopération du Congrès. Les investissements dans les infrastructures ont toujours soutien bipartisan Biden et le chef de la majorité au Sénat, Mitch McConnell, peuvent donc trouver un terrain d'entente. Mais bien que McConnell ait indiqué un allégement fiscal sera une priorité absolue, il s'est opposé à un autre grand projet de loi sur les coronavirus.

Il est impossible de prédire si les républicains choisiront le bipartisme ou obstructionnisme, mais je garde espoir - étant donné L'histoire de la modération de Biden - que le nouveau président et le Congrès feront le nécessaire pour faire avancer l'économie.La Conversation

A propos de l'auteur

William Chittenden, doyen associé pour les programmes d'études supérieures et présidentiel, Texas State University

Cet article est republié de La Conversation sous une licence Creative Commons. Lis le article original.

Livres recommandés:

Le Capital au XXIe siècle
par Thomas Piketty. (Traduit par Arthur Goldhammer)

Capitale dans la couverture rigide du XXIe siècle par Thomas Piketty.In Capitale au XXIe siècle, Thomas Piketty analyse une collection unique de données provenant de vingt pays, qui remonte au XVIIIe siècle, pour mettre au jour les principaux modèles économiques et sociaux. Mais les tendances économiques ne sont pas des actes de Dieu. Selon Thomas Piketty, l'action politique a réduit les inégalités dangereuses dans le passé, et pourrait le faire à nouveau. Un travail d'ambition, d'originalité et de rigueur extraordinaire, Le Capital au XXIe siècle réoriente notre compréhension de l'histoire économique et nous confronte à des leçons qui donnent à réfléchir aujourd'hui. Ses découvertes vont transformer le débat et établir le programme de la prochaine génération de réflexion sur la richesse et l'inégalité.

Cliquez ici pour plus d'information et / ou pour commander ce livre sur Amazon.


Nature's Fortune: Comment les entreprises et la société prospèrent en investissant dans la nature
par Mark R. Tercek et Jonathan S. Adams.

Nature's Fortune: Comment les entreprises et la société prospèrent en investissant dans la nature par Mark R. Tercek et Jonathan S. Adams.Quelle est la nature vaut la peine? La réponse à cette question, qui a traditionnellement été encadrée dans l'environnement des termes est en train de révolutionner la façon dont nous faisons des affaires. Dans Fortune NatureMark Tercek, PDG de The Nature Conservancy et ancien banquier d'investissement, et l'écrivain scientifique Jonathan Adams soutiennent que la nature n'est pas seulement le fondement du bien-être humain, mais aussi l'investissement commercial le plus intelligent que puisse faire une entreprise ou un gouvernement. Les forêts, les plaines d'inondation et les récifs d'huîtres, souvent considérés simplement comme des matières premières ou comme des obstacles à franchir au nom du progrès, sont en fait aussi importants pour notre prospérité future que la technologie ou le droit ou l'innovation commerciale. Fortune Nature offre un guide essentiel pour le bien-être économique et environnemental du monde.

Cliquez ici pour plus d'information et / ou pour commander ce livre sur Amazon.


Au-delà Outrage: Qu'est-ce qui a mal tourné avec notre économie et de notre démocratie, et comment y remédier -- par Robert B. Reich

Au-delà de OutrageDans ce livre, en temps opportun, Robert B. Reich affirme que rien de bon ne se passe à Washington si les citoyens sont sous tension et organisé pour s'assurer que les actes de Washington dans l'intérêt public. La première étape consiste à voir la grande image. Au-delà Outrage relie les points, en montrant pourquoi la part croissante des revenus et des richesses allant vers le haut a entravé emplois et de croissance pour tout le monde, mine notre démocratie, provoquée Américains à devenir de plus en plus cynique de la vie publique, et se tourna de nombreux Américains contre l'autre. Il explique également pourquoi les propositions du «droit régressive» sont tout à fait tort et fournit une feuille de route claire de ce qui doit être fait à la place. Voici un plan d'action pour tous ceux qui se soucie de l'avenir de l'Amérique.

Cliquez ici pour plus d'information ou pour commander ce livre sur Amazon.


Cela change tout: occupez Wall Street et le mouvement 99%
par Sarah van Gelder et le personnel de YES! Magazine.

Cela change tout: occupez Wall Street et le mouvement 99% par Sarah van Gelder et le personnel de YES! Magazine.Cela change tout montre comment le mouvement Occupy change la façon dont les gens se perçoivent eux-mêmes et le monde, le type de société qu'ils croient possible, et leur propre implication dans la création d'une société qui fonctionne pour le 99% plutôt que le 1%. Les tentatives pour classer ce mouvement décentralisé et en évolution rapide ont conduit à la confusion et à la perception erronée. Dans ce volume, les éditeurs de OUI! Magazine rassembler des voix de l'intérieur et de l'extérieur des manifestations pour transmettre les problèmes, les possibilités et les personnalités associées au mouvement Occupy Wall Street. Ce livre comprend des contributions de Naomi Klein, de David Korten, de Rebecca Solnit, de Ralph Nader et d'autres, ainsi que des militants d'Occupy qui étaient là depuis le début.

Cliquez ici pour plus d'information et / ou pour commander ce livre sur Amazon.



enafarzh-CNzh-TWnltlfifrdehiiditjakomsnofaptruessvtrvi

suivez InnerSelf sur

facebook-icontwitter-iconrss-icon

 Recevez le dernier par courriel

{Emailcloak = off}

DES ÉDITEURS

Bulletin InnerSelf: Janvier 24th, 2021
by Personnel InnerSelf
Cette semaine, nous nous concentrons sur l'auto-guérison ... Que la guérison soit émotionnelle, physique ou spirituelle, tout est connecté en nous-mêmes et aussi avec le monde qui nous entoure. Cependant, pour guérir…
Prendre des côtés? La nature ne prend pas les côtés! Il traite tout le monde également
by Marie T. Russell
La nature ne choisit pas de camp: elle donne simplement à chaque plante une chance de vivre. Le soleil brille sur tout le monde, quelle que soit leur taille, leur race, leur langue ou leurs opinions. Ne pouvons-nous pas faire de même? Oubliez nos vieux…
Tout ce que nous faisons est un choix: être conscient de nos choix
by Marie T. Russell, InnerSelf
L'autre jour, je me donnais une «bonne conversation»… en me disant que j'avais vraiment besoin de faire de l'exercice régulièrement, de mieux manger, de mieux prendre soin de moi… Vous voyez l'image. C'était un de ces jours où je ...
Newsletter InnerSelf: 17 janvier 2021
by Personnel InnerSelf
Cette semaine, nous nous concentrons sur la «perspective» ou la façon dont nous nous voyons, les gens autour de nous, notre environnement et notre réalité. Comme le montre l'image ci-dessus, quelque chose qui semble énorme, pour une coccinelle, peut…
Une polémique inventée - «Nous» contre «eux»
by Robert Jennings, InnerSelf.com
Quand les gens arrêtent de se battre et commencent à écouter, une chose amusante se produit. Ils se rendent compte qu'ils ont beaucoup plus en commun qu'ils ne le pensaient.