5 façons de redémarrer l'économie alimentaire mondiale pour la rendre plus saine pour tous

5 façons de redémarrer l'économie alimentaire mondiale pour la rendre plus saine pour tous Shutterstock.com

COVID-19 a montré à quel point la mauvaise santé est néfaste peut être pour l'économie. Mais il a également montré à quel point les mesures qui profitent à la santé (verrouillage) peuvent être considérées comme une mauvaise prospérité économique. Un paradoxe similaire est au cœur de la promotion d'une meilleure alimentation.

Une mauvaise alimentation est la principale cause mondiale de mauvaise santé. La malnutrition - de la dénutrition à l'obésité - affecte au moins un tiers de la population mondiale. C'est aussi un problème d'inégalité: les défis liés à l'alimentation affectent de manière disproportionnée les plus pauvres, rendre le défi économique encore plus grand.

Une mauvaise nutrition coûte également cher aux entreprises. UNE rapport récent par l'institut de recherche Chatham House estime que les entreprises du monde entier perdent jusqu'à 38 milliards de dollars américains (29 milliards de livres sterling) par an à cause de la sous-alimentation et de l'obésité parmi leur main-d'œuvre. Néanmoins, lorsque les gouvernements tentent de retirer les aliments malsains du feu des projecteurs et de placer des aliments plus nutritifs au centre de la scène, ils se heurtent généralement aux arguments économiques selon lesquels toute réglementation nuira aux entreprises.

COVID-19 a montré qu'il était temps de changer. Obésité, diabète et d'autres affections chroniques associées à une mauvaise alimentation augmentent le risque de complications du virus (un point non perdu pour le Premier ministre britannique Boris Johnson, qui a eu sa propre bataille contre le virus).

Il existe également des prédictions selon lesquelles la pandémie entraînera une crise de dénutrition. Alors que les discussions sur la manière de renouveler l'économie mondiale - et de repenser le système économique - se réchauffent, la nourriture doit faire partie de notre réflexion.

Ce plan en cinq points pourrait permettre de réinitialiser l'économie alimentaire à court terme, lui permettant à la fois de s'épanouir et de se nourrir à long terme.

1. Financement d'une alimentation saine

Une alimentation plus saine coûte plus cher. Des investissements sont nécessaires tout au long de la chaîne de valeur alimentaire pour rendre une alimentation saine plus abordable pour les 3 milliards de personnes dans le monde qui ne peut pas se le permettre.


Obtenez les dernières nouvelles d'InnerSelf


Les dépenses publiques pour l'agriculture - comme les subventions pour les engrais, les paiements directs aux agriculteurs et les programmes de sélection végétale, ainsi que les politiques visant à attirer les investissements du secteur privé - ont tendance à favoriser des cultures comme le maïs, l'huile de palme, le riz et le soja.

Ces cultures dominent le industrie alimentaire malsaine et laisser les enfants dans les pays à faible revenu sous-alimenté. Cet investissement pourrait être réaffecté à la diversification et au renforcement des chaînes d'approvisionnement pour des aliments plus nutritifs comme les fruits, les légumes, les haricots et les céréales complètes.

Le tracteur pulvérise des pesticides sur le champ de soja. Les éléments constitutifs de la plupart de la malbouffe sont fortement subventionnés. Shutterstock

Des investissements sont également nécessaires dans les chaînes d'approvisionnement alimentaire locales, reliant les petits producteurs plus durables d'aliments nutritifs aux consommateurs qui en ont le plus besoin. Les initiatives de commerce électronique se développent à la suite du COVID-19 dans de nombreux pays à faible revenu et pourraient être développées.

Pôles alimentaires qui apportent des aliments des producteurs aux clients commerciaux ou directement aux consommateurs sont également en croissance. Cela soutiendrait les économies alimentaires locales dans les pays riches et pauvres.

Le financement innovant est un élément essentiel du tableau. Par exemple, l'Alliance mondiale pour une meilleure nutrition, une organisation qui travaille à améliorer la consommation d'aliments nutritifs, a un ici. qui encourage les investissements dans les entreprises d'aliments nutritifs dans les pays à revenu faible ou intermédiaire. Ce sont des petites et moyennes entreprises qui jouent un rôle important dans la création d'emplois et la stimulation des économies régionales.

A Londres, le Good Food Fund est un nouvel accélérateur d'entreprise et un fonds de capital-risque de 1.8 million de livres sterling conçu pour soutenir les PME et les start-ups afin de produire des collations plus saines pour les enfants.

2. Rendre la malbouffe moins attrayante

Il est relativement facile de gagner de l'argent en vendant des collations bon marché aux enfants et aux adultes. Les entreprises se font concurrence pour tenter les consommateurs partout, de Dakar à Dublin. UNE petite quantité de réglementation encouragerait une concurrence saine plutôt que malsaine.

Le fait que, pendant le verrouillage, certaines grandes entreprises se disputent une plus grande part de marché pour leurs biscuits, pizzas et hamburgers montre que tant que les entreprises sont incitées à promouvoir des produits malsains, elles continueront de le faire.

Au Chili, par exemple, le gouvernement a introduit une réglementation stricte et complète obligeant les fabricants de produits alimentaires à étiqueter et commercialiser clairement leurs produits en indiquant à quel point ils sont sains (ou malsains). Cela a permis aux innovateurs de rivaliser avec l'industrie de la malbouffe et de faire appel aux personnes soucieuses de leur santé. De même, les taxes sur les boissons sucrées dans de nombreux pays ont incité l'industrie à produire des produits plus sains.

3. Profiter avec un but

Une autre façon d'amener les entreprises du secteur alimentaire à vendre des produits plus sains consiste à utiliser des mécanismes de gouvernance d'entreprise. Au lieu de se concentrer sur les bénéfices des actionnaires, les entreprises du secteur alimentaire pourraient faire de la santé liée à l'alimentation un objectif central.

Ici, il y a de nombreuses possibilités de rejoindre les rangs croissants de «Sociétés B». Ce sont des entreprises qui mettent l'accent sur la «performance sociale et environnementale» aux côtés de la valeur actionnariale. Cela pourrait facilement inclure la santé comme mesure pour les entreprises alimentaires.

4. Redéfinir le succès

Un nouvel ensemble de mesures saines est nécessaire pour définir à quoi ressemble le succès des entreprises alimentaires, grandes et petites. le Accès à l'indice nutritionnel, par exemple, note les entreprises alimentaires mondiales sur leur capacité à lutter contre l'obésité et les maladies liées à l'alimentation. Au Royaume-Uni, le Fondation des aliments a proposé des mesures aux investisseurs pour évaluer dans quelle mesure les entreprises gèrent les risques et les opportunités dans la transition vers une alimentation plus saine.

5. Le secteur public ouvre la voie

De nombreuses villes du monde entier disposent déjà de normes de passation des marchés publics qui garantissent que les millions de repas qu'elles servent quotidiennement dans les écoles, les crèches, les hôpitaux et les prisons sont en bonne santé, tout en offrant des marchés stables pour soutenir les parties vulnérables de l'économie.

Dans les programmes «d'alimentation scolaire locale» et «de la ferme à l'école», par exemple, les budgets publics sont utilisés pour acheter des aliments sains aux petits agriculteurs familiaux tout en veillant à ce que les enfants soient bien nourris. Preuve de Népal et la United States montre que s'ils sont bien conçus, ces programmes fonctionnent.

La mise en œuvre de ce plan en cinq points aura ses défis. Mais chaque élément a déjà été essayé et testé. Tout est faisable. La tâche consiste maintenant à les mettre en œuvre comme un ensemble pour garantir que les différents éléments sont en place pour réutiliser l'économie alimentaire - et en fait réformer l'économie mondiale - pour une alimentation meilleure et plus saine.

Le coronavirus a souligné que le public est impatient de voir un leadership courageux. Le moment est venu d'agir et de garantir une économie à la fois nourrissante et florissante.La Conversation

A propos de l'auteur

Corinna Hawkes, professeur de politique alimentaire, City, Université de Londres

Cet article est republié de La Conversation sous une licence Creative Commons. Lis le article original.

Livres recommandés:

Le Capital au XXIe siècle
par Thomas Piketty. (Traduit par Arthur Goldhammer)

Capitale dans la couverture rigide du XXIe siècle par Thomas Piketty.In Capitale au XXIe siècle, Thomas Piketty analyse une collection unique de données provenant de vingt pays, qui remonte au XVIIIe siècle, pour mettre au jour les principaux modèles économiques et sociaux. Mais les tendances économiques ne sont pas des actes de Dieu. Selon Thomas Piketty, l'action politique a réduit les inégalités dangereuses dans le passé, et pourrait le faire à nouveau. Un travail d'ambition, d'originalité et de rigueur extraordinaire, Le Capital au XXIe siècle réoriente notre compréhension de l'histoire économique et nous confronte à des leçons qui donnent à réfléchir aujourd'hui. Ses découvertes vont transformer le débat et établir le programme de la prochaine génération de réflexion sur la richesse et l'inégalité.

Cliquez ici pour plus d'information et / ou pour commander ce livre sur Amazon.


Nature's Fortune: Comment les entreprises et la société prospèrent en investissant dans la nature
par Mark R. Tercek et Jonathan S. Adams.

Nature's Fortune: Comment les entreprises et la société prospèrent en investissant dans la nature par Mark R. Tercek et Jonathan S. Adams.Quelle est la nature vaut la peine? La réponse à cette question, qui a traditionnellement été encadrée dans l'environnement des termes est en train de révolutionner la façon dont nous faisons des affaires. Dans Fortune NatureMark Tercek, PDG de The Nature Conservancy et ancien banquier d'investissement, et l'écrivain scientifique Jonathan Adams soutiennent que la nature n'est pas seulement le fondement du bien-être humain, mais aussi l'investissement commercial le plus intelligent que puisse faire une entreprise ou un gouvernement. Les forêts, les plaines d'inondation et les récifs d'huîtres, souvent considérés simplement comme des matières premières ou comme des obstacles à franchir au nom du progrès, sont en fait aussi importants pour notre prospérité future que la technologie ou le droit ou l'innovation commerciale. Fortune Nature offre un guide essentiel pour le bien-être économique et environnemental du monde.

Cliquez ici pour plus d'information et / ou pour commander ce livre sur Amazon.


Au-delà Outrage: Qu'est-ce qui a mal tourné avec notre économie et de notre démocratie, et comment y remédier -- par Robert B. Reich

Au-delà de OutrageDans ce livre, en temps opportun, Robert B. Reich affirme que rien de bon ne se passe à Washington si les citoyens sont sous tension et organisé pour s'assurer que les actes de Washington dans l'intérêt public. La première étape consiste à voir la grande image. Au-delà Outrage relie les points, en montrant pourquoi la part croissante des revenus et des richesses allant vers le haut a entravé emplois et de croissance pour tout le monde, mine notre démocratie, provoquée Américains à devenir de plus en plus cynique de la vie publique, et se tourna de nombreux Américains contre l'autre. Il explique également pourquoi les propositions du «droit régressive» sont tout à fait tort et fournit une feuille de route claire de ce qui doit être fait à la place. Voici un plan d'action pour tous ceux qui se soucie de l'avenir de l'Amérique.

Cliquez ici pour plus d'information ou pour commander ce livre sur Amazon.


Cela change tout: occupez Wall Street et le mouvement 99%
par Sarah van Gelder et le personnel de YES! Magazine.

Cela change tout: occupez Wall Street et le mouvement 99% par Sarah van Gelder et le personnel de YES! Magazine.Cela change tout montre comment le mouvement Occupy change la façon dont les gens se perçoivent eux-mêmes et le monde, le type de société qu'ils croient possible, et leur propre implication dans la création d'une société qui fonctionne pour le 99% plutôt que le 1%. Les tentatives pour classer ce mouvement décentralisé et en évolution rapide ont conduit à la confusion et à la perception erronée. Dans ce volume, les éditeurs de OUI! Magazine rassembler des voix de l'intérieur et de l'extérieur des manifestations pour transmettre les problèmes, les possibilités et les personnalités associées au mouvement Occupy Wall Street. Ce livre comprend des contributions de Naomi Klein, de David Korten, de Rebecca Solnit, de Ralph Nader et d'autres, ainsi que des militants d'Occupy qui étaient là depuis le début.

Cliquez ici pour plus d'information et / ou pour commander ce livre sur Amazon.



enafarzh-CNzh-TWnltlfifrdehiiditjakomsnofaptruessvtrvi

suivez InnerSelf sur

facebook-icontwitter-iconrss-icon

Recevez le dernier par courriel

{Emailcloak = off}

DES ÉDITEURS

InnerSelf Newsletter: Septembre 27, 2020
by Personnel InnerSelf
L'une des grandes forces de la race humaine est notre capacité à être flexible, à être créatif et à sortir des sentiers battus. Être quelqu'un d'autre que nous étions hier ou la veille. Nous pouvons changer...…
Ce qui fonctionne pour moi: "Pour le plus grand bien"
by Marie T. Russell, InnerSelf
La raison pour laquelle je partage «ce qui fonctionne pour moi» est que cela peut également fonctionner pour vous. Si ce n'est pas exactement la façon dont je le fais, puisque nous sommes tous uniques, une certaine variation de l'attitude ou de la méthode pourrait très bien être quelque chose ...
Avez-vous fait partie du problème la dernière fois? Ferez-vous partie de la solution cette fois?
by Robert Jennings, InnerSelf.com
Vous êtes-vous inscrit pour voter? Avez-vous voté? Si vous n'allez pas voter, vous ferez partie du problème.
InnerSelf Newsletter: Septembre 20, 2020
by Personnel InnerSelf
Le thème de la newsletter de cette semaine peut se résumer comme suit: «vous pouvez le faire» ou plus précisément «nous pouvons le faire!». C'est une autre façon de dire "vous / nous avons le pouvoir de faire un changement". L'image de…
Ce qui fonctionne pour moi: "Je peux le faire!"
by Marie T. Russell, InnerSelf
La raison pour laquelle je partage «ce qui fonctionne pour moi» est que cela peut également fonctionner pour vous. Si ce n'est pas exactement la façon dont je le fais, puisque nous sommes tous uniques, une certaine variation de l'attitude ou de la méthode pourrait très bien être quelque chose ...