3 raisons pour lesquelles COVID a changé notre façon de magasiner, peut-être pour toujours

3 raisons pour lesquelles COVID a changé notre façon de magasiner, peut-être pour toujours

Il est faux de s'attendre à un «retour en arrière» dans les centres commerciaux, les aires de restauration, les cinémas et autres endroits où les gens se réunissaient pour dépenser de l'argent.

Nous avons identifié trois raisons pour lesquelles les dépenses dans les magasins physiques pour des marchandises comme les vêtements resteront probablement beaucoup plus faibles qu'elles ne l'ont été pendant longtemps.

1. La peur, en grande partie basée sur l'âge

Premièrement, même lorsque les gouvernements assouplissent les restrictions, beaucoup de gens seront toujours inquiets et sortiront moins. À moins qu'il n'y ait aucun cas pendant plusieurs semaines dans un État ou une ville, de nombreuses personnes hésiteront à sortir.

C’est pourquoi nous avons déjà fait valoir qu’il y avait un gros dividende l'élimination COVID-19 dans le style de la Nouvelle-Zélande, du Territoire du Nord et de l'Australie du Sud, plutôt que de cogner avec la «suppression» - et plusieurs nouveaux cas acquis localement par jour - comme Victoria le fait toujours.

Cette réticence à sortir et à dépenser, quelles que soient les restrictions gouvernementales, était visible en Australie avant l'imposition de restrictions gouvernementales, comme le montre l'onglet «Consommateurs et mobilité» du Traqueur Grattan Econ.

Les effets de la peur ne doivent pas être sous-estimés.

Dépenses Suède a diminué presque autant qu'au Danemark, même lorsque le Danemark était en lock-out et que la Suède avait des restrictions minimales. Les Suédois ont peur de sortir, surtout s'ils sont vieux.


Obtenez les dernières nouvelles d'InnerSelf


Les dépenses des personnes de 70 ans et plus ont chuté plus en Suède qu'au Danemark, et les 60-69 ans ont réduit leurs dépenses d'environ le même montant dans les deux pays.

Ce n'est pas surprenant. COVID-19 est beaucoup plus mortel pour les personnes âgées.

La peur liée à l'âge est un défi pour les détaillants, car les ménages plus âgés dépensent désormais beaucoup plus que les ménages plus jeunes. Il y a 25 ans, c'était le inverse.

2. Il est temps de prendre de nouvelles habitudes

Deuxièmement, nous continuerons probablement à dépenser pour différentes choses et à utiliser différents canaux, même après la levée des restrictions.

Les habitudes ont tendance à se former lorsque le comportement change constamment. Ils se renforcent avec le temps et sont particulièrement collants une fois que le comportement a été période de mois - et nous vivons avec le verrouillage depuis si longtemps en Australie.

Une fois formées, les nouvelles habitudes peuvent persister sauf en cas de nouveau choc.

Les Australiens ont pris l'habitude de faire plus d'achats en ligne. Ils sont habitués à dépenser plus pour vivre confortablement à la maison, et moins pour les vêtements de bureau et pour sortir.

Après la fermeture, les gens continueront probablement à travailler plus souvent à domicile.

Les habitudes de magasinage à distance, et de dépenser plus pour les articles d'ameublement et moins pour les vêtements, devraient se poursuivre et elles continueraient probablement même si COVID-19 disparaissait demain.

3. Récession mondiale

Troisièmement, quels que soient les réglementations et les comportements COVID-19, nous nous dirigeons vers un «à l'ancienne», récession profonde et synchronisée à l'échelle mondiale.

Pour le moment, JobKeeper, le temporairement boosté Chercheur d'emploi paiement, et une récente rebondir, ont entraîné dépenses en cartes de crédit et de débit un peu plus que cette fois l'an dernier.

Mais le chômage est passé à 7.1% jeudi. Ce taux officiel sous-estime la gravité des choses.

En mai, 227,700 607,400 Australiens supplémentaires ont perdu leur emploi (en plus de XNUMX XNUMX en avril).

Mais seulement 85,000 XNUMX d'entre eux étaient comptés comme chômeurs. Quand et si la majorité de ces personnes cherchent du travail, le taux de chômage augmentera encore.


Australiens employés, total

Il est faux de s'attendre à un «retour en arrière» dans les centres commerciaux, les aires de restauration, les cinémas et autres endroits où les gens se réunissaient pour dépenser de l'argent. Comprend les Australiens considérés comme toujours employés parce qu'ils sont sur JobKeeper. ABS 6202.0


Après JobKeeper se termine en septembre (ou est abandonné à la suite de l'examen du gouvernement), un grand nombre des trois millions de personnes qui y vivent deviendront également des chômeurs.

Les Australiens qui ont perdu leur emploi dépenseront probablement moins qu'avant.

Après chacune des deux récessions précédentes, il a fallu années pour que l’emploi se rétablisse.

Les dépenses n'ont pas besoin de récupérer après COVID

Ces trois facteurs - la peur, les nouvelles habitudes et la récession - sont présents dans des pays et des régions qui semblent bien exempts de coronavirus.

Une grande partie de la Chine est exempte de la plupart des restrictions gouvernementales depuis des mois. Les dépenses de fabrication et d'infrastructure sont en grande partie revenues à leurs niveaux d'avant COVID.

Mais l'activité des consommateurs est toujours en dessous des niveaux pré-COVID, et il ne progresse que lentement.

L'Australie pourrait bien voir une «fête d'ouverture» le jour où chaque restriction particulière au COVID-19 est levée.

Mais après cela, la meilleure hypothèse est que les dépenses de consommation resteront très modérées et recentrées pendant longtemps.

Pour ceux qui sont les plus touchés secteurs et régions - en particulier les arts et les loisirs, l'hospitalité et les vêtements - la douleur continuera longtemps après la levée des restrictions.La Conversation

A propos de l'auteur

John Daley, président-directeur général, Institut Grattan

Cet article est republié de La Conversation sous une licence Creative Commons. Lis le article original.

Livres recommandés:

Le Capital au XXIe siècle
par Thomas Piketty. (Traduit par Arthur Goldhammer)

Capitale dans la couverture rigide du XXIe siècle par Thomas Piketty.In Capitale au XXIe siècle, Thomas Piketty analyse une collection unique de données provenant de vingt pays, qui remonte au XVIIIe siècle, pour mettre au jour les principaux modèles économiques et sociaux. Mais les tendances économiques ne sont pas des actes de Dieu. Selon Thomas Piketty, l'action politique a réduit les inégalités dangereuses dans le passé, et pourrait le faire à nouveau. Un travail d'ambition, d'originalité et de rigueur extraordinaire, Le Capital au XXIe siècle réoriente notre compréhension de l'histoire économique et nous confronte à des leçons qui donnent à réfléchir aujourd'hui. Ses découvertes vont transformer le débat et établir le programme de la prochaine génération de réflexion sur la richesse et l'inégalité.

Cliquez ici pour plus d'information et / ou pour commander ce livre sur Amazon.


Nature's Fortune: Comment les entreprises et la société prospèrent en investissant dans la nature
par Mark R. Tercek et Jonathan S. Adams.

Nature's Fortune: Comment les entreprises et la société prospèrent en investissant dans la nature par Mark R. Tercek et Jonathan S. Adams.Quelle est la nature vaut la peine? La réponse à cette question, qui a traditionnellement été encadrée dans l'environnement des termes est en train de révolutionner la façon dont nous faisons des affaires. Dans Fortune NatureMark Tercek, PDG de The Nature Conservancy et ancien banquier d'investissement, et l'écrivain scientifique Jonathan Adams soutiennent que la nature n'est pas seulement le fondement du bien-être humain, mais aussi l'investissement commercial le plus intelligent que puisse faire une entreprise ou un gouvernement. Les forêts, les plaines d'inondation et les récifs d'huîtres, souvent considérés simplement comme des matières premières ou comme des obstacles à franchir au nom du progrès, sont en fait aussi importants pour notre prospérité future que la technologie ou le droit ou l'innovation commerciale. Fortune Nature offre un guide essentiel pour le bien-être économique et environnemental du monde.

Cliquez ici pour plus d'information et / ou pour commander ce livre sur Amazon.


Au-delà Outrage: Qu'est-ce qui a mal tourné avec notre économie et de notre démocratie, et comment y remédier -- par Robert B. Reich

Au-delà de OutrageDans ce livre, en temps opportun, Robert B. Reich affirme que rien de bon ne se passe à Washington si les citoyens sont sous tension et organisé pour s'assurer que les actes de Washington dans l'intérêt public. La première étape consiste à voir la grande image. Au-delà Outrage relie les points, en montrant pourquoi la part croissante des revenus et des richesses allant vers le haut a entravé emplois et de croissance pour tout le monde, mine notre démocratie, provoquée Américains à devenir de plus en plus cynique de la vie publique, et se tourna de nombreux Américains contre l'autre. Il explique également pourquoi les propositions du «droit régressive» sont tout à fait tort et fournit une feuille de route claire de ce qui doit être fait à la place. Voici un plan d'action pour tous ceux qui se soucie de l'avenir de l'Amérique.

Cliquez ici pour plus d'information ou pour commander ce livre sur Amazon.


Cela change tout: occupez Wall Street et le mouvement 99%
par Sarah van Gelder et le personnel de YES! Magazine.

Cela change tout: occupez Wall Street et le mouvement 99% par Sarah van Gelder et le personnel de YES! Magazine.Cela change tout montre comment le mouvement Occupy change la façon dont les gens se perçoivent eux-mêmes et le monde, le type de société qu'ils croient possible, et leur propre implication dans la création d'une société qui fonctionne pour le 99% plutôt que le 1%. Les tentatives pour classer ce mouvement décentralisé et en évolution rapide ont conduit à la confusion et à la perception erronée. Dans ce volume, les éditeurs de OUI! Magazine rassembler des voix de l'intérieur et de l'extérieur des manifestations pour transmettre les problèmes, les possibilités et les personnalités associées au mouvement Occupy Wall Street. Ce livre comprend des contributions de Naomi Klein, de David Korten, de Rebecca Solnit, de Ralph Nader et d'autres, ainsi que des militants d'Occupy qui étaient là depuis le début.

Cliquez ici pour plus d'information et / ou pour commander ce livre sur Amazon.



enafarzh-CNzh-TWnltlfifrdehiiditjakomsnofaptruessvtrvi

suivez InnerSelf sur

facebook-icontwitter-iconrss-icon

Recevez le dernier par courriel

{Emailcloak = off}

DES ÉDITEURS

InnerSelf Newsletter: Septembre 20, 2020
by Personnel InnerSelf
Le thème de la newsletter de cette semaine peut se résumer comme suit: «vous pouvez le faire» ou plus précisément «nous pouvons le faire!». C'est une autre façon de dire "vous / nous avons le pouvoir de faire un changement". L'image de…
Ce qui fonctionne pour moi: "Je peux le faire!"
by Marie T. Russell, InnerSelf
La raison pour laquelle je partage «ce qui fonctionne pour moi» est que cela peut également fonctionner pour vous. Si ce n'est pas exactement la façon dont je le fais, puisque nous sommes tous uniques, une certaine variation de l'attitude ou de la méthode pourrait très bien être quelque chose ...
InnerSelf Newsletter: Septembre 6, 2020
by Personnel InnerSelf
Nous voyons la vie à travers les lentilles de notre perception. Stephen R. Covey a écrit: «Nous voyons le monde, non pas tel qu’il est, mais tel que nous sommes - ou tel que nous sommes conditionnés à le voir.» Alors cette semaine, nous jetons un coup d'œil à certains…
Bulletin d’InnerSelf: Août 30, 2020
by Personnel InnerSelf
Les routes que nous parcourons ces jours-ci sont aussi vieilles que le temps, mais sont nouvelles pour nous. Les expériences que nous vivons sont aussi anciennes que le temps, mais elles sont aussi nouvelles pour nous. Il en va de même pour le…
Quand la vérité est si terrible que ça fait mal, agissez
by Marie T. Russell, InnerSelf.com
Au milieu de toutes les horreurs qui se déroulent ces jours-ci, je suis inspiré par les rayons d'espoir qui brillent à travers. Des gens ordinaires qui défendent ce qui est juste (et contre ce qui ne va pas). Joueurs de baseball,…