Pourquoi la journée se lève sur une semaine de travail de quatre jours

Pourquoi la journée se lève sur une semaine de travail de quatre jours Pendant la pandémie de COVID-19, une fenêtre s'ouvre pour que les bonnes idées puissent passer des marges au courant dominant - et cela comprend une semaine de travail de quatre jours. (Simon Abrams / Unsplash)

Comme toute crise, la pandémie de COVID-19 est l'occasion de repenser notre façon de faire.

Alors que nous approchons de la barre des 100 jours depuis la déclaration de la pandémie, le lieu de travail, où une fenêtre s'ouvre pour permettre aux bonnes idées de passer des marges au courant dominant, fait l'objet d'une attention particulière.

Par exemple, quand des millions de Canadiens de plus commencé à travailler à domicile, de nombreuses entreprises ont été contraintes d'expérimenter le télétravail. De façon intéressante, beaucoup disent maintenant qu'ils vont continuer après la fin de la pandémie, car elle profite aux employeurs comme aux employés.

Une autre idée, moins largement testée que le télétravail, génère du buzz: la semaine de travail de quatre jours. Le Premier ministre néo-zélandais Jacinda Ardern évoqué la possibilité d'une semaine de travail raccourcie comme un moyen de diviser les emplois, d'encourager le tourisme local, d'aider à l'équilibre entre vie professionnelle et vie privée et d'augmenter la productivité.

En tant que sociologue qui enseigne le travail et écrit un livre sur la productivité, Je crois qu'elle a raison.

Pas un horaire compressé

Une semaine de travail de quatre jours ne doit pas être confondue avec un horaire comprimé qui oblige les travailleurs à réduire de 37.5 à 40 heures de travail en quatre jours au lieu de cinq. Pour des raisons qui devraient être plus claires ci-dessous, cela ne nous aidera pas maintenant.

Une vraie semaine de travail de quatre jours implique que les employés à plein temps cadencent environ 30 heures au lieu de 40. Il existe de nombreuses raisons pour lesquelles cela est attrayant aujourd'hui: les familles sont du mal à couvrir les services de garde en l'absence de garderies et d'écoles; les lieux de travail essaient de réduire le nombre d'employés qui se réunissent chaque jour dans les bureaux; et des millions de personnes ont perdu leur emploi.


Obtenez les dernières nouvelles d'InnerSelf


Une semaine de travail plus courte pourrait permettre aux parents de concocter des services de garde d'enfants, de répartir les lieux de travail de manière échelonnée et, théoriquement, de répartir le travail disponible entre davantage de personnes qui ont besoin d'un emploi.

La semaine de travail la plus courte et la plus progressive n'entraîne aucune réduction de salaire. Cela semble fou, mais cela repose sur des recherches évaluées par des pairs sur des semaines de travail plus courtes, qui trouvent les travailleurs peuvent être aussi productifs en 30 heures qu'en 40, car ils perdent moins de temps et sont mieux reposés.

Pourquoi la journée se lève sur une semaine de travail de quatre jours La plupart des employés n'auraient probablement pas d'objection à dépenser leur propre argent pour les articles essentiels fournis au bureau en échange d'une semaine de travail de quatre jours. (Jasmin Sessler / Unsplash)

Des semaines de travail plus courtes réduisent le nombre de jours de maladie pris et, pendant leur jour de congé supplémentaire, les employés n'utilisent pas le papier hygiénique ou les services publics du bureau, ce qui réduit les coûts de leur employeur. Par conséquent, bien que cela soit contre-intuitif, il est possible pour les gens de travailler moins avec le même salaire tout en améliorer les résultats de leur employeur. Le fait que les gens pourraient devoir dépenser plus de leur propre argent pour du papier toilette est une concession que la plupart des travailleurs accepteraient probablement.

Le même corpus de recherche a également des résultats plus prévisibles: les gens aiment moins travailler.

Moralité du travail enracinée

Si cela a beaucoup de sens, pourquoi n'avons-nous pas déjà une semaine de quatre jours? Il s'avère que cette question a plus de 150 ans.

Une partie de la réponse concerne la logistique impliquée dans la transformation de l'ensemble de notre système de travail, ce n'est pas la réponse entière. Après tout, la semaine de travail a été réduit avant, donc cela peut techniquement être refait.

Le reste de la raison est enraciné dans le capitalisme et la lutte des classes.

Des penseurs de Paul Lafargue («Le droit d'être paresseux», Publié pour la première fois en 1883) à Bertrand Russell («Éloge de l'oisiveté», De 1932) et Kathi Weeks («Le problème du travail», À partir de 2012) ont conclu que nous résistons aux réductions du temps de travail face à des preuves à l'appui - et à nos propres désirs pour plus de loisirs - en raison de la moralité du travail et de la résistance des« riches »à« l'idée que le les pauvres devraient avoir des loisirs », selon les mots de Russell.

Nous sommes extrêmement attachés à l'idée que le travail acharné est vertueux, les mains oisives sont dangereuses et les personnes ayant plus de temps libre ne peuvent pas faire confiance.

Des semaines de travail de quatre jours ont flotté dans les années 1930

Personne ne suggère que des gouvernements pervers conspirent avec des patrons pervers pour occuper les impuissants. En tant qu'historien Benjamin Hunnicutt a montré, il y avait un intérêt significatif pour des heures de travail plus courtes dans les années 1920 et 30, lorsque la semaine de 30 heures était présentée comme un moyen de «partager» le travail entre les chômeurs et les sous-employés de la Grande Dépression.

Même les industriels WK Kellogg et Henry Ford ont soutenu une journée de six heures parce qu'ils pensaient que plus de repos rendrait les travailleurs plus productifs. Mais les recherches de Hunnicutt sur Travailler sans fin révèle que certains employeurs ont réduit les salaires lorsqu'ils ont réduit les heures de travail, et lorsque les employés ont riposté, ils ont abandonné leurs demandes de réduction des heures de travail et se sont plutôt concentrés sur les augmentations de salaire.

Dans la poussée et l'attraction complexes du capitalisme, éventuellement même le New Deal, qui a influencé les politiques et le discours au Canada, est passé de ses premières demandes de loisirs à des demandes de plus de travail.

Il est tout à fait possible que nous fassions de même dans notre moment COVID-19, et prie d'être remis au travail cinq jours par semaine quand tout est fini.

Mais nous avons de nouvelles raisons d'envisager des semaines de travail plus courtes, et elles pourraient être plus largement convaincantes. Il est également possible que nous ayons finalement abandonné fausse promesse que travailler plus longtemps se traduira par une vie meilleure. La semaine de travail de quatre jours pourrait être une autre idée folle qui passe à travers la fenêtre politique ouverte de la pandémie.La Conversation

A propos de l'auteur

Karen Foster, professeure agrégée, sociologie et anthropologie sociale et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en avenir rural durable pour le Canada atlantique, L'Université Dalhousie

Cet article est republié de La Conversation sous une licence Creative Commons. Lis le article original.

Livres recommandés:

Le Capital au XXIe siècle
par Thomas Piketty. (Traduit par Arthur Goldhammer)

Capitale dans la couverture rigide du XXIe siècle par Thomas Piketty.In Capitale au XXIe siècle, Thomas Piketty analyse une collection unique de données provenant de vingt pays, qui remonte au XVIIIe siècle, pour mettre au jour les principaux modèles économiques et sociaux. Mais les tendances économiques ne sont pas des actes de Dieu. Selon Thomas Piketty, l'action politique a réduit les inégalités dangereuses dans le passé, et pourrait le faire à nouveau. Un travail d'ambition, d'originalité et de rigueur extraordinaire, Le Capital au XXIe siècle réoriente notre compréhension de l'histoire économique et nous confronte à des leçons qui donnent à réfléchir aujourd'hui. Ses découvertes vont transformer le débat et établir le programme de la prochaine génération de réflexion sur la richesse et l'inégalité.

Cliquez ici pour plus d'information et / ou pour commander ce livre sur Amazon.


Nature's Fortune: Comment les entreprises et la société prospèrent en investissant dans la nature
par Mark R. Tercek et Jonathan S. Adams.

Nature's Fortune: Comment les entreprises et la société prospèrent en investissant dans la nature par Mark R. Tercek et Jonathan S. Adams.Quelle est la nature vaut la peine? La réponse à cette question, qui a traditionnellement été encadrée dans l'environnement des termes est en train de révolutionner la façon dont nous faisons des affaires. Dans Fortune NatureMark Tercek, PDG de The Nature Conservancy et ancien banquier d'investissement, et l'écrivain scientifique Jonathan Adams soutiennent que la nature n'est pas seulement le fondement du bien-être humain, mais aussi l'investissement commercial le plus intelligent que puisse faire une entreprise ou un gouvernement. Les forêts, les plaines d'inondation et les récifs d'huîtres, souvent considérés simplement comme des matières premières ou comme des obstacles à franchir au nom du progrès, sont en fait aussi importants pour notre prospérité future que la technologie ou le droit ou l'innovation commerciale. Fortune Nature offre un guide essentiel pour le bien-être économique et environnemental du monde.

Cliquez ici pour plus d'information et / ou pour commander ce livre sur Amazon.


Au-delà Outrage: Qu'est-ce qui a mal tourné avec notre économie et de notre démocratie, et comment y remédier -- par Robert B. Reich

Au-delà de OutrageDans ce livre, en temps opportun, Robert B. Reich affirme que rien de bon ne se passe à Washington si les citoyens sont sous tension et organisé pour s'assurer que les actes de Washington dans l'intérêt public. La première étape consiste à voir la grande image. Au-delà Outrage relie les points, en montrant pourquoi la part croissante des revenus et des richesses allant vers le haut a entravé emplois et de croissance pour tout le monde, mine notre démocratie, provoquée Américains à devenir de plus en plus cynique de la vie publique, et se tourna de nombreux Américains contre l'autre. Il explique également pourquoi les propositions du «droit régressive» sont tout à fait tort et fournit une feuille de route claire de ce qui doit être fait à la place. Voici un plan d'action pour tous ceux qui se soucie de l'avenir de l'Amérique.

Cliquez ici pour plus d'information ou pour commander ce livre sur Amazon.


Cela change tout: occupez Wall Street et le mouvement 99%
par Sarah van Gelder et le personnel de YES! Magazine.

Cela change tout: occupez Wall Street et le mouvement 99% par Sarah van Gelder et le personnel de YES! Magazine.Cela change tout montre comment le mouvement Occupy change la façon dont les gens se perçoivent eux-mêmes et le monde, le type de société qu'ils croient possible, et leur propre implication dans la création d'une société qui fonctionne pour le 99% plutôt que le 1%. Les tentatives pour classer ce mouvement décentralisé et en évolution rapide ont conduit à la confusion et à la perception erronée. Dans ce volume, les éditeurs de OUI! Magazine rassembler des voix de l'intérieur et de l'extérieur des manifestations pour transmettre les problèmes, les possibilités et les personnalités associées au mouvement Occupy Wall Street. Ce livre comprend des contributions de Naomi Klein, de David Korten, de Rebecca Solnit, de Ralph Nader et d'autres, ainsi que des militants d'Occupy qui étaient là depuis le début.

Cliquez ici pour plus d'information et / ou pour commander ce livre sur Amazon.



enafarzh-CNzh-TWnltlfifrdehiiditjakomsnofaptruessvtrvi

suivez InnerSelf sur

facebook-icontwitter-iconrss-icon

Recevez le dernier par courriel

{Emailcloak = off}

DES ÉDITEURS

InnerSelf Newsletter: Septembre 20, 2020
by Personnel InnerSelf
Le thème de la newsletter de cette semaine peut se résumer comme suit: «vous pouvez le faire» ou plus précisément «nous pouvons le faire!». C'est une autre façon de dire "vous / nous avons le pouvoir de faire un changement". L'image de…
Ce qui fonctionne pour moi: "Je peux le faire!"
by Marie T. Russell, InnerSelf
La raison pour laquelle je partage «ce qui fonctionne pour moi» est que cela peut également fonctionner pour vous. Si ce n'est pas exactement la façon dont je le fais, puisque nous sommes tous uniques, une certaine variation de l'attitude ou de la méthode pourrait très bien être quelque chose ...
InnerSelf Newsletter: Septembre 6, 2020
by Personnel InnerSelf
Nous voyons la vie à travers les lentilles de notre perception. Stephen R. Covey a écrit: «Nous voyons le monde, non pas tel qu’il est, mais tel que nous sommes - ou tel que nous sommes conditionnés à le voir.» Alors cette semaine, nous jetons un coup d'œil à certains…
Bulletin d’InnerSelf: Août 30, 2020
by Personnel InnerSelf
Les routes que nous parcourons ces jours-ci sont aussi vieilles que le temps, mais sont nouvelles pour nous. Les expériences que nous vivons sont aussi anciennes que le temps, mais elles sont aussi nouvelles pour nous. Il en va de même pour le…
Quand la vérité est si terrible que ça fait mal, agissez
by Marie T. Russell, InnerSelf.com
Au milieu de toutes les horreurs qui se déroulent ces jours-ci, je suis inspiré par les rayons d'espoir qui brillent à travers. Des gens ordinaires qui défendent ce qui est juste (et contre ce qui ne va pas). Joueurs de baseball,…