Qu'est-ce qui serait pire actuellement l'inflation ou la déflation?

Qu'est-ce qui serait pire actuellement l'inflation ou la déflation? Roches et endroits durs. exopixel

L'inflation parmi les 37 États membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) est passée de 2.3% en février à 1.7% in Mars. Avec tous les dommages causés à la santé et aux économies mondiales par COVID-19, il s'agit d'un «effondrement» qui pourrait sembler une bonne nouvelle. Après une telle perte généralisée d'emplois et de revenus, la dernière chose dont tout le monde a besoin en ce moment, c'est que les marchandises deviennent plus chères.

Cependant, il est dangereux de réduire davantage le taux d'inflation des prix à la consommation déjà faible. Dans de nombreux pays, il est déjà en dessous du niveau ciblé par leurs banques centrales - 2% aux États-Unis, dans la zone euro et au Royaume-Uni. La hausse des prix est due à la baisse de la demande causée par la pandémie, ainsi qu'à la forte baisse dans le prix du pétrole. Un ralentissement de l'inflation vers zéro ou même en territoire négatif - la déflation - entraînera de nouvelles inquiétudes économiques, transformant potentiellement la récession en dépression.

Inconvénients déflationnistes

Les dépenses de consommation sont la principale composante de la demande qui anime une économie. Si les gens commencent à penser les prix vont baisser, ils ont tendance à retarder les achats non essentiels dans l'espoir que les choses coûteront moins cher dans les mois à venir. Bien que la baisse des prix signifie un gain de revenu réel pour ceux dont le salaire n'a pas été affecté par la crise actuelle, pour beaucoup d'autres, cela sera compensé par le revenu qu'ils ont perdu en étant mis en congé ou forcé de prestations de l'Etat.

Déflation arrivé au début des années 1930 et aussi dans les années 1870, et quand il a montré des signes de retour en 2008, les banques centrales ont réagi en réduisant les taux d'intérêt et en imprimant de l'argent. Le fait que cela se soit poursuivi pendant une grande partie de la dernière décennie reflète les croyance croissante que des facteurs allant de l'automatisation et de l'endettement des ménages à l'inégalité croissante et au vieillissement de la population ont intégré la faible demande dans le système.

La faiblesse de la demande pousse les entreprises à baisser les prix, puis à réduire leurs coûts en réduisant les emplois et les salaires, ce qui aggrave le problème déflationniste. Beaucoup avaient déjà du mal à augmenter leurs ventes avant même la pandémie et ne pourront pas réduire leurs prix beaucoup plus sans sacrifier les bénéfices. Hausse des prix à la production au Royaume-Uni ralenti à seulement 0.3% en mars, avant même que le verrouillage ne freine les dépenses des citoyens. Une baisse des bénéfices réduirait leur capacité à financer l'investissement, coupant une autre composante de la demande.

Croissance des prix à la production au Royaume-Uni

0axuq9ttÉconomie commerciale / ONS


Obtenez les dernières nouvelles d'InnerSelf


Outre la baisse de la demande, la baisse des prix augmente également le coût réel de la dette. Si vous empruntez 1,000 3 £ et que l'inflation annuelle atteint 3%, l'argent que vous devez vaut 3% de moins chaque année avant même de payer quoi que ce soit. S'il y a déflation de 3%, la dette vaut XNUMX% de plus chaque année en termes réels. Dans un monde avec niveaux d'endettement records, cela pourrait devenir un problème très grave.

Dans la crise actuelle, les banques centrales du monde entier ont essayé de stimuler la demande des consommateurs et d'aider les entreprises à survivre en abaissant les taux d'intérêt à près de zéro. La déflation contrarierait cet effort: alors que l'inflation de 3% annule le coût réel d'un prêt qui facture 3% d'intérêt, une déflation de 3% signifie un taux d'intérêt réel d'environ 6%.

Lorsque les taux d'intérêt sont abaissés à ce que les économistes appellent leur borne inférieure zéro, les gouvernements qui tentent de relancer leur économie sont obligés de chercher d'autres moyens d'alléger les dettes des citoyens et de booster leur pouvoir d'achat. Ceux-ci inclus souscription dette du secteur privé; donner aux entreprises et aux particuliers protection temporaire de faillite ou d'insolvabilité; et, aux États-Unis, payer directement de l'argent dans les comptes des gens dans l'espoir qu'ils le dépenseront.

L'inflation reviendra-t-elle?

L'inflation a ralenti même lorsque certains produits sont en pénurie en raison d'arrêts industriels et de panique. L'expérience passée a rendu de nombreux détaillants réticents à augmenter les prix au cas où cela ressemblerait à du profit. Les acheteurs qui se sont aventurés en ligne (ou en lay-bys) à la recherche d'articles essentiels manquants, ont rapporté des revendeurs facturant des primes énormes, que l'indice d'inflation officiel ne tient pas compte.

Les prix recommenceront à augmenter si l'offre ne peut pas suivre la demande qui est maintenant injectée dans les économies du monde sous la forme de mesures de relance gouvernementales pour lutter contre la récession. Cela pourrait entraîner une inflation importante au cours des deux prochaines années s'il y a une nouvelle demande alors que les chaînes d'approvisionnement mondiales restent perturbées. Et il s'aggravera si les prix du pétrole rebondissent fortement par rapport aux récents creux de 20 ans.

Si l'inflation montait en flèche, elle aurait été alimentée par l'ampleur extraordinaire des emprunts publics en réponse aux fermetures. Le gouvernement américain empruntera plus dans le présent trimestre que dans l'ensemble de 2019, prolongeant ce qui était déjà un déficit budgétaire de mille milliards de dollars. Les coûts de soutien aux entreprises au Royaume-Uni ont déjà atteint 100 milliards de livres sterling, bien plus que les renflouements bancaires de 2007-09.

Des pays fiscalement plus forts comme les États-Unis financent une grande partie de l'augmentation des dépenses en émettant de nouvelles dettes publiques, ce qui absorbe en principe une partie de la demande et réduit toute pression inflationniste. Mais d'autres gouvernements, y compris le Royaume-Uni, peut littéralement imprimer une partie de l'argent supplémentaire.

Les décideurs redécouvrent le Pensée keynésienne ces déficits créeront une croissance économique suffisante pour empêcher le ratio dette publique / PIB de déraper. Certains ont également embrassé le une fois frange idée de théorie monétaire moderne, qui fait valoir que tout pays possédant sa propre monnaie peut augmenter ses dépenses en imprimant de la monnaie plutôt que d'avoir à augmenter la fiscalité ou à s'endetter davantage.

Avant que ces opinions ne fassent leur chemin dans le courant dominant, le récit «monétariste» dominant était que l'augmentation de la masse monétaire en exécutant d'importants déficits budgétaires était lié à cliquet inflation. Certains monétaristes considéraient cela comme faisant secrètement partie d'un plan politique. Ils soutiennent que les gouvernements contractent invariablement des dettes et ne veulent pas les rembourser en augmentant les impôts des citoyens. Au lieu de cela, ils déclenchent l'inflation, ce qui fait que ces dettes valent moins tout en «taxant» la valeur de la richesse des gens.

Les gouvernements d'aujourd'hui espéreront certainement que leurs plans de relance budgétaire et monétaire entraîneront une nouvelle augmentation des prix et éviteront une baisse des revenus et des capacités industrielles. Parce que quels que soient les inconvénients de l'inflation, les perspectives de déflation dans un monde où les dettes sont si élevées sont bien pires.La Conversation

A propos de l'auteur

Alan Shipman, maître de conférences en économie, L'Université ouverte

Cet article est republié de La Conversation sous une licence Creative Commons. Lis le article original.

Livres recommandés:

Le Capital au XXIe siècle
par Thomas Piketty. (Traduit par Arthur Goldhammer)

Capitale dans la couverture rigide du XXIe siècle par Thomas Piketty.In Capitale au XXIe siècle, Thomas Piketty analyse une collection unique de données provenant de vingt pays, qui remonte au XVIIIe siècle, pour mettre au jour les principaux modèles économiques et sociaux. Mais les tendances économiques ne sont pas des actes de Dieu. Selon Thomas Piketty, l'action politique a réduit les inégalités dangereuses dans le passé, et pourrait le faire à nouveau. Un travail d'ambition, d'originalité et de rigueur extraordinaire, Le Capital au XXIe siècle réoriente notre compréhension de l'histoire économique et nous confronte à des leçons qui donnent à réfléchir aujourd'hui. Ses découvertes vont transformer le débat et établir le programme de la prochaine génération de réflexion sur la richesse et l'inégalité.

Cliquez ici pour plus d'information et / ou pour commander ce livre sur Amazon.


Nature's Fortune: Comment les entreprises et la société prospèrent en investissant dans la nature
par Mark R. Tercek et Jonathan S. Adams.

Nature's Fortune: Comment les entreprises et la société prospèrent en investissant dans la nature par Mark R. Tercek et Jonathan S. Adams.Quelle est la nature vaut la peine? La réponse à cette question, qui a traditionnellement été encadrée dans l'environnement des termes est en train de révolutionner la façon dont nous faisons des affaires. Dans Fortune NatureMark Tercek, PDG de The Nature Conservancy et ancien banquier d'investissement, et l'écrivain scientifique Jonathan Adams soutiennent que la nature n'est pas seulement le fondement du bien-être humain, mais aussi l'investissement commercial le plus intelligent que puisse faire une entreprise ou un gouvernement. Les forêts, les plaines d'inondation et les récifs d'huîtres, souvent considérés simplement comme des matières premières ou comme des obstacles à franchir au nom du progrès, sont en fait aussi importants pour notre prospérité future que la technologie ou le droit ou l'innovation commerciale. Fortune Nature offre un guide essentiel pour le bien-être économique et environnemental du monde.

Cliquez ici pour plus d'information et / ou pour commander ce livre sur Amazon.


Au-delà Outrage: Qu'est-ce qui a mal tourné avec notre économie et de notre démocratie, et comment y remédier -- par Robert B. Reich

Au-delà de OutrageDans ce livre, en temps opportun, Robert B. Reich affirme que rien de bon ne se passe à Washington si les citoyens sont sous tension et organisé pour s'assurer que les actes de Washington dans l'intérêt public. La première étape consiste à voir la grande image. Au-delà Outrage relie les points, en montrant pourquoi la part croissante des revenus et des richesses allant vers le haut a entravé emplois et de croissance pour tout le monde, mine notre démocratie, provoquée Américains à devenir de plus en plus cynique de la vie publique, et se tourna de nombreux Américains contre l'autre. Il explique également pourquoi les propositions du «droit régressive» sont tout à fait tort et fournit une feuille de route claire de ce qui doit être fait à la place. Voici un plan d'action pour tous ceux qui se soucie de l'avenir de l'Amérique.

Cliquez ici pour plus d'information ou pour commander ce livre sur Amazon.


Cela change tout: occupez Wall Street et le mouvement 99%
par Sarah van Gelder et le personnel de YES! Magazine.

Cela change tout: occupez Wall Street et le mouvement 99% par Sarah van Gelder et le personnel de YES! Magazine.Cela change tout montre comment le mouvement Occupy change la façon dont les gens se perçoivent eux-mêmes et le monde, le type de société qu'ils croient possible, et leur propre implication dans la création d'une société qui fonctionne pour le 99% plutôt que le 1%. Les tentatives pour classer ce mouvement décentralisé et en évolution rapide ont conduit à la confusion et à la perception erronée. Dans ce volume, les éditeurs de OUI! Magazine rassembler des voix de l'intérieur et de l'extérieur des manifestations pour transmettre les problèmes, les possibilités et les personnalités associées au mouvement Occupy Wall Street. Ce livre comprend des contributions de Naomi Klein, de David Korten, de Rebecca Solnit, de Ralph Nader et d'autres, ainsi que des militants d'Occupy qui étaient là depuis le début.

Cliquez ici pour plus d'information et / ou pour commander ce livre sur Amazon.



enafarzh-CNzh-TWnltlfifrdehiiditjakomsnofaptruessvtrvi

suivez InnerSelf sur

facebook-icontwitter-iconrss-icon

Recevez le dernier par courriel

{Emailcloak = off}

DES ÉDITEURS

InnerSelf Newsletter: Septembre 20, 2020
by Personnel InnerSelf
Le thème de la newsletter de cette semaine peut se résumer comme suit: «vous pouvez le faire» ou plus précisément «nous pouvons le faire!». C'est une autre façon de dire "vous / nous avons le pouvoir de faire un changement". L'image de…
Ce qui fonctionne pour moi: "Je peux le faire!"
by Marie T. Russell, InnerSelf
La raison pour laquelle je partage «ce qui fonctionne pour moi» est que cela peut également fonctionner pour vous. Si ce n'est pas exactement la façon dont je le fais, puisque nous sommes tous uniques, une certaine variation de l'attitude ou de la méthode pourrait très bien être quelque chose ...
InnerSelf Newsletter: Septembre 6, 2020
by Personnel InnerSelf
Nous voyons la vie à travers les lentilles de notre perception. Stephen R. Covey a écrit: «Nous voyons le monde, non pas tel qu’il est, mais tel que nous sommes - ou tel que nous sommes conditionnés à le voir.» Alors cette semaine, nous jetons un coup d'œil à certains…
Bulletin d’InnerSelf: Août 30, 2020
by Personnel InnerSelf
Les routes que nous parcourons ces jours-ci sont aussi vieilles que le temps, mais sont nouvelles pour nous. Les expériences que nous vivons sont aussi anciennes que le temps, mais elles sont aussi nouvelles pour nous. Il en va de même pour le…
Quand la vérité est si terrible que ça fait mal, agissez
by Marie T. Russell, InnerSelf.com
Au milieu de toutes les horreurs qui se déroulent ces jours-ci, je suis inspiré par les rayons d'espoir qui brillent à travers. Des gens ordinaires qui défendent ce qui est juste (et contre ce qui ne va pas). Joueurs de baseball,…