Le coronavirus pourrait-il vraiment déclencher une récession?

Le coronavirus pourrait-il vraiment déclencher une récession? Le coronavirus semble être sur une trajectoire de collision avec l'économie américaine et son marché haussier de 12 ans. Photo AP / Ng Han Guan

Les craintes grandissent que le nouveau coronavirus infecte l'économie américaine.

Un indice boursier américain majeur a affiché sa plus forte baisse de deux jours enregistré, effaçant tous les gains des deux mois précédents; des entreprises comme Apple et Walmart ont mis en garde des pertes de ventes potentielles de COVID-19 et des Centers for Disease Control and Prevention dit aux Américains de se préparer pour que l'épidémie se propage aux États-Unis, avec des conséquences inconnues mais potentiellement «mauvaises».

Dernièrement, beaucoup de gens m'ont demandé, comme un économiste, une question que je n'ai pas entendue depuis des années: un virus pourrait-il vraiment envoyer les économies mondiale et américaine en récession - ou pire? En termes plus pertinents, COVID-19 déclenchera-t-il une crise économique?

Le coronavirus pourrait-il vraiment déclencher une récession? L'Auditorium municipal d'Oakland a été utilisé comme hôpital temporaire pendant la pandémie de 1918, qui a infecté 1 personne sur 3. Archives Underwood / Getty Images

Ce qu'un virus peut faire

L'inquiétude est compréhensible; les virus sont des choses effrayantes. J'ai lu ma part de thrillers médicaux basés sur un nouveau virus se propage à travers le monde tuant des millions de personnes, détruisant des entreprises et mettant presque fin à la civilisation jusqu'à ce que les héros - super ou pas - la contiennent à la dernière minute.

Bien qu'il s'agisse d'œuvres de fiction, il suffit de remonter 100 ans en arrière pour trouver un véritable exemple de ce qu'un virus non contrôlé peut faire.

Le Pandémie de grippe de 1918-1919, également connue sous le nom de grippe espagnole, tué au moins 50 millions de personnes dans le monde, certaines estimations indiquant le nombre aussi élevé que 100 millions. Aux États-Unis, près d'une personne sur trois a été infectée et 1 3 sont décédées. Même pour ceux qui ont survécu, il y a eu de nombreux cas de incapacité physique à long terme.


Obtenez les dernières nouvelles d'InnerSelf


Heureusement, les effets économiques négatifs ont été de courte durée. Cependant, avec le monde plus mobile et interconnecté d'aujourd'hui, certains suggèrent une pandémie à grande échelle serait beaucoup plus grave, avec des coûts en milliers de milliards.

À ce jour, les décès dus au coronavirus ont été très faibles, totalisant un peu plus de 2,700 XNUMX dans le monde, sur plus de 80,000 3.4 cas connus - soit seulement XNUMX% environ. Presque tous les décès sont survenus en Chine, où le virus a été détecté pour la première fois. Des actions rapides pour mettre en quarantaine les individus infectés ont probablement limité la propagation.

Pourtant, même si les taux de mortalité sont relativement bas, l'économie peut encore souffrir. Ces impacts économiques se présenteraient probablement sous quatre formes: pénurie de produits en provenance de Chine, baisse des ventes en Chine, baisse des dépenses de consommation en raison des craintes liées au virus et baisse des cours des actions.

Permettez-moi d'évaluer l'impact potentiel de chacun, mais gardez à l'esprit qu'ils sont tous interconnectés, et qu'une baisse d'un seul peut affecter les autres.

Pénurie de produits

Le Les États-Unis importent plus de 500 milliards de dollars de produits chaque année depuis la Chine, tout, des smartphones et téléviseurs aux vêtements et pièces de machines. Les malades en Chine ne peuvent pas travailler, ce qui signifie qu'ils ne peuvent pas fabriquer de produits. La fermeture de certaines parties du pays d'autres régions réduit également la production.

La disponibilité réduite des produits chinois pourrait ralentir certains segments de l'économie américaine, les industries informatique et électronique étant les plus vulnérables. Par exemple, de nombreux smartphones vendus aux États-Unis sont assemblés en Chine. Bien que les détaillants américains disposent de certains stocks, des pénuries apparaîtront probablement si la pandémie persiste.

Les Américains commencent déjà à voir certains impacts: par exemple, dans les pénuries de des dizaines de médicaments et d'autres produits médicaux et des temps d'attente plus longs pour une variété de produits tels que vélos et jeux de société.

Il est trop tôt pour dire à quel point cela deviendra grave, mais la dépendance des chaînes d'approvisionnement américaines à l'égard de la Chine est une préoccupation majeure. Il montre comment quelque chose comme le coronavirus pourrait devenir un énorme problème dans l'économie moderne.

Les ventes peuvent prendre un coup

D'un autre côté, Les entreprises américaines vendent bien plus de 100 milliards de dollars de produits en Chine chaque année, le plus important étant la technologie comme les puces informatiques et les produits agricoles tels que le soja.

Ces secteurs ont déjà été touchés par les tarifs imposés par la Chine au cours de la Guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine des deux dernières années. Le dégel récent du conflit - et un accord limité avec la Chine - avait créé l'optimisme pour les usines et les exploitations agricoles aux États-Unis, selon lesquelles l'augmentation des ventes était imminente.

Ce coin peut être plus difficile à atteindre en raison de l'épidémie de coronavirus et son impact significatif sur l'économie chinoise. Plus d'entreprises américaines sont maintenant inquiets en conséquence de leurs ventes à la Chine.

Les consommateurs dépensent toujours

En fin de compte, plus que tout, les dépenses des consommateurs stimulent l'économie américaine, représentant environ 70% de croissance. Les économistes, les décideurs et les commerçants suivront de près les mesures à prendre pour les aider à comprendre à quel point ils devraient être inquiets.

Des baisses importantes des dépenses sont généralement cause la plus directe d'une récession et signalent souvent une baisse des revenus et une hausse du chômage. Mais les consommateurs réduisent également leurs dépenses par peur - comme lorsqu'ils voient des commerçants paniquer à Wall Street. Autrement dit, rien de vraiment mauvais ne doit se produire pour réduire les dépenses, et ce pincement de penny induit par la peur peut avoir des conséquences réelles et même déclencher une récession.

Nous avons vu cela se produire avec le virus du SRAS en 2003, qui a fait 700 morts dans le monde. La confiance des consommateurs envers l'avenir a baissé, tout comme les dépenses, en particulier pour les produits durables comme les appareils électroménagers, les véhicules et les meubles. Heureusement, la baisse a été de courte durée et aucune récession n'en a résulté.

Bien que les décès liés aux coronavirus dépassent déjà ceux dus au SRAS, la confiance des consommateurs n'a pas encore été affectée. Les dernières données, publiées le 25 février, le montrent a continué d'augmenter en février, bien qu'à un rythme plus lent que prévu et sur la base d'une enquête réalisée avant la récente évanouissement du marché boursier. Et les mesures des dépenses de consommation comme les ventes au détail sont également en croissance, si à un rythme modéré.

En outre, il pourrait y avoir deux compensations positives du virus qui stimuleront les consommateurs. L'un est un réduction des taux d'intérêt cela s'est déjà produit et sera une bonne nouvelle pour les personnes qui empruntent de l'argent pour une maison ou un véhicule. Le deuxième est un goutte d'huile - et, finalement, du gaz - des prix qui signifieront moins d'argent à payer à la pompe.

Il semble donc, pour l'instant, que les consommateurs se concentrent davantage sur les emplois, les revenus et les prix du gaz que sur COVID-19.

Le coronavirus pourrait-il vraiment déclencher une récession? Les commerçants commencent à s'inquiéter de l'impact économique de l'épidémie de coronavirus. Spencer Platt / Getty Images

Une route rocailleuse pour les stocks

Enfin, regardons l'impact sur les stocks.

Commerçants et investisseurs n'aime absolument pas l'incertitude. Et c'est ce que nous avons en ce moment: personne, pas même moi, ne sait à quel point l'épidémie va s'aggraver ou quel sera l'impact sur les entreprises, les consommateurs et l'économie.

Jusqu'à ce que nous ayons une bonne idée de l'ampleur de la propagation du virus et de la réussite des efforts de confinement, les marchés pourraient rester instables. La moyenne industrielle de Dow Jones est tombé 6.6% les 24 et 25 février dans sa pire baisse de tous les temps, mettre fin à un marché haussier qui a duré 12 ans.

Une baisse du marché boursier pourrait affecter l'économie réelle de plusieurs manières, notamment en sapant la confiance des consommateurs et en réduisant leurs dépenses.

Mais tout comme une vague de mauvaises nouvelles peut faire basculer les marchés, une raison d'optimisme pourrait provoquer un rebond tout aussi rapide.

Préparez-vous à l'impact - et à l'incertitude

Pour l'instant, nous allons tous - commerçants, entreprises, consommateurs - vivre avec l'incertitude, ne sachant pas à quel point cela va empirer.

Tout ce que nous pouvons faire de mieux, c'est surveiller la situation et précautions pour éviter sa propagation - et soyez prêt si c'est le cas.

Une mesure clé à surveiller est la tendance du nombre de nouveaux cas signalés dans le monde. Une réduction est souvent le signe que le virus suit son cours. Cependant, un saut dans les cas pourrait être alarmant, surtout si l'augmentation est importante.

Les entreprises et les industries aux États-Unis ayant des liens étroits avec la Chine ou d'autres pays avec des infections majeures pourraient être sur une route difficile, mais avec un peu de chance, les défis dureront des semaines ou des mois - pas des années. Tant que les consommateurs américains continueront de dépenser, l'économie continuera de croître et le risque de récession est faible. Si le marché boursier s'effondre davantage, cependant, tous les paris pourraient être annulés.

A propos de l'auteur

Michael Walden, professeur et économiste de vulgarisation, Université d'État de Caroline du Nord

Cet article est republié de La Conversation sous une licence Creative Commons. Lis le article original.

Livres recommandés:

Le Capital au XXIe siècle
par Thomas Piketty. (Traduit par Arthur Goldhammer)

Capitale dans la couverture rigide du XXIe siècle par Thomas Piketty.In Capitale au XXIe siècle, Thomas Piketty analyse une collection unique de données provenant de vingt pays, qui remonte au XVIIIe siècle, pour mettre au jour les principaux modèles économiques et sociaux. Mais les tendances économiques ne sont pas des actes de Dieu. Selon Thomas Piketty, l'action politique a réduit les inégalités dangereuses dans le passé, et pourrait le faire à nouveau. Un travail d'ambition, d'originalité et de rigueur extraordinaire, Le Capital au XXIe siècle réoriente notre compréhension de l'histoire économique et nous confronte à des leçons qui donnent à réfléchir aujourd'hui. Ses découvertes vont transformer le débat et établir le programme de la prochaine génération de réflexion sur la richesse et l'inégalité.

Cliquez ici pour plus d'information et / ou pour commander ce livre sur Amazon.


Nature's Fortune: Comment les entreprises et la société prospèrent en investissant dans la nature
par Mark R. Tercek et Jonathan S. Adams.

Nature's Fortune: Comment les entreprises et la société prospèrent en investissant dans la nature par Mark R. Tercek et Jonathan S. Adams.Quelle est la nature vaut la peine? La réponse à cette question, qui a traditionnellement été encadrée dans l'environnement des termes est en train de révolutionner la façon dont nous faisons des affaires. Dans Fortune NatureMark Tercek, PDG de The Nature Conservancy et ancien banquier d'investissement, et l'écrivain scientifique Jonathan Adams soutiennent que la nature n'est pas seulement le fondement du bien-être humain, mais aussi l'investissement commercial le plus intelligent que puisse faire une entreprise ou un gouvernement. Les forêts, les plaines d'inondation et les récifs d'huîtres, souvent considérés simplement comme des matières premières ou comme des obstacles à franchir au nom du progrès, sont en fait aussi importants pour notre prospérité future que la technologie ou le droit ou l'innovation commerciale. Fortune Nature offre un guide essentiel pour le bien-être économique et environnemental du monde.

Cliquez ici pour plus d'information et / ou pour commander ce livre sur Amazon.


Au-delà Outrage: Qu'est-ce qui a mal tourné avec notre économie et de notre démocratie, et comment y remédier -- par Robert B. Reich

Au-delà de OutrageDans ce livre, en temps opportun, Robert B. Reich affirme que rien de bon ne se passe à Washington si les citoyens sont sous tension et organisé pour s'assurer que les actes de Washington dans l'intérêt public. La première étape consiste à voir la grande image. Au-delà Outrage relie les points, en montrant pourquoi la part croissante des revenus et des richesses allant vers le haut a entravé emplois et de croissance pour tout le monde, mine notre démocratie, provoquée Américains à devenir de plus en plus cynique de la vie publique, et se tourna de nombreux Américains contre l'autre. Il explique également pourquoi les propositions du «droit régressive» sont tout à fait tort et fournit une feuille de route claire de ce qui doit être fait à la place. Voici un plan d'action pour tous ceux qui se soucie de l'avenir de l'Amérique.

Cliquez ici pour plus d'information ou pour commander ce livre sur Amazon.


Cela change tout: occupez Wall Street et le mouvement 99%
par Sarah van Gelder et le personnel de YES! Magazine.

Cela change tout: occupez Wall Street et le mouvement 99% par Sarah van Gelder et le personnel de YES! Magazine.Cela change tout montre comment le mouvement Occupy change la façon dont les gens se perçoivent eux-mêmes et le monde, le type de société qu'ils croient possible, et leur propre implication dans la création d'une société qui fonctionne pour le 99% plutôt que le 1%. Les tentatives pour classer ce mouvement décentralisé et en évolution rapide ont conduit à la confusion et à la perception erronée. Dans ce volume, les éditeurs de OUI! Magazine rassembler des voix de l'intérieur et de l'extérieur des manifestations pour transmettre les problèmes, les possibilités et les personnalités associées au mouvement Occupy Wall Street. Ce livre comprend des contributions de Naomi Klein, de David Korten, de Rebecca Solnit, de Ralph Nader et d'autres, ainsi que des militants d'Occupy qui étaient là depuis le début.

Cliquez ici pour plus d'information et / ou pour commander ce livre sur Amazon.



enafarzh-CNzh-TWnltlfifrdehiiditjakomsnofaptruessvtrvi

suivez InnerSelf sur

facebook-icontwitter-iconrss-icon

Recevez le dernier par courriel

{Emailcloak = off}

DES ÉDITEURS

Une chanson peut élever le cœur et l'âme
by Marie T. Russell, InnerSelf
J'ai plusieurs façons d'utiliser pour effacer l'obscurité de mon esprit quand je trouve qu'elle s'est infiltrée. L'une est le jardinage ou passer du temps dans la nature. L'autre est le silence. Une autre façon est la lecture. Et celui qui ...
Pourquoi Donald Trump pourrait être le plus grand perdant de l'histoire
by Robert Jennings, InnerSelf.com
Toute cette pandémie de coronavirus coûte une fortune, peut-être 2 ou 3 ou 4 fortunes, toutes de taille inconnue. Oh ouais, et, des centaines de milliers, peut-être un million, de personnes mourront prématurément en direct…
Mascotte de la pandémie et chanson thème de la distance sociale et de l'isolement
by Marie T. Russell, InnerSelf
Je suis tombé sur une chanson récemment et en écoutant les paroles, j'ai pensé que ce serait une chanson parfaite en tant que "chanson thème" pour ces temps d'isolement social. (Paroles en dessous de la vidéo.)
Laisser Randy entonnoir ma fureur
by Robert Jennings, InnerSelf.com
(Mise à jour 4-26) Je n'ai pas pu écrire à droite une chose que je suis prêt à publier le mois dernier, vous voyez que je suis furieux. Je veux juste me déchaîner.
Annonce du service Pluton
by Robert Jennings, InnerSelf.com
(mis à jour le 4/15/2020) Maintenant que tout le monde a le temps d'être créatif, on ne sait pas ce que vous trouverez pour divertir votre moi intérieur.