Beaucoup moins d'immigrants mexicains viennent aux États-Unis - et ceux qui le font sont plus instruits

Viennent aux États-Unis - et ceux qui le font sont plus instruits
Le nombre de migrants mexicains a diminué pendant la récession économique. Tu Olles / Shutterstock.com

Il était une fois, il n'y a pas si longtemps, les Mexicains dominaient le flux de migrants arrivant aux États-Unis. La migration mexicaine s'est développée tout au long du 20e siècle et au début du 21e siècle.

Ce n'est plus le cas.

Le nombre de migrants mexicains a diminué pendant la récession économique et a continué de diminuer après la reprise économique américaine.

Le ralentissement de la migration mexicaine

Données de l'année Enquêtes de la communauté américaine, Qui J'analyse dans mes recherches sur les migrations mexicaines, montrent que le nombre de Mexicains nés à l'étranger ayant émigré aux États-Unis l'année précédente est passé de 2003 à 2017.

Les chiffres racontent l’histoire, le volume de la migration mexicaine passant de près de 1.7 dans 2003-2007 à près de 778,000 à 2013 dans 2017-53. Cela représente une baisse de XNUMX%.

La part des Mexicains parmi toutes les personnes nées à l'étranger qui ont émigré aux États-Unis a fortement diminué au cours de la même période, passant de 28.9% à 9.6%. Le Mexique est tombé du pays qui a envoyé le plus de migrants aux États-Unis à la troisième place, derrière l'Inde et la Chine.


Obtenez les dernières nouvelles d'InnerSelf


Le déclin de la migration mexicaine est évident à travers le pays. Seuls neuf États, dont la Louisiane, le Massachusetts et le Montana, dont les populations d'origine mexicaine sont très réduites, ont connu une croissance mineure des migrants mexicains entre les périodes 2003-2007 et 2013-2017.

La Californie a connu un déclin entre les périodes de migration de 275,000 au Mexique et au Texas, une diminution de près de 104,000.

Vingt-cinq États ont accueilli moins de la moitié de migrants en provenance du Mexique par rapport à dix ans plus tôt.

Un cas unique

Mais ce déclin n’est certainement pas propre aux migrants mexicains. Droite?

En réalité, le nombre de migrants qui arrivent aux États-Unis est plus élevé qu’il ya 10 ans. Le Mexique se distingue par son nombre réduit de migrants aux États-Unis

Entre les périodes 2003-2007 et 2013-2017, la migration globale a progressé de 41% aux États-Unis et dans les différentes régions du monde.

En fait, les États-Unis ont enregistré une augmentation de 81% du nombre de migrants originaires des pays d’Amérique latine et des Caraïbes hispanophones, passant de près de 726,000 dans 2003-2007 à un peu plus de 1.3 en 2013-2017. Le nombre de migrants en provenance d'Asie a plus que doublé et le nombre en provenance d'Afrique a augmenté de 86%.

Ces tendances sont cohérentes à travers les États-Unis. Au cours de la même période, seuls neuf États ayant enregistré des gains parmi les nouveaux arrivants migrants mexicains, les États 48 l’ont fait pour tous les migrants.

Ce qui donne?

Il y a nombreux explications pour la plongée unique dans la migration mexicaine.

Par exemple, avec le militarisation croissante de la frontière américano-mexicaine depuis 9 / 11 il est devenu Plus difficile traverser la frontière. Le salaire requis par les coyotes, ou les passeurs, a augmenté exorbitant au cours de la dernière décennie.

En outre, les administrations Obama et Trump augmenté de façon significative Le nombre de personnes détenu et déporté des États-Unis, beaucoup d'entre eux du Mexique.

De plus, l'économie au Mexique a amélioréet les travailleurs mexicains ont plus de possibilités d’emploi à la maison. Le Mexique est un leader mondial dans la préparation de ingénieurs et informaticiens, avec un nombre d'ingénieurs presque triplant entre 2000 et 2015.

En outre, le taux de fécondité au Mexique a chuté, passant de femmes ayant en moyenne environ 7 à 1960 à 2.1 à 2019. La pression de la population pour créer des emplois Car une main-d'œuvre jeune et nombreuse continue de diminuer au Mexique et continuera probablement de le faire au cours des prochaines décennies.

Que réserve l'avenir

Il est prouvé que les Mexicains qui émigrent aux États-Unis aujourd'hui sont très différents de leurs homologues qui l'avaient fait il y a plus de dix ans.

Traditionnellement, Migrants mexicains principalement des hommes aux ressources éducatives et économiques limitées. Ils se sont regroupés dans certains emplois à bas salaire dans les secteurs de l'agriculture, de la construction et des services.

Cependant, comme mon propre travail l'a montré, migrants mexicains récents ont tendance à avoir un niveau d'éducation plus élevé et une plus grande maîtrise de l'anglais. Un pourcentage plus élevé sont des citoyens naturalisés américains.

En outre, un rapport de mai du Migration Policy Institute, un groupe de réflexion de DC, a noté l'augmentation récente et significative du nombre d'immigrants mexicains qualifiés aux États-Unis

Le rapport indique que le nombre de migrants mexicains titulaires d’un baccalauréat ou d’un diplôme supérieur a augmenté de 2.5 entre 2000 et 2017, passant de 269,000 dans 2000 à 678,000 dans 2017. Aujourd'hui, les Mexicains se classent au quatrième rang des groupes d'immigrés ayant au moins un baccalauréat aux États-Unis, derrière l'Inde, la Chine et les Philippines.

Le niveau de migration du Mexique vers les États-Unis va-t-il rebondir aux niveaux observés à la fin du 20 et au début du 21? À mon avis, c'est peu probable.

Le Mexique connaît actuellement un changement démographique important qui entraînera un vieillissement de la population et de la main-d'œuvre, ainsi qu'une transformation technologique importante associée à un nombre croissant de Mexicains dans les domaines de la science et de la technologie.

Je soupçonne également que la rhétorique sévère et la représentation négative des Mexicains par l'administration Trump, ainsi que le tir de masse à El Paso Le fait de cibler les «envahisseurs» mexicains rend également les Mexicains encore plus réticents à venir dans ce pays.

A propos de l'auteur

Rogelio Sáenz, professeur de démographie, L'Université du Texas à San Antonio

Cet article est republié de La Conversation sous une licence Creative Commons. Lis le article original.

Livres recommandés:

Le Capital au XXIe siècle
par Thomas Piketty. (Traduit par Arthur Goldhammer)

Capitale dans la couverture rigide du XXIe siècle par Thomas Piketty.In Capitale au XXIe siècle, Thomas Piketty analyse une collection unique de données provenant de vingt pays, qui remonte au XVIIIe siècle, pour mettre au jour les principaux modèles économiques et sociaux. Mais les tendances économiques ne sont pas des actes de Dieu. Selon Thomas Piketty, l'action politique a réduit les inégalités dangereuses dans le passé, et pourrait le faire à nouveau. Un travail d'ambition, d'originalité et de rigueur extraordinaire, Le Capital au XXIe siècle réoriente notre compréhension de l'histoire économique et nous confronte à des leçons qui donnent à réfléchir aujourd'hui. Ses découvertes vont transformer le débat et établir le programme de la prochaine génération de réflexion sur la richesse et l'inégalité.

Cliquez ici pour plus d'information et / ou pour commander ce livre sur Amazon.


Nature's Fortune: Comment les entreprises et la société prospèrent en investissant dans la nature
par Mark R. Tercek et Jonathan S. Adams.

Nature's Fortune: Comment les entreprises et la société prospèrent en investissant dans la nature par Mark R. Tercek et Jonathan S. Adams.Quelle est la nature vaut la peine? La réponse à cette question, qui a traditionnellement été encadrée dans l'environnement des termes est en train de révolutionner la façon dont nous faisons des affaires. Dans Fortune NatureMark Tercek, PDG de The Nature Conservancy et ancien banquier d'investissement, et l'écrivain scientifique Jonathan Adams soutiennent que la nature n'est pas seulement le fondement du bien-être humain, mais aussi l'investissement commercial le plus intelligent que puisse faire une entreprise ou un gouvernement. Les forêts, les plaines d'inondation et les récifs d'huîtres, souvent considérés simplement comme des matières premières ou comme des obstacles à franchir au nom du progrès, sont en fait aussi importants pour notre prospérité future que la technologie ou le droit ou l'innovation commerciale. Fortune Nature offre un guide essentiel pour le bien-être économique et environnemental du monde.

Cliquez ici pour plus d'information et / ou pour commander ce livre sur Amazon.


Au-delà Outrage: Qu'est-ce qui a mal tourné avec notre économie et de notre démocratie, et comment y remédier -- par Robert B. Reich

Au-delà de OutrageDans ce livre, en temps opportun, Robert B. Reich affirme que rien de bon ne se passe à Washington si les citoyens sont sous tension et organisé pour s'assurer que les actes de Washington dans l'intérêt public. La première étape consiste à voir la grande image. Au-delà Outrage relie les points, en montrant pourquoi la part croissante des revenus et des richesses allant vers le haut a entravé emplois et de croissance pour tout le monde, mine notre démocratie, provoquée Américains à devenir de plus en plus cynique de la vie publique, et se tourna de nombreux Américains contre l'autre. Il explique également pourquoi les propositions du «droit régressive» sont tout à fait tort et fournit une feuille de route claire de ce qui doit être fait à la place. Voici un plan d'action pour tous ceux qui se soucie de l'avenir de l'Amérique.

Cliquez ici pour plus d'information ou pour commander ce livre sur Amazon.


Cela change tout: occupez Wall Street et le mouvement 99%
par Sarah van Gelder et le personnel de YES! Magazine.

Cela change tout: occupez Wall Street et le mouvement 99% par Sarah van Gelder et le personnel de YES! Magazine.Cela change tout montre comment le mouvement Occupy change la façon dont les gens se perçoivent eux-mêmes et le monde, le type de société qu'ils croient possible, et leur propre implication dans la création d'une société qui fonctionne pour le 99% plutôt que le 1%. Les tentatives pour classer ce mouvement décentralisé et en évolution rapide ont conduit à la confusion et à la perception erronée. Dans ce volume, les éditeurs de OUI! Magazine rassembler des voix de l'intérieur et de l'extérieur des manifestations pour transmettre les problèmes, les possibilités et les personnalités associées au mouvement Occupy Wall Street. Ce livre comprend des contributions de Naomi Klein, de David Korten, de Rebecca Solnit, de Ralph Nader et d'autres, ainsi que des militants d'Occupy qui étaient là depuis le début.

Cliquez ici pour plus d'information et / ou pour commander ce livre sur Amazon.