Comment la plus grande démocratie du monde vote

Comment la plus grande démocratie du monde vote

Environ 600 millions de citoyens indiens sont censés voter une période de 39 jours se terminant en mai 19, dans l'élection en cours pour le parlement de leur pays. Il y a environ 900 millions d'électeurs admissibles, et le pays a généralement vu environ les deux tiers d’entre eux se révèlent être des bureaux de vote.

Je travaille sur la sécurité des systèmes de vote électronique depuis plus de 15 ans et, avec d'autres collègues, je souhaite comprendre comment un pays peut comptabiliser le nombre de votes obtenus sur une aussi longue période. L'Inde utilise un machine de vote électronique conçue et fabriquée dans le pays - autant que 4 millions d'entre eux at 1 millions de bureaux de vote, au moins certains dans extrêmement éloigné Emplacements.

démocratie Différentes régions de l'Inde votent sept jours différents, au cours d'une période électorale de 39. Furfur, traduit par RaviC / Wikimedia Commons, CC BY-SA

La première version de la machine à voter électronique indienne a fait ses débuts aux États-Unis. élection d'état au Kerala en 1982. Maintenant, ils sont utilisés lors d'élections dans tout le pays, qui se déroulent à des jours et dans des zones différents.

Comment est-ce qu’il fonctionne?

Quand une électrice arrive au bureau de vote, elle présente une photo d'identité et le responsable du scrutin vérifie qu’elle figure sur la liste électorale. À son tour de voter, une responsable du scrutin utilise l’unité de commande d’une machine à voter électronique pour déverrouiller son unité de vote, prête à accepter son vote.

Le bloc de vote dispose d’une interface utilisateur très simple: une série de boutons avec les noms et les symboles des candidats. Pour voter, l'électeur appuie simplement sur le bouton à côté du candidat de son choix.

Après chaque appui sur une touche, une imprimante imprime le choix de l'électeur sur papier et l'affiche à l'électeur pendant quelques secondes pour lui permettre de vérifier que le vote a été correctement enregistré. Ensuite, le papier est déposé dans une boîte de stockage verrouillée.

L'ensemble du système fonctionne sur batterie, il n’a donc pas besoin d’être branché.

Lorsqu'il est temps de fermer le bureau de vote à la fin du scrutin, chaque appareil de vote électronique et chaque boîte de stockage de documents papier sont scellés avec de la cire et du ruban adhésif portant les signatures des représentants des différents candidats à cette élection, et stockés sous Garde armé.

démocratie Une femme teste une machine à voter électronique en Inde avant les élections nationales de ce pays. Photo AP / Manish Swarup

Une fois la période des élections terminée et le moment de compter les votes, les machines à voter électroniques sont sorties, les scellés ouverts et les comptes des votes de chaque unité de contrôle sont lus sur son panneau d'affichage. Les travailleurs électoraux calculent à la main ces totaux individuels pour obtenir les résultats des élections pour chaque circonscription.

Protections de sécurité - et préoccupations

La machine à voter électronique indienne utilise principalement du matériel et des micrologiciels spécialisés, contrairement aux machines à voter utilisées aux États-Unis, qui utilisent beaucoup de logiciels. Il est destiné au seul but de voter et est spécialement conçu à cet effet, plutôt que de compter sur un système d'exploitation standard comme Windows, qui doit être mis à jour régulièrement pour corriger les vulnérabilités de sécurité détectées.

Chaque machine nécessite uniquement une connexion entre une unité de vote et une unité de contrôle; Il n’existe aucune disposition permettant de connecter une machine à voter électronique à un réseau informatique, encore moins à Internet - y compris sans fil.

Cette conception offre certaines protections contre toute altération possible de la manière dont les votes sont enregistrés et comptés. La Commission électorale de l'Inde a affirmé à plusieurs reprises que le les machines à voter électroniques sont inviolables. Toutefois, une étude savante a démontré il existe des moyens de caler les machines. En particulier, la simplicité de la conception permet des attaques simples, telles que intercepter et modifier le signal porté sur le câble de la machine.

La commission électorale a pas rendu public aucune évaluation de sécurité indépendante, donc on ne sait pas exactement ce qui est possible ou non. Parties qui perdre les élections souvent soupçon de méfait et remettre en question l'équipement.

Fabrication des machines

As Moi et d'autres avons observéLors de la fabrication des machines, il existe un certain nombre de possibilités pour quiconque de manipuler physiquement une machine à voter électronique de manière que les tests de pré-détection ne détectent pas. Le logiciel de la machine est conçu, écrit et testé à deux entreprises d'électronique appartenant au gouvernement indien: Bharat Electronics Limited et Electronics Corporation of India Limited. Les puces pour les machines sont fabriquées en dehors de l'Inde. Dans les versions antérieures de la machine, le fabricant de la puce écrivait également le code de la machine dans la puce; aujourd'hui, les entreprises de l'électronique le font elles-mêmes.

À tout moment de la fabrication, des essais et de la maintenance, il est possible de introduire des jetons contrefaits ou permutez d'autres composants qui pourraient laisser les pirates modifier les résultats.

La Commission électorale indienne fait valoir que toute manipulation ou erreur serait détectée car la machine à voter électronique était testée fréquemment et que les représentants des candidats avaient la possibilité de: participer à des élections simulées juste avant qu'une machine ne soit utilisée lors d'une véritable élection. Cependant, il est possible d'effectuer des modifications qui ne seront pas détectées. Les tests ne peuvent révéler que certains problèmes, et l'absence de problèmes pendant les tests ne signifie pas qu'ils n'existent pas.

Audit des résultats des machines

Il existe cependant un mécanisme de détection des attaques: le papier imprimé portant le vote et stocké de manière sécurisée avec l'équipement électronique. UNE Directive de la Cour suprême 2013 demandé à la Commission électorale de créer ce processus pour protéger l'intégrité du vote processus.

démocratie Un responsable électoral indien affiche un exemple d’enregistrement papier d’un bulletin de vote électronique lors d’une démonstration du fonctionnement de l’équipement. Photo AP / Manish Swarup

Dans chaque circonscription, cinq machines à voter électroniques leurs résultats seront vérifiés en comparant un décompte manuel des impressions avec les compteurs électroniques. (Cela signifie qu'environ 1% ou 2% des machines de chaque circonscription seront testés.) Les partis de l'opposition ont demandé à la Cour suprême d'ordonner audits de la moitié des machines à voter électroniques, mais cela pourrait ne pas arriver avec l'élection de cette année.

Bien que le système de vote électronique soit utile et fonctionnel, les responsables et les observateurs ne doivent pas présumer qu’il n’ya aucun moyen de modifier les résultats. La Commission électorale devrait certainement continuer à améliorer les tests et à fournir des rapports publics sur les tests indépendants. Cependant, aucune technologie ne pouvant être inviolable, chaque résultat électoral devrait être vérifié par un audit manuel, pour s'assurer que les résultats sont corrects, quels qu'ils soient.La Conversation

A propos de l'auteur

Poorvi Vora, professeur d'informatique, Université George Washington

Cet article est republié de La Conversation sous une licence Creative Commons. Lis le article original.

Livres connexes

{amazonWS: searchindex = Livres; mots-clés = sécuriser les élections; maxresults = 3}