Comment créer un monde qui fonctionne: Faites ce qui “veut arriver” dans le monde à travers vous

Comment créer un monde qui fonctionne: Faites ce qui “veut arriver” dans le monde à travers vous

Il y a une vitalité, une force de vie, une accélération,
qui se traduit par vous en action,
et parce qu'il n'y a qu'un seul d'entre vous dans tous les temps,
cette expression est unique.
Et si vous le bloquez,
il n'existera jamais par aucun autre moyen
et ce sera perdu.
Le monde ne l'aura pas.

Ce n’est pas à vous de déterminer à quel point il est bon
ni quelle valeur
ni comment il se compare avec d'autres expressions.
C'est votre affaire de la garder à vous
clairement et directement, pour garder le canal ouvert.

Vous n'avez même pas besoin de croire en vous ou en votre travail.
Vous devez rester ouvert et conscient des besoins qui vous motivent.
Gardez le canal ouvert.

Aucun artiste n'est content.
Il n'y a pas de satisfaction à tout moment.
Il n'y a qu'une insatisfaction divine queer,
une agitation bénie qui nous maintient en marche
et nous rend plus vivants que les autres.


—Martha Graham, chorégraphe et pionnière de la danse moderne

Nous vivons dans un monde en mutation rapide. En fait, les changements se produisent à un rythme jamais vu auparavant dans l'histoire de l'humanité, et ce rythme continuera probablement de s'accélérer. Comme il y a de plus en plus de pièces en mouvement et que les choses sont de moins en moins clairement définies, l'incertitude est devenue la nouvelle norme.

Certains pourraient dire que tout est en train de s'effondrer et de s'effondrer. Et pourtant, si les choses se cassaient ouvert afin que tout ce qui a été caché ou ne serve pas un plus grand bien pour tous puisse être révélé? Et si les choses s'ouvraient pour que nous puissions prendre un nouveau départ, afin que quelque chose de nouveau puisse être créé? Et si de grandes choses attendent pour arriver? Et si nous sommes à un tournant pour créer un monde qui fonctionne?

Les chances sont que, comme moi, vous sentiez appelés à faire une différence dans ce monde en rapide mutation, sinon vous n'auriez pas été attiré par ce livre. Il y a des années, la pionnière de la danse moderne et chorégraphe Martha Graham a prononcé les mots qui ont commencé cette introduction à la chorégraphe Agnes de Mille. Aujourd'hui, plus de personnes que jamais ressentent leur propre «insatisfaction divine» ou «agitation bénie» et veulent faire la différence. Mais aussi, malheureusement, il est facile de s’enliser en ne sachant ni comment ni par où commencer.

C'est bon que vous ne sachiez pas. Il suffit de commencer. Commencez où vous êtes et commencez maintenant. Peu importe vous commencez comme ça vous venez de commencer. Comme vous le faites, les choses vont commencer à arriver et un chemin va commencer à se révéler. C'est le nouveau monde. Nous découvrons et créons au fur et à mesure, en travaillant avec ce que nous avons et en manifestant ce que nous n’avons pas. Pas à pas, les choses se déroulent et, tout au long du processus, nous apprenons à faire ce que nous devons faire.

Qu'est-ce qu'un «monde qui fonctionne»?

Peut-être est-il utile de préciser ce que j'entends par «un monde qui fonctionne». Dans le contexte de tout ce qui se passe aujourd'hui, il peut être difficile d'imaginer qu'un tel monde pourrait être possible. Si nous pensons à un monde qui fonctionne comme un résultat spécifique, alors créer ce monde est une tâche décourageante. Cependant, si nous nous rappelons que la transformation se produit par le processus et de l'intérieur vers l'extérieur, la création d'un monde qui fonctionne dépend du processus et des manières de vivre, d'être et de faire, et non des résultats.

La transformation sociétale à grande échelle se produit à la suite de changements transformationnels au fil du temps, au niveau local. Il s’agit d’un processus continu et en constante évolution qui met en jeu une personne, une famille, une organisation, une entreprise et un pays à la fois. Cela se déroule à travers des conversations avec les gens qui nous entourent, en particulier lorsque nous créons des espaces où il est prudent d’être ouvert et honnête, de curieux et d’explorer, et d’écouter sans juger.

La transformation de la société s'anime dans les moments où nous nous reconnaissons chez d'autres personnes que nous pensions toujours être différentes de nous. Nous sommes réveillés lorsque nous passons du temps à contempler la beauté et les merveilles de la nature, à éteindre des appareils et à converser et à être simplement présents dans le monde naturel. Il se déroule à travers une expérience partagée, à la fois joyeuse et tragique, et à travers un échange d’idées avec des collègues et des amis. Il se développe à travers des groupes de discussion dans des lieux de culte, des clubs sociaux et le café ou le bar du coin. Au fil du temps, nous atteignons un point critique et reconnaissons qu’un changement de conscience s’est produit. Encore une fois, c'est un processus.

S'engager dans nos visions et faire un pas en avant

En fin de compte, le seul moyen de savoir si nos visions peuvent devenir réalité est de nous y engager et de commencer à prendre des mesures pour les manifester. Pour moi, ce que je décris dans les paragraphes suivants donne une orientation et un objectif fondamental à mon travail dans le monde.

Quand je parle d'un monde qui fonctionne, je ne parle pas d'un monde parfait. En fait, je ne crois pas qu'il y ait une telle chose. Je crois que notre raison de vivre la plus fondamentale est d'apprendre. Si tout était parfait, quel serait le besoin d'apprendre?

Tant sur le plan individuel que sociétal, nous sommes tous sur des courbes d’apprentissage différentes. Certains sont raides, ils peuvent même parfois se sentir insurmontables. D'autres courbes d'apprentissage sont plus douces et plus faciles à gravir. Aucun de nous ne peut vraiment savoir ce que vivent les autres à l'intérieur: leurs luttes, leurs peurs, leurs défis et leurs opportunités. Cependant, bien que nos circonstances extérieures puissent être très différentes, ce que nous vivons à l'intérieur est plus semblable que nous pourrions l'imaginer.

Il y a des années, l'un de mes premiers professeurs de vie disait souvent: «Nous avons tous la même centaine de leçons à apprendre. C'est juste que nous les apprenons dans différentes séquences. ”Ainsi, pendant que je travaille sur le numéro de leçon 23, vous pouvez être sur le cours 58. Alors qu’une famille doit surmonter des difficultés pour survivre en raison du manque de possibilités d’éducation et de ressources financières, une autre famille doit apprendre à être de bons gestionnaires de son patrimoine. Alors qu'un pays se débat avec les problèmes les plus fondamentaux en matière de droits de l'homme, un autre pays a instauré ces libertés fondamentales, tout en travaillant sur des problèmes moins évidents, mais très réels, liés aux questions de race, de genre et de classe.

Peu importe qui nous sommes et où nous vivons, nous sommes tous en train d'apprendre. Dans les domaines de la vie où certains d’entre nous se débrouillent très bien, d’autres peuvent avoir des difficultés. Et ce que les autres ont maîtrisé peut être difficile. Dans un monde qui fonctionne, nous reconnaissons les défis associés à l’apprentissage, à la croissance et au développement, et nous sommes résolus à travailler avec une les uns contre les autres.

Imaginez un monde qui fonctionne

Quand j'imagine un monde qui fonctionne, j'imagine un monde où nous parlons les uns aux autres. Peut-être plus important encore, nous écouter à une autre. Nous communiquons ouvertement entre les cultures, les gouvernements et les entreprises. Nous sommes disposés à entendre et à considérer différentes idées, approches, systèmes de valeurs et modes de pensée, et nous comprenons tous que personne n'a la vérité. Il faut que toutes les personnes impliquées envisagent de voir l’ensemble du tableau.

Dans ces dialogues, nous admettons qu’il sera parfois facile de trouver un objectif commun et une voie sur laquelle tout le monde peut s’accorder. À d'autres moments, il y aura des désaccords et des conflits. Après tout, les nombreuses personnes et cultures du monde ont des structures de valeurs très différentes et se trouvent à des endroits différents de leur propre processus évolutif. Par conséquent, chaque individu et chaque culture tirent des leçons différentes et abordent des problèmes différents à des moments différents. J’ai appris il ya longtemps que la paix n’est pas l’absence de conflit, c’est pourtant la façon dont nous choisissons de le faire. répondre au conflit.

Dans un monde qui fonctionne, on comprend que tout est interconnecté et que, par conséquent, tout a une incidence sur tout le reste. Il est communément admis que le bien-être d’une personne dépend en dernier ressort du bien-être de tous. En raison de cette compréhension, nous avons un engagement commun à trouver un moyen de vivre et de travailler ensemble où chacun obtienne au moins une partie de l'aide, du soutien, de l'information, des connaissances et de la compréhension dont il a besoin, et où aucun choix ou décision n'est prise à la dépense des autres.

Dans un monde qui fonctionne, nous souhaitons être présents avec à la fois de la joie et de la douleur, en tant que partie naturelle de la vie, en nous-même et chez les autres. Nous prenons au sérieux l'intégrité des personnes, des entreprises et des gouvernements et acceptons la responsabilité de nos choix et actions, tant ceux qui se sont bien déroulés que ceux que nous regrettons. Nous reconnaissons quels choix et actions ont servi un plus grand bien et lesquels n’ont servi que quelques privilégiés. Et à partir de cette conscience, nous cherchons à faire des choix qui servent quelque chose de plus grand que nous, à servir plus que nos propres intérêts.

Dans un monde qui fonctionne, nous créons des cultures sociétales et organisationnelles où l'exploration, la découverte, la créativité et l'innovation sont encouragées et soutenues. En même temps, il est généralement admis et accepté que, lorsque nous essayons quelque chose de nouveau, cela ne se passe pas toujours comme nous l’espérions. Nous créons un espace où il est sécuritaire d’apprendre.

Longpath Thinking: Le changement ne se produit pas nécessairement du jour au lendemain

Dans un monde qui fonctionne, il existe également une compréhension commune selon laquelle tout ne changera pas du jour au lendemain. En fait, certaines choses peuvent prendre plusieurs années, voire plusieurs générations, à accomplir. Considérez les belles cathédrales d'Europe ou de nombreux anciens temples sacrés et sanctuaires du monde. Beaucoup ont pris plus de cent ans à construire. Ceux qui faisaient partie du début d'un projet ne s'attendaient pas à ce qu'il se termine de leur vivant. Les artisans se sont concentrés sur la création de quelque chose qu'ils espéraient être beau, inspirant et inspirant pour ceux qui le visiteraient plus tard. Ils étaient très fiers de leur travail et de leur contribution à la réalisation d’une vision plus large.

Le futuriste Ari Wallach appelle cela «Longpath”- une pratique composée de trois façons de penser transformatrices. [Note de l'éditeur: voir Ari Wallach's TedTalk ici.]

Le premier est la «pensée transgénérationnelle» - penser au-delà de notre vie et prendre en compte les impacts sur les générations à venir. Cette idée n'est pas nouvelle. Les traditions amérindiennes nous ont appris à prendre en compte l'impact de nos actions et décisions sur sept générations futures. Cependant, en raison de notre obsession actuelle pour ce que Wallach appelle «le court-termisme», la pensée transgénérationnelle apparaît comme une nouvelle idée.

Ari Wallach souligne que, en tant que culture, lorsque nous pensons à l'avenir, nos premières pensées vont souvent à l'évolution de la technologie et à ce qui pourrait devenir possible dans l'avenir. monde. Bien que la technologie soit certes importante, Wallach nous rappelle qu’il existe également d’autres «futurs» à considérer. Par exemple, comment notre sens de l'éthique et de la moralité pourrait-il évoluer? Quel est l'avenir des familles et des systèmes sociaux? Quel est l'avenir de la compassion et des relations humaines? Qu'en est-il des futurs de la foi et de l'art? Wallach nous rappelle que nous avons beaucoup d'avenir à imaginer, pas seulement un avenir basé sur la technologie.

Enfin, il y a “telos penser. ”Le mot grec telos signifie «but ultime» ou «but ultime». Quel que soit le projet auquel nous sommes engagés, telos la pensée nous invite à considérer une question simple mais puissante: à quelle fin faisons-nous cela? En d'autres termes, qu'est-ce qui sera différent en franchissant cette étape, en modifiant cette politique ou en modifiant cette approche? Qu'est-ce qui viendra après? Et pas seulement dans un an ou même dans cinq ans. Qu'est-ce qui se passera dans 20, 50 ou 100 à partir de maintenant, car nous avons fait ce choix aujourd'hui?

Dans un monde qui fonctionne, le concept de Longpath fait partie de la conversation traditionnelle. Il est admis que certains projets seront achevés d’ici quelques mois ou quelques années, alors que d’autres prendront beaucoup plus de temps. Les dirigeants, les organisations, les entreprises et les gouvernements doivent avoir une vision Longpath. Dans les discussions de planification et de politique générale, «À quelle fin?» Est une question standard. Dans un monde qui fonctionne, la société dans son ensemble attend des choix et des actions au service de la vision de Longpath pour le plus grand bien de tous.

Être prêt à être pleinement présent

Faire une différence dans le monde commence par être prêt à être pleinement présent avec les invitations, les opportunités, les défis et les complexités auxquels nous sommes confrontés. Ensuite, du mieux que nous pouvons, nous allons au cœur ou à l'essence de ce qui se passe et commençons à travailler de l'intérieur. À partir de là, nous allons de l'avant avec une action puissante, efficace et durable.

Je crois que la vie est guidée par une force évolutive et une intelligence, d'abord une force de survie, puis une intelligence qui peut nous aider à prospérer. Regardez la résilience de la nature. La nouvelle croissance arrive quelques semaines après un incendie de forêt. Les fleurs sauvages, les herbes, les arbustes et même les arbres poussent dans les falaises rocheuses.

Laissé à son propre processus, la vie aura trouver un chemin à suivre. La vie va nous porter. Dans le processus évolutif, il y a toujours le prochain potentiel à attendre. Cependant, c’est à nous d’apprendre à travailler avec cette intelligence évolutive et son puissant flux plutôt que d'essayer de manipuler les résultats en pousser contre le processus naturel et évolutif.

Ceci n'est pas un nouveau message. Cependant, c'est une vérité que nous oublions facilement face aux défis et à l'incertitude. Nous sommes conditionnés à faire pression sur ce qui ne fonctionne pas au lieu de rechercher «l'intelligence» ou le «message» qui tente d'attirer notre attention au mieux de nos circonstances. Il y a toujours une vague à suivre, un potentiel à suivre, quelque chose qui veut arriver ensuite. C'est le flux naturel - l'instinct de la vie pour la survie et, finalement, pour le développement.

Il y a quelque chose qui "veut arriver" dans le monde à travers vous - quelle que soit votre vision ou votre appel, quelle que soit la contribution que vous êtes ici pour apporter. Nous sommes à un tournant. Le monde ne peut pas se permettre d'attendre plus longtemps. Il est maintenant temps de nous concentrer sur la création d'un monde qui fonctionne.

© 2017 par Alan Seale. Tous les droits sont réservés.
Réimprimé avec la permission de l'auteur et
Le centre pour la présence transformationnelle.

Source de l'article

Présence transformationnelle: comment faire la différence dans un monde en évolution rapide
par Alan Seale.

Présence transformationnelle: comment faire une différence dans un monde en mutation rapide par Alan Seale.Présence transformationnelle est un guide essentiel pour: Les visionnaires qui veulent passer de leur vision à l’action; Les leaders qui naviguent dans l’inconnu et qui ouvrent de nouveaux territoires; Particuliers et organisations déterminés à vivre pleinement leur potentiel; Les entraîneurs, les mentors et les éducateurs soutiennent le plus grand potentiel des autres; Des fonctionnaires déterminés à faire la différence et Quiconque veut aider à créer un monde qui fonctionne. Nouveau monde, nouvelles règles, nouvelles approches.

Cliquez ici pour plus d'informations et / ou pour commander ce livre sur Amazon. Aussi disponible en format Kindle.

A propos de l'auteur

Alan SealeAlan Seale est un auteur primé, un conférencier inspirant, un catalyseur de transformation et fondateur et directeur du Center for Transformational Presence. Il est le créateur du programme de formation de formateurs et de formateurs en présence de transformation qui compte désormais des diplômés de plus de pays 35. Ses livres comprennent Vie intuitive, Soul Mission * Life Vision, La roue de manifestation, Le pouvoir de votre présence, Créer un monde qui fonctionne et plus récemment, son ensemble de deux livres, Présence transformationnelle: comment faire la différence dans un monde en évolution rapide. Ses livres sont actuellement publiés en anglais, néerlandais, français, russe, norvégien, roumain et bientôt en polonais. Alan sert actuellement des clients de six continents et maintient un programme complet d'enseignement et de conférences dans les Amériques et en Europe. Visitez son site web à http://www.transformationalpresence.org/

Livres connexes

{amazonWS: searchindex = Livres; keywords = Alan Seale; maxresults = 3}