Vous pouvez faire d'autres personnes souffrir ou heureux: Réalité ou faire croire?

Faire souffrir d'autres personnes ou les rendre heureux: réalité ou faire croire?

Voici une croyance de base que beaucoup de gens ont des problèmes avec. C'est l'idée que nous pouvons réellement faire souffrir les autres ou que d'autres personnes peuvent nous faire souffrir. Cette croyance est vraiment un bijou.

Vous en faites l'expérience si vous avez parfois le sentiment (sans savoir exactement pourquoi) que vos choix et vos actions font souffrir les autres. Ou c'est peut-être l'inverse et vous pouvez sentir que les choix et les actions de quelqu'un d'autre vous font souffrir. Nous trouvons cette idée intéressante derrière tant de problèmes qui surgissent dans nos relations avec nos partenaires, notre famille et nos amis.

Est-il vrai que quelqu'un d'autre a le pouvoir de nous faire souffrir?

Mais demandons-nous si c'est vrai. Est-il vrai que nous avons le pouvoir de faire souffrir les autres? Ou que quelqu'un d'autre a le pouvoir de nous faire souffrir?

Quand nous comprenons que nous vivons dans un univers mental et que tout ce que nous vivons dans nos vies - une multitude de compléments - est une pensée, nous comprenons que toutes nos expériences ne sont rien de plus (et rien de moins) que notre interprétation des événements. Aucun événement ou circonstance n'a de valeur intrinsèque ou de signification intrinsèque (ce qui devient évident quand nous remarquons que différentes personnes réagissent différemment au même événement ou à la même situation). Nous voyons donc qu'aucun événement ou circonstance en soi ne peut nous affecter d'une façon ou l'autre parce que nous ne pouvons faire l'expérience de nos pensées sur les événements et les circonstances.

Il suffit d'une petite enquête pour découvrir que c'est vrai. Prenons quelques exemples.

Exemple 1: Votre copain casse votre engagement de dîner.

Tu devais sortir dîner avec ton copain ce soir. À quatre heures de l'après-midi, il appelle pour vous dire que son patron veut qu'il travaille tard et il ne peut tout simplement pas s'en aller, il doit donc annuler la date.


Obtenez les dernières nouvelles d'InnerSelf


Est-ce que sa décision vous fait souffrir? Cela dépend de la façon dont vous interprétez sa décision parce que votre interprétation détermine votre réaction.

Alors, comment interpréter cela et réagir?

- Vous êtes déçu mais comprenez. Et tu le lui dis.

- Tu te fâches parce que ce n'est pas la première fois que ça arrive. Vous pensez qu'il est un bourreau de travail et qu'il pense que son travail est plus important que sa relation avec vous. Vous vous demandez si vous voulez continuer la relation. (Tu souffres.)

- Tu es soulagé parce que tu as aussi beaucoup de travail à accumuler et tu pourrais utiliser la soirée pour te rattraper. Et tu le lui dis.

- Tu es fou de joie parce que tu es fatigué et que tu veux vraiment avoir une soirée pour toi.

- Tu es content parce que tu veux qu'il fasse ce qui est bon pour lui dans toutes les situations et tu le lui dis.

Etc. Bien sûr, il y a beaucoup plus de façons de réagir. Mais le fait est que la façon dont vous expérimentez l'engagement du dîner cassé dépend complètement et entièrement de vos pensées - et non du fait qu'il a dû annuler. Que vous soyez triste (souffrance) ou neutre ou fou de joie dépend entièrement de votre façon de voir les choses. Cela n'a absolument rien à voir avec lui.

C'est pourquoi nous pouvons dire que rien de externe ne peut nous affecter.

Prenons un autre exemple.

Exemple 2: Votre mère vous critique pour avoir fait de mauvais choix dans votre vie.

Vous prenez une décision de vie importante, comme abandonner l'école, changer d'emploi, partir ou vous marier et votre mère vous critique. Elle dit que vous faites une grosse erreur et que vous allez le regretter. Elle dit que tu es immature et n'écoute jamais. Elle est contrariée et mécontente de votre décision.

Est-ce que ses commentaires vous font souffrir? Cela dépend de la façon dont vous interprétez ce qu'elle dit parce que votre interprétation détermine votre réaction.

Alors, comment interpréter cela et réagir?

- Vous êtes immédiatement sur la défensive et vous sentez que votre mère ne vous comprendra jamais et que vous le lui dites. Vous finissez par vous quereller et claquer au téléphone. Vous vous sentez en colère et contrarié toute la semaine. (Tu souffres).

- Vous vous demandez comment vous êtes si malheureux d'avoir une mère qui ne vous comprend jamais. Toutes les mères de vos amis sont tellement plus compréhensives et encourageantes. Mais tu ne dis rien. Lorsque la conversation est terminée, vous vous sentez blessé et humilié d'avoir une telle mère. Cela vous dérange toute la semaine. (Tu souffres).

- Vous écoutez ce qu'elle dit et répondez "Mère, vous avez peut-être raison et je pense toujours que c'est la meilleure ligne de conduite pour moi. Mais merci pour votre inquiétude. »Vous êtes vraiment touchée par son inquiétude et vous le lui dites, mais vous vous sentez aussi un peu triste que votre mère ne comprenne pas vraiment votre situation. Mais vous acceptez que c'est comme ça.

- Tu ris à toi-même parce que tu sais que ta mère n'a aucune idée de toi et de ta vie, mais tu ne le lui dis pas. Vous savez, c'est juste une petite vieille qui fait de son mieux pour vous aider et qui veut que vous ayez une bonne vie.

Etc. Encore une fois, il y a beaucoup plus de façons de réagir aux remarques de votre mère. Et encore une fois nous voyons que votre expérience du conseil de votre mère (que cela vous fasse souffrir ou qu'elle soit triste ou pas) dépend entièrement de vos pensées au sujet de votre mère et de son rôle dans votre vie.

Votre réaction n'a rien à voir avec votre mère, mais plutôt le résultat de vos croyances et de vos histoires à propos de votre mère et de votre relation avec elle. La réalité est que votre mère vous dit juste ce qu'elle pense - basé sur ses croyances sur la vie!

Les croyances sur les mères (ou d'autres personnes)

Bien sûr, si l'échange de la mère ci-dessus vous dérange et vous fait souffrir, c'est peut-être parce que vous avez d'autres croyances sous-jacentes au sujet des mères que vous devez examiner. Vos croyances à propos des mères pourraient ressembler à ceci:

- Les mères devraient comprendre leurs enfants.

- Les mères devraient soutenir leurs enfants quoi qu'ils fassent.

- Les mères devraient toujours être gentilles, tolérantes et aimantes.

-Les mères ne devraient pas se mêler des affaires de leurs enfants.

- Les mères devraient laisser partir leurs enfants quand ils grandissent.

Si l'une de ces affirmations vous semble fidèle, il pourrait être judicieux de les examiner de plus près. Parce que quand vous le faites, vous trouverez probablement que la réalité est tout à fait différente de ces croyances. La réalité est:

- Les mères ne comprennent souvent pas leurs enfants (même si elles essaient).

    • Les mères ne se comprennent probablement pas.
    • Est-ce que quelqu'un comprend quelqu'un?
    • Les enfants se comprennent-ils?
    • Pourquoi les mères devraient-elles comprendre leurs enfants?
    • Est-ce que les enfants comprennent leurs mères?
    • Et ainsi de suite ...

- Les mères ne sont souvent pas favorables à ce que font leurs enfants. Encore une fois c'est la réalité.

- Les mères ne sont pas toujours gentilles, tolérantes et aimantes.

- Les mères se mêlent souvent des affaires de leurs enfants.

-Les mères ne lâchent souvent pas leurs enfants quand elles grandissent.

Donc la question est - vous vous causez un chagrin inutile (et de la souffrance) dans votre relation en discutant avec la réalité? Avez-vous des attentes irréalistes envers la vie et les mamans? Attendez-vous que votre mère soit différente d'elle? Êtes-vous malheureux en établissant une norme totalement irréaliste pour les mères qu'aucune mère ne peut atteindre?

Si c'est vrai, comment serait votre relation avec votre mère si vous étiez plus réaliste sur qui elle est vraiment et sa capacité à vous comprendre et à vous soutenir? Ne prendrais-tu pas mieux soin de toi si tu avais "vrai" au sujet de qui est réellement ta mère au lieu de combattre la réalité?

Mais revenons à notre capacité à rendre les autres heureux ou malheureux ...

Faire d'autres personnes heureuses (ou d'autres personnes qui vous rendent heureux)

Faire souffrir d'autres personnes ou les rendre heureux: réalité ou faire croire?Le revers de la croyance que nous pouvons faire souffrir les autres est la croyance que nous pouvons rendre les autres heureux. Cela se traduit par des pensées comme:

- Je peux rendre les autres heureux.

-Mes choix et actions peuvent rendre les autres heureux.

- Je suis responsable du bonheur des autres.

Est-ce vrai? Nos actions ont-elles vraiment le pouvoir de rendre les autres heureux ou malheureux? Revenons à la conversation que vous venez d'avoir avec votre mère. Tu lui as juste dit que tu allais abandonner l'université ou déménager dans une autre ville et commencer une nouvelle vie et elle te critiquerait. Elle dit que vous faites une grosse erreur et que vous allez le regretter. Mais il y a un nombre infini d'autres façons dont elle aurait pu réagir à votre décision, en fonction de ses croyances et de sa vision de la vie. Elle aurait pu dire:

- Pourquoi chérie je suis si heureuse que tu aies finalement décidé de t'éloigner de cette décharge et d'aller quelque part intéressant!

- Je soutiens tout ce que tu fais. Si c'est bon pour toi, alors c'est bon pour moi.

- Chérie, c'est une excellente nouvelle! Vous allez adorer vivre à New York.

- Je comprends mon cher. Je ne voudrais pas que tu finisses avec une vie aussi ennuyeuse que la mienne!

- Je me fiche de ce que tu fais!

- C'est bon pour moi mais ton père aura une crise cardiaque quand il entendra les nouvelles.

- Vous devez suivre votre coeur cher et si cela vous convient, alors allez-y.

- J'ai toujours pensé que tu serais plus heureux d'être danseuse du ventre que d'aller à l'école de médecine.

Alors qu'est-ce que la réaction de ta mère a à faire avec toi? Sa réaction est complètement arbitraire et totalement basée sur ses croyances sur le monde. En fait, elle ne fait que vous raconter son histoire de ce qu'elle pense être une bonne vie. Et si vos actions la rendent heureuse - très bien! C'est toujours son histoire. (Elle était celle qui l'a rendue heureuse - pas vous!)

Expliquer votre comportement (aux autres ou à vous-même)

Si vous êtes pris au piège par la croyance que d'une façon ou d'une autre dans un univers, vous et vos choix et actions peuvent rendre d'autres personnes heureuses, vous finissez par vous retrouver avec l'idée folle que vous êtes responsable du bonheur des autres. C'est une astuce cruelle à jouer sur vous-même.

C'est particulièrement cruel parce que quand vous avez cette croyance, vous permettez alors à d'autres personnes de manipuler impitoyablement votre comportement sans être conscient de ce qui se passe. Et tout cela vient de votre conviction sincère (mais non étudiée) que vous avez en quelque sorte le pouvoir de rendre les autres heureux ou malheureux. En conséquence, vous finissez toujours par vous expliquer - même à vous-même - quand vous n'arrivez pas à rendre les autres heureux.

Quelle situation impossible de vous mettre! Ce n'est certainement pas le moyen de vivre une vie heureuse! C'est ce que je peux vous dire par expérience. Je me torturais pendant des années en pensant que ma propre décision dramatique de fuir la maison à cause de la guerre du Vietnam quand j'étais adolescente était la cause de tant de malheur dans ma famille parce que c'est ce que ma famille m'a dit, encore et encore. C'était comme un disque rayé ... comme je les avais fait mal, combien ils avaient souffert à cause de mes choix, etc.

À l'époque, je ne me suis pas rendu compte que je venais d'une famille dysfonctionnelle et qu'essayer de rendre les autres responsables de leur bonheur est l'une des nombreuses choses confuses que les gens font dans les familles dysfonctionnelles. Dans mon cas, il m'a fallu des années pour surmonter la culpabilité que j'ai ressentie et comprendre que je n'étais pas responsable du bonheur de mes parents (ils l'étaient).

C'était leur interprétation de mes actions qui les rendait malheureux, pas moi. J'ai fait ce que je croyais être la bonne chose, pas parce que je pensais que cela les rendrait heureux ou malheureux. En réalité, j'ai fait ce que j'ai fait pour d'autres raisons. Leur réaction à ma décision était leur affaire; leur malheur était le résultat de leurs croyances.

Chaque choix a des conséquences, mais vous avez le droit de prendre vos propres décisions indépendamment de ce que quelqu'un dit. Ne laissez pas vos propres idées erronées sur ce que vous devriez ou ne devez pas faire (selon qui?) Vous priver de votre liberté. Levez-vous pour vous et votre droit d'être vous. Défendez-vous et apprenez à gérer la critique qui accompagne le fait d'être vous et de vivre une vie authentique.

© 2013 Barbara Berger. Tous droits réservés.
Reproduit avec la permission de l'auteur. Publié par O Books,
une empreinte de John Hunt Publishing Ltd www.o-books.com

Source de l'article

Es-tu content maintenant?Es-tu content maintenant? 10 façons de vivre une vie heureuse
par Barbara Berger.

Cliquez ici pour plus d'informations ou pour commander ce livre sur Amazon.

A propos de l'auteur

Barbara Berger, auteur du livre: Êtes-vous heureux maintenant?Barbara Berger a écrit des livres sur l'autonomisation 15, y compris le best-seller international "The Road to Power / Fast Food for the Soul"(Publié dans les langues 30),"Es-tu content maintenant? 10 façons de vivre une vie heureuse"(plus de langues 20) et"L'être humain Awakening - Guide de la puissance de l'esprit". Née aux États-Unis, Barbara vit et travaille à Copenhague, au Danemark. En plus de ses livres, elle offre des séances de coaching privées à des personnes qui souhaitent travailler intensément avec elle (dans son bureau de Copenhague ou sur Skype et par téléphone pour les personnes qui habitent loin de Copenhague). Pour en savoir plus sur Barbara Berger, consultez son site Web: www.beamteam.com

enafarzh-CNzh-TWnltlfifrdehiiditjakomsnofaptruessvtrvi

suivez InnerSelf sur

facebook-icontwitter-iconrss-icon

Recevez le dernier par courriel

{Emailcloak = off}

DÉVELOPPEMENT PERSONNEL

Derniers articles et vidéos

Comment vous pouvez gérer les conflits d'amitié

Comment gérer les conflits d'amitié tout en recherchant le meilleur résultat possible

Dre Brenda Davies
Les amis s'encouragent et se soutiennent dans les moments difficiles et ont généralement un impact positif sur la vie de chacun. Cependant, ils sont également prêts à affronter et de manière constructive. Voyons donc comment vous pouvez gérer les conflits et comment les dire…

VIVRE EN HARMONIE

Derniers articles et vidéos

Des temps de repas limités pourraient être un nouveau moyen de lutter contre l'obésité et le diabète

Des temps de repas limités pourraient être un nouveau moyen de lutter contre l'obésité et le diabète

Satchin Panda et Pam Taub
Il est souvent conseillé aux personnes souffrant d'obésité, d'hyperglycémie, d'hypertension artérielle ou d'hypercholestérolémie de manger moins et de bouger plus, mais notre nouvelle recherche suggère qu'il existe maintenant un autre outil simple pour lutter contre ces maladies.

SOCIAL & POLITIQUE

Derniers articles et vidéos

Quelles données personnelles vous donnez lorsque vous remettez votre numéro de téléphone portable

NBC Nouvelles
Nous fournissons nos numéros de téléphone portable tout le temps, mais ces chiffres 10 fournissent également aux entreprises une tonne d'informations sur nous et sur la façon dont nous vivons nos vies.