Une histoire de Noël: L'arrivée d'un gentil petit garçon - ou un pouvoir politique pour changer le monde

Une histoire de Noël: L'arrivée d'un gentil petit garçon - ou un pouvoir politique pour changer le mondeWes Mountain / La conversation, CC BY-ND

Cher petit Jésus, avec tes couches de laine polaire dorée, avec tes petits poings en boule… Cher 8 pound 6 once bébé nouveau-né Jésus, je ne sais même pas un mot, juste un petit bébé si câlin…

Ainsi va la grâce maintenant infâme priée par l'aspirant légende de la course Ricky Bobby dans le film Talladega Nights. Lorsque sa famille l'interrompt pour lui rappeler que Jésus a grandi, Ricky Bobby dit:

Ecoute, j'aime bien la version bébé. J'aime mieux Noël, Jésus.

Mon film lowbrow a un goût de côté, cette scène comique met en avant un argument puissant. Noël Jésus est plus facile. Noël Jésus est en sécurité. Après tout, à quel point l'histoire d'un nouveau-né peut-elle être difficile? Cela dépend de l’histoire que vous lisez.

Cette année, des millions de chrétiens du monde entier liront l'ouverture de l'évangile de Luc dans leurs services de Noël. Le chapitre de Luke 2 contient la version classique assez bien connue de la naissance de Jésus: Marie enveloppe son fils en bas âge dans des langes et le met dans une crèche car il n'y avait «pas de place pour eux dans la chambre d'amis».

Dans le Nouveau Testament, seuls deux des quatre évangiles incluent l'histoire de la naissance de Jésus. Et c'est la version des événements de Luke qui a sans doute le plus d'influence sur l'art et la musique occidentaux lorsqu'il s'agit de décrire la naissance de Jésus. Sans Luke, nous ne connaîtrions pas l'histoire de l'annonce angélique à Mary, la jeune fille, qu'elle aurait un fils. Sans Luke, nous n'aurions pas l'histoire de bergers en visite dans la mangeoire ou de l'armée céleste d'anges chantant.

Des anges, des bergers et une famille entassée autour d’un bébé semblent charmants et constituent un excellent fourrage pour les jeux de la Nativité et les chants de Noël. Le problème est que, dans le monde antique, la naissance de Jésus n'était ni une histoire sûre ni une histoire domestique. C'était très politique, un produit d'une époque où la religion et la politique étaient inséparables.

“En ces jours, un décret de l'empereur Auguste a été publié…”, commence Luc, rappelant au lecteur que la naissance de Jésus a lieu sous l'autorité impériale romaine dans le territoire occupé de Judée. Mary, Joseph et leurs premiers-nés sont déplacés de chez eux précisément à cause d'un décret impérial les obligeant à se déplacer pour un recensement. En tant que Juifs vivant sous l'autorité romaine, ils font partie d'un groupe religieux minoritaire - des gens ordinaires, au gré d'un puissant État autoritaire, avec moins de droits qu'un citoyen romain.

Pourquoi Luke pourrait-il mettre l'accent sur le contexte politique? Quel est son agenda?

La pertinence ici est la Inscription au calendrier Priene célébrer le jour de la naissance de l'empereur Auguste. Oui, c'est la même chose qu'Augustus Luke mentionne juste avant la naissance de Jésus. Cette inscription, trouvée sur un ancien marché d'Asie mineure, date d'environ 9 BCE et vante Auguste comme un «sauveur», un «bienfaiteur», un «dieu» et un porteur de «bonnes nouvelles».

Depuis que la providence… a mis en ordre parfait en nous donnant Auguste, qu'elle a rempli de vertu afin qu'il puisse profiter à l'humanité, l'envoyant comme sauveur, à la fois pour nous et pour nos descendants, afin qu'il puisse mettre fin à la guerre et tout organiser, César, par son apparence, dépassait même nos attentes, dépassant tous les bienfaiteurs précédents et ne laissant même à la postérité aucun espoir de dépasser ce qu’il avait fait, et depuis la naissance du dieu Auguste, c’était le début de la bonne nouvelle pour le monde…

Écrit des décennies plus tard, l'évangile de Luc fait écho à une grande partie de cette langue impériale. Dans les premiers chapitres, Jésus est appelé «sauveur» et «puissant sauveur». On dit aux bergers que la naissance de Jésus est «une bonne nouvelle de grande joie pour tout le monde», un peu comme si la naissance d'Auguste était une bonne nouvelle «pour le monde».

Le terme grec pour «bonne nouvelle», euangelion, est précisément le mot utilisé dans le Nouveau Testament pour annoncer la naissance de Jésus. Il est souvent traduit par «évangile», d'où le titre de ces livres bibliques. Enfin, comme Auguste, Jésus est proclamé Dieu (ou plus précisément fils de Dieu) et est censé apporter la paix au monde.

Selon Luke, ce petit garçon va bouleverser l'ordre social et créer des bouleversements politiques. Les utilisations poétiques du langage - de la lumière naissant sur un peuple plongé dans les ténèbres et de l'enlèvement des riches pendant que les pauvres s'élèvent - sont d'autres moyens par lesquels Luke décrit cette nouvelle ère inaugurée par la naissance de Jésus.

Les chrétiens contemporains sont divisés entre ceux qui voient leur foi comme inséparable de leur politique et ceux qui préfèrent les garder discrets. Garder la politique en chaire est la préférence de ce dernier groupe. Pourtant, l'évangile de Luc ne propose pas cette option. La religion est politique et l'a toujours été. Ce que l’on croit, qui on vénère et même les histoires que l’on raconte façonne les opinions et les valeurs politiques.

Que l'on croie ou non à la version de Luc des événements est une affaire de foi. Il n'en reste pas moins que l'Évangile de Luc, œuvre littéraire du premier siècle, a soigneusement qualifié la naissance de Jésus comme rien de moins que l'arrivée d'un nouveau pouvoir politique dont le gouvernement défiera l'ordre mondial dominant, redistribuera les richesses, mettra fin à l'oppression et instaurera la paix. .

Il est donc logique qu’à la fin de l’Évangile, ce Jésus soit mis à mort par l’État romain. "Petit bébé Jésus" n'est pas aussi sûr et câlin qu'il pourrait paraître.La Conversation

A propos de l'auteur

Robyn J. Whitaker, maître de conférences dans le Nouveau Testament, Pilgrim Theological College, Université de Divinité

Cet article est republié de La Conversation sous une licence Creative Commons. Lis le article original.

Livres connexes

{amazonWS: searchindex = Livres; mots-clés = bébé Jésus; maxresults = 3}