Prendre personnellement

Il y a quelque temps, dans l'esprit de vouloir que les choses soient «meilleures», j'ai réarrangé les meubles dans le bureau. Les changements étaient un peu peu conventionnels, mais pratiques, du moins à mon point de vue. J'ai aimé le nouvel arrangement bien que - selon des règles de design d'intérieur - il ait pu être classé comme "différent" sinon carrément "bizarre". Pourtant, la disposition était plus efficace et conduirait à un meilleur fonctionnement du bureau.

Pourtant, j'ai été surpris lorsque le changement a été accueilli avec ce que je sentais comme une désapprobation. "Les autres" n'a pas aimé ça. Ils n'ont pas réagi comme je l'avais souhaité avec un enthousiasme "Oh, c'est merveilleux!" Les changements ont été accueillis avec "Qu'est-ce que c'est ?!" commentaires. Maintenant que ce n'est pas un problème en soi, après tout, tout le monde a des goûts différents et voit les choses de leur propre point de vue. Et bien sûr, les gens ont souvent une résistance au changement, surtout quand le changement leur est imposé sans leur donner la possibilité de faire un choix. Donc, les réactions de mes collègues n'étaient pas surprenantes, et on aurait pu s'y attendre si je l'avais réfléchi à l'avance. Donc, leur réaction n'était pas vraiment un problème.

Le "problème" était ma réaction. Je me suis senti blessé et déçu de leur réaction. Un peu comme un enfant qui avait préparé un cadeau ou une surprise, pour le faire paraître indigne. J'ai senti que non seulement ma redécoration n'avait pas passé le «test», mais que j'avais personnellement été jugé et rejeté. Je me sentais comme si le «chef-d'œuvre» que j'avais créé avait été moqué et ridiculisé.

Bien sûr, ce n'était pas le cas, mais "l'enfant insécure" en moi sentait que c'était le cas. Je me suis sentie bouleversée et "un" -quelque chose ... un mélange de non accepté, mal aimé, indigne, indésirable, etc. Fondamentalement, j'ai trouvé que parce que mon action n'était pas acceptée, j'ai senti que je n'étais pas accepté. Parce que mon action n'a pas été accueillie avec enthousiasme et aimée immédiatement, j'ai senti que j'étais aussi mal aimé. Je me sentais mal aimé, même si c'était simplement mon action qui n'était pas aimée.

J'ai déjà vu ce comportement ... en moi-même et dans ceux qui m'entourent. Et je suis sûr que vous êtes familier avec ce sentiment. Si tu fais quelque chose que je n'aime pas, est-ce que ça veut dire que je ne t'aime pas? Bien sûr que non. Cela signifie simplement que je n'aime pas votre action. Un bon exemple est une mère et un enfant. Si l'enfant renverse quelque chose ou casse quelque chose ... la mère peut ne pas aimer l'action, mais elle aime toujours l'enfant (même si elle peut se sentir en colère pour le moment).

De la même manière, si je ne m'occupe pas particulièrement des vêtements que vous portez, cela signifie simplement que je ne me soucie pas des vêtements, cela ne reflète pas mes sentiments envers vous en tant que personne. Ou si vous faites quelque chose dont je ne me soucie pas, c'est l'action dont je ne me soucie pas ... Cela n'affecte pas mes vrais sentiments pour vous.

D'où viennent ces sentiments d'insécurité? Pourquoi réagissons-nous et prenons-nous ces choses personnellement? Qu'est-ce qui se passe réellement? Encore une fois, cela signifie regarder notre niveau d'amour de soi, d'acceptation de soi et d'estime de soi. Si nous nous tournons vers les autres pour satisfaire ces «besoins», nous sommes déçus de ne pas sanctionner notre comportement. Leur non-acceptation de notre comportement se traduit par notre enfant «nécessiteux» en tant que non-acceptation de notre Soi.

Parce que nous recherchons l'approbation et l'estime de soi à travers les yeux des autres, quand ils n'approuvent pas de nous, alors notre propre niveau d'estime de soi et d'auto-approbation tombe. Parce que nous ne sommes pas fermement ancrés dans notre propre amour-propre, une grimace ou un froncement de sourcils de quelqu'un que nous admirons, déchire un trou dans le voile de notre estime de soi.


Obtenez les dernières nouvelles d'InnerSelf


Quel est le remède? La prescription métaphysique est de répéter un million de fois (ou aussi longtemps qu'il faut pour qu'elle s'enfonce): «Je suis digne, je suis aimé, je m'accepte et je m'aime tel que je suis. Cette déclaration simple peut être répétée encore et encore n'importe quand, n'importe où. Un bon endroit (et un défi) est devant le miroir. Un bon moment est quand vous ressentez des sentiments de doute et de faible estime de soi. Une bonne raison est que vous méritez d'être aimé, et la première personne que vous méritez est de vous ... Sinon, vous, alors qui? Si pas maintenant, alors quand?

Une fois que nous nous aimons vraiment, nous n'interpréterons pas les actions et les mots de ceux qui nous entourent comme une validation ou un manque de validation de nous-mêmes. Nous serons en sécurité dans notre propre valeur et notre estime de soi ne sera pas à la merci de l'opinion des autres.

Donc, la prochaine fois que quelqu'un n'aime pas la façon dont vous faites quelque chose, vous n'avez pas besoin d'interpréter cela comme un jugement de votre «dignité». Vous êtes un enfant de Dieu, "créé à l'image du Père" et aucune action ou pensée ne peut changer cela. En tant qu'enfant de l'Univers, «vous avez le droit d'être ici», indépendamment de l'opinion ou du jugement de qui que ce soit de vous ou de vos actions.

Le Bill of Rights américain déclare que nous avons le droit à la poursuite du bonheur. Eh bien, que ce soit américain ou non, la «poursuite» du bonheur n'est pas ce à quoi nous avons vraiment droit. Nous avons le droit au bonheur lui-même, pas seulement à la poursuite de celui-ci. Et le bonheur se retrouve à l'intérieur de nous-mêmes quand nous nous acceptons tels que nous sommes, avec nos qualités aussi bien que nos «échecs» ...

Le bonheur, a-t-on dit, est un «travail intérieur». Personne ne peut "vous rendre heureux" comme personne ne peut "vous rendre" en colère, triste, etc. Ce sont des choix que nous faisons, chaque jour, chaque moment de notre journée, avec chaque pensée que nous avons (ou n'avons pas) . Quand nous laissons les mots et les attitudes des autres décider ce que nous ressentons à propos de nous-mêmes, nous abandonnons notre pouvoir d'être heureux ... nous avons donné ce pouvoir à quelqu'un d'autre.

Nous avons le droit d'être heureux, et nous avons le droit de choisir le bonheur, l'estime de soi, l'estime de soi, etc. à chaque instant de notre vie, à chaque respiration que nous prenons. Prendre plaisir! Dans la joie!


Livre recommandée:

Le bonheur est un travail intérieur: Pratiquer une vie joyeuse
par Sylvia Boorstein Ph.D.

Comment pouvons-nous rester en contact avec vie jour après jour? Comment pouvons-nous continuer à aimer - garder nos esprits de bonne humeur - quand la vie est complexe et souvent difficile? Ce sont des questions que Sylvia Boorstein aborde dans le Bonheur est un travail intérieur. En plus de trois décennies de pratique et l'enseignement, elle a découvert que le secret du bonheur réside dans cultivant activement nos liens avec le monde, avec des amis, famille, collègues, même ceux qu'on ne sait pas bien. Elle nous montre comment l'attention, la concentration et l'effort - trois éléments de la voie bouddhiste de la sagesse - peut nous conduire loin de la colère, l'anxiété et la confusion, et dans le calme, la clarté et la joie de vivre dans le présent.

Pour plus d'informations ou pour commander ce livre.


A propos de l'auteur

Marie T. Russell est le fondateur de Magazine InnerSelf (Fondée 1985). Elle a également produit et animé une émission hebdomadaire de radio diffusion sud de la Floride, force intérieure, de 1992-1995 qui a porté sur des thèmes tels que l'estime de soi, croissance personnelle, et bien-être. Ses articles portent sur la transformation et la reconnexion avec notre source intérieure propre de joie et de créativité.

Creative Commons 3.0: Cet article est sous licence Creative Commons Attribution-Share Alike 4.0. Attribuer l'auteur: Marie T. Russell, InnerSelf.com. Lien vers l'article: Cet article a paru sur InnerSelf.com


enafarzh-CNzh-TWnltlfifrdehiiditjakomsnofaptruessvtrvi

suivez InnerSelf sur

facebook-icontwitter-iconrss-icon

Recevez le dernier par courriel

{Emailcloak = off}