Je cherche à comprendre: le pouvoir d'une véritable écoute

Je cherche à comprendre: le pouvoir d'une véritable écoute
Image Gerd Altmann

Vous ne comprenez jamais vraiment une personne
jusqu'à ce que vous considériez les choses de son point de vue.

- Atticus Finch (dans To Kill a Mockingbird)

Chercher à vraiment comprendre est une entreprise audacieuse. Vous ne pouvez pas comprendre un autre être humain si vous n'écoutez pas.

Avez-vous déjà écouté? Je veux dire vraiment écouté? Apaisé votre esprit et abandonné tout souci de vous-même et vous donnant complètement à une autre personne pour qu'elle soit pleinement entendue? Si vous êtes vraiment honnête, la réponse est probablement non.

L'écoute en profondeur n'est pas naturelle

L'expérience suggère qu'une écoute vraie et profonde n'est pas naturelle. Et pourtant, la plupart d'entre nous ne s'entraînent pas vraiment à s'améliorer. Je crois que vous pouvez consciemment choisir de devenir un bien meilleur auditeur et qu'être capable d'écouter efficacement peut être l'une des compétences les plus gratifiantes que vous puissiez développer.

Commençons par les raisons pour lesquelles une écoute vraie et profonde mérite d'être étudiée. Il y a deux avantages principaux. La première concerne le cadeau que vous faites à l'orateur lorsque vous écoutez attentivement.

Demandez-vous à quelle fréquence vous êtes écouté de manière à vous sentir rassasié. Je suppose que l'expérience est rare pour vous. Lorsque vous êtes entendu de cette manière, l'expérience est magique.

Le deuxième avantage est de nature plus utilitaire. Plus votre écoute est efficace et complète, plus vous disposez de données. Plus vous avez de données, plus vos décisions sont précises. Plus vos décisions sont précises, plus vous êtes efficace. En termes simples, une écoute plus efficace se traduit par des relations plus profondes et une action plus efficace. Comptez sur moi pour travailler à être un meilleur auditeur.


Obtenez les dernières nouvelles d'InnerSelf


L'écoute est un travail difficile

Pourtant, l'écoute est un travail difficile. Cela nécessite un abandon total de votre être tout entier. Le philosophe chinois Chuang Tzu a montré à quel point cela est difficile:

L'ouïe qui n'est que dans les oreilles est une chose. L'ouïe de la compréhension en est une autre. Mais l'audition de l'esprit n'est pas limitée à une seule faculté, à l'oreille ou à l'esprit. Elle exige donc le vide de toutes les facultés. Et quand les facultés sont vides, alors tout l'être écoute. Il y a alors une compréhension directe de ce qui se trouve juste devant vous et qui ne peut jamais être entendu avec l'oreille ou compris avec l'esprit. [Source: Thomas Merton, La voie de Chuang Tzu]

05 10 symbole chinois écouterLe symbole chinois pour «écouter» contient un certain nombre d'éléments, notamment l'oreille, l'œil et le cœur.

La technique consistant à se concentrer sur les sentiments et les besoins de l'orateur est peut-être le moyen le plus efficace de se donner pleinement à l'autre. Plutôt que de voir la langue d'un locuteur comme ayant quelque chose à voir avec vous, la clé est de mettre de côté vos besoins pour le moment et de rechercher le sentiment humain universel vécu et le besoin non satisfait de la personne qui parle.

Comme l'explique Marshall Rosenberg, «Nous commençons à ressentir ce bonheur lorsque des messages précédemment perçus comme critiques ou blâmants commencent à être perçus pour les cadeaux qu'ils sont: des opportunités à donner aux personnes qui souffrent.» [Source: Marshall Rosenberg, Communication non-violente]

Pratiquer l'art d'écouter

Si l'écoute pleine et entière est si puissante et pourtant si difficile à maîtriser, comment commencez-vous à pratiquer cet art? Tout nouveau comportement habile commence presque toujours par la connaissance de votre programme. C'est donc avec l'écoute.

Dans mon travail avec les chefs d'entreprise, j'offre la distinction puissante suivante pour créer une ouverture à la sensibilisation et à une écoute plus efficace: Chaque fois que vous avez une conversation, vous apportez à votre écoute les croyances, les valeurs et les règles de votre programme. Ces règles contraignent et déforment ce que vous entendez, de sorte que ce qui est réellement enregistré pour vous est différent de la totalité de ce qui est dit. J'appelle cela «l'écoute par défaut».

Dans chaque situation avec chaque personne, vous avez une écoute par défaut pour cette situation et cette personne. Il est intégré à votre programme. Et à moins que vous ne soyez conscient de cette écoute par défaut, les règles que vous apportez à une situation façonneront et guideront votre écoute dans cette situation.

Remise en question de votre mode d'écoute par défaut

Prenons l'exemple suivant: votre écoute par défaut d'un orateur lors d'une conférence peut être «Je sais déjà». Il s'ensuit que vous n'écouterez que les données qui confirment votre écoute «Je sais déjà» et vous éviterez ou déformerez les informations que vous ne connaissez pas et que vous devriez connaître.

Ce phénomène fait partie d'un truisme plus large, à savoir que vous avez tendance à remarquer et à sélectionner les données qui confirment vos croyances existantes. Donc, si vous savez que vous avez une écoute par défaut «Je sais déjà» pour un haut-parleur ou un sujet particulier, vous pouvez alors choisir d'essayer une écoute par défaut différente.

Vous pouvez choisir ce qui suit: «Il y a toujours quelque chose de nouveau que je peux apprendre de n'importe qui sur n'importe quel sujet.» Ce choix intentionnel de passer d'une croyance subconsciente et non examinée à une nouvelle croyance plus profonde a le potentiel d'élargir votre écoute d'une manière qui soit significativement plus efficace.

Voulez-vous maintenir une croyance qui conduira à une écoute et un engagement limités? Ou voulez-vous choisir consciemment un état d'esprit qui permet la croissance et l'apprentissage? Encore une fois, ce n'est pas si la croyance que vous choisissez est vraie ou non, c'est si elle vous sert. Remettre en question votre écoute par défaut consiste à prendre conscience des croyances que vous apportez à votre écoute puis à choisir une croyance qui vous sert le mieux dans cette situation.

Exercice:

Essayez cet exercice dès maintenant. Identifiez une situation où vous pensez que vous pourriez bénéficier d'une écoute plus efficace. C'est peut-être avec votre conjoint, votre enfant ou un collègue de travail.

Quelle est votre écoute par défaut pour cette personne? Être honnête.

Cela pourrait être quelque chose comme "Je souhaite qu'il en arrive au fait." Pensez à la façon dont cette écoute par défaut pourrait vous affecter. Dans cet exemple, vous pourriez être facilement distrait et frustré par la personne, ce qui pourrait nuire à la qualité de votre écoute et à votre relation.

Maintenant, choisissez et expérimentez une nouvelle écoute par défaut. Ce pourrait être «J'apprécie cette personne et je veux lui donner toute mon attention». Remarquez ensuite ce qui se passe lorsque vous apportez cette écoute dans votre conversation.

Vous pourriez être surpris. Écouter vraiment cette personne pourrait lui permettre d'aller plus vite après tout.

Pensée, conscience et intelligence collective

C'est dans le dialogue de groupe que les conséquences du manque de véritable écoute sont peut-être le plus fortement ressenties. Si vous avez déjà été frustré lors d'une réunion d'équipe ou d'une autre discussion de groupe, vous aurez probablement vécu ce phénomène.

Personne n'a fait plus pour explorer la dynamique du dialogue de groupe que le physicien David Bohm. Bohm était si influent dans le monde de la physique théorique qu'Einstein le considérait comme son «successeur intellectuel». Mais c'est dans le domaine de la pensée et de la conscience, et en particulier comment les groupes puisent dans une intelligence collective plus profonde, que Bohm a apporté certaines de ses contributions les plus importantes. [Source: David Bohm, Sur le dialogue]

S'appuyant sur le principe de la physique quantique selon lequel l'univers est un tout indivisible, Bohm considérait la pensée et l'intelligence comme des phénomènes collectifs. Ainsi, at-il soutenu, afin de puiser dans notre pensée la plus créative, nous devons le faire à travers un certain type de discours collectif.

Discussion ou dialogue?

Bohm a souligné deux formes principales de discours collectif: la discussion et le dialogue. Le mot «discussion», a noté Bohm, partage ses racines avec «percussion» et «commotion cérébrale», où l'idée de base est de casser les choses. Dans une discussion, soutient Bohm, le point principal est de gagner - pour que votre idée l'emporte sur les idées des autres.

Le dialogue, selon Bohm, a un objectif très différent. Il est dérivé des deux mots latins jour, ce qui signifie «à travers» et Logos, ce qui signifie «le mot». Le «dialogue» suggère un flux de sens qui traverse et entre les participants.

Ce n'est que lorsque les conditions de ce type de dialogue bohème sont réunies que nous pouvons pleinement nous connecter à l'intelligence collective du groupe. Un vrai dialogue permet aux participants d'accéder à une intelligence plus profonde, universelle qui transcende les connaissances des participants individuels.

L'art et la science du dialogue

Joseph Jaworski, auteur du magnifique livre Synchronicity et un étudiant de Bohm, a passé une grande partie de sa vie à enseigner l'art et la science du dialogue. J'ai eu le plaisir de connaître personnellement Joseph. C'est un trésor.

Mon histoire préférée est celle d'un événement formateur pendant son séjour en tant qu'étudiant à l'Université Baylor à Waco, Texas. Un après-midi de 1953, une tornade historique a ravagé la ville universitaire, ce qui en a fait en grande partie un terrain vague. Pendant les vingt-quatre heures suivantes, Jaworski et une poignée d'étrangers ont travaillé en harmonie, sachant exactement ce qui était nécessaire sans avoir à dire grand-chose.

Cette expérience, que Jaworski appelle «conscience d'unité», a été un moment déterminant dans sa vie et l'a mis en quête de découvrir les conditions qui permettent aux groupes d'accéder à une intelligence plus profonde. Cette recherche l'a conduit à David Bohm et à la pratique du dialogue.

Alors, comment créer les conditions pour que le dialogue émerge? L'exigence la plus importante est que nous écoutions. Et pour écouter, les participants doivent être conscients de leurs programmes. Pour que le dialogue ait lieu, les participants doivent être capables de faire émerger des hypothèses inconscientes et non examinées. Une fois que cela se produit, ils doivent pouvoir suspendre ces hypothèses.

Bohm suggère que les participants «ne réalisent [pas leurs hypothèses] ni ne les suppriment». Il explique plutôt: «Vous ne les croyez pas et vous ne les croyez pas non plus; vous ne les jugez pas bons ou mauvais. Vous voyez simplement ce qu'ils signifient - non seulement le vôtre, mais aussi celui des autres. Nous n'essayons de changer l'opinion de personne. »

En substance, Bohm insistait sur l'importance de la conscience de notre écoute par défaut et de notre volonté de suspendre nos croyances et nos hypothèses.

La chose qui fait le plus obstacle à un dialogue est de s'accrocher à des hypothèses ou à des opinions et de les défendre. Si vous vous identifiez personnellement avec une opinion, cela vous gênerait. Et si vous êtes identifié collectivement avec une opinion, cela vous gêne également. La principale difficulté est que nous ne pouvons pas écouter correctement l'opinion de quelqu'un d'autre parce que nous y résistons - nous ne l'entendons pas vraiment.

Lors d'un dialogue, un groupe peut accéder à une plus grande signification collective car, ayant transcendé le besoin de défendre leurs programmes, les participants sont engagés dans une véritable écoute.

L'écoute est une connexion

Jusqu'à présent, notre discussion sur l'écoute a certes été quelque peu mécaniste, impliquant l'échange de données et proposant des stratégies pour éliminer les obstacles à la collecte efficace et effective de ces données. Cette compréhension passe à côté d'un aspect critique de l'écoute, à savoir que l'écoute est un acte relationnel intrinsèquement intersubjectif. Personne ne décrit mieux cela que l'auteur américain Ursula K. Le Guin.

Dans son essai «Dire c'est écouter», Le Guin décrit avec une beauté exquise la nature intersubjective de la communication, tant à l'oral qu'à l'écoute:

Deux choses qui oscillent à peu près au même intervalle, si elles sont physiquement proches l'une de l'autre, auront progressivement tendance à se bloquer et à pulser exactement au même intervalle. Les choses sont paresseuses. Il faut moins d'énergie pour pulser en coopération que pour pulser en opposition. Les physiciens appellent ce beau verrouillage de phase mutuelle paresseux et économique, ou entraînement. . . Lorsque vous dites un mot à un auditeur, parler est un acte. Et c'est un acte mutuel: l'écoute de l'auditeur permet au locuteur de parler. C'est un événement partagé, intersubjectif: l'auditeur et l'orateur s'entraînent l'un avec l'autre. Les deux amibes sont également responsables, également physiquement, immédiatement impliqués dans le partage de morceaux d'eux-mêmes. [Source: Ursula K. Le Guin, Dire c'est écouter]

La véritable écoute n'est donc pas simplement un acte cognitif, où vous prenez conscience de vos hypothèses et suspendez ces hypothèses pour pouvoir écouter plus efficacement. Il s'agit plutôt d'un état énergétique, qui requiert votre présence profonde et votre harmonisation avec l'autre personne.

Comme l'explique Le Guin, «L'écoute n'est pas une réaction, c'est une connexion. En écoutant une conversation ou une histoire, nous ne répondons pas tant que de participer - faisons partie de l'action. »

C'est peut-être le bon moment pour arrêter votre lecture pendant une minute et chercher un être cher. Vous pouvez changer le monde si vous changez votre façon d'écouter.

© 2019 par Darren J. Gold. Tous les droits sont réservés.
Extrait avec la permission de Maîtrisez votre code.
Éditeur: Tonic Books. www.tonicbooks.online.

Source de l'article

Maîtrisez votre code: l'art, la sagesse et la science de mener une vie extraordinaire
par Darren J Gold

Maîtrisez votre code: l'art, la sagesse et la science de mener une vie extraordinaire par Darren J GoldComment quelqu'un arrive-t-il à un point de la vie où il peut dire sans équivoque qu'il se sent épanoui et pleinement vivant? Pourquoi certains d'entre nous sont heureux et d'autres mécontents malgré des circonstances presque identiques? C'est votre programme. Un ensemble subconscient de règles qui déterminent les actions que vous entreprenez et limitent les résultats que vous obtenez. Pour être extraordinaire dans n'importe quel domaine de votre vie, vous devez écrire et maîtriser votre propre code. Ceci est votre guide pour le faire maintenant. (Également disponible en édition Kindle, en livre audio et en couverture rigide.)

Pour plus d'informations ou pour commander ce livre, cliquer ici.

A propos de l'auteur

Darren GoldDarren Gold est associé directeur chez The Trium Group, où il est l'un des principaux coachs exécutifs et conseillers mondiaux des PDG et des équipes de direction de bon nombre des organisations les plus connues. Darren a suivi une formation d'avocat, a travaillé chez McKinsey & Co., a été associé dans deux sociétés d'investissement de San Francisco et a été PDG de deux sociétés. Visitez son site Web à DarrenJGold.com

Vidéo / TEDx Talk avec Darren Gold: Le secret d'une vie extraordinaire

enafarzh-CNzh-TWnltlfifrdehiiditjakomsnofaptruessvtrvi

suivez InnerSelf sur

facebook-icontwitter-iconrss-icon

Recevez le dernier par courriel

{Emailcloak = off}

DES ÉDITEURS

InnerSelf Newsletter: Septembre 20, 2020
by Personnel InnerSelf
Le thème de la newsletter de cette semaine peut se résumer comme suit: «vous pouvez le faire» ou plus précisément «nous pouvons le faire!». C'est une autre façon de dire "vous / nous avons le pouvoir de faire un changement". L'image de…
Ce qui fonctionne pour moi: "Je peux le faire!"
by Marie T. Russell, InnerSelf
La raison pour laquelle je partage «ce qui fonctionne pour moi» est que cela peut également fonctionner pour vous. Si ce n'est pas exactement la façon dont je le fais, puisque nous sommes tous uniques, une certaine variation de l'attitude ou de la méthode pourrait très bien être quelque chose ...
InnerSelf Newsletter: Septembre 6, 2020
by Personnel InnerSelf
Nous voyons la vie à travers les lentilles de notre perception. Stephen R. Covey a écrit: «Nous voyons le monde, non pas tel qu’il est, mais tel que nous sommes - ou tel que nous sommes conditionnés à le voir.» Alors cette semaine, nous jetons un coup d'œil à certains…
Bulletin d’InnerSelf: Août 30, 2020
by Personnel InnerSelf
Les routes que nous parcourons ces jours-ci sont aussi vieilles que le temps, mais sont nouvelles pour nous. Les expériences que nous vivons sont aussi anciennes que le temps, mais elles sont aussi nouvelles pour nous. Il en va de même pour le…
Quand la vérité est si terrible que ça fait mal, agissez
by Marie T. Russell, InnerSelf.com
Au milieu de toutes les horreurs qui se déroulent ces jours-ci, je suis inspiré par les rayons d'espoir qui brillent à travers. Des gens ordinaires qui défendent ce qui est juste (et contre ce qui ne va pas). Joueurs de baseball,…