Quand la timidité de l'enfance est-elle une cause de préoccupation?

Quand la timidité de l'enfance est-elle une cause de préoccupation?

Lorsque les parents observent la timidité chez leur enfant, ils peuvent se demander si cela est normal ou préoccupant. Par exemple, dans des situations sociales, l'enfant peut s'accrocher à son parent, hésiter à parler, hésiter à interagir avec les autres et jouer seul plus souvent en groupe que les autres enfants de son âge.

La timidité est plus préoccupante si elle est persistant plutôt que temporaire. Certains enfants sont «lents à se réchauffer» ou à s'engager avec d'autres, mais ils s'engagent bien après une hésitation initiale. En outre, certains enfants grandissent par timidité à l'école primaire. Cependant, d'autres enfants manifestent une timidité persistante au fil du temps.

La timidité avec d'autres enfants est plus préoccupant que la timidité avec les adultes. Il est fréquent que les enfants se méfient des adultes, en particulier des hommes, mais moins fréquemment que les enfants se méfient des enfants de leur âge.

La timidité est une source de préoccupation si elle se traduit par un jeu seul dans des groupes d'enfants. Lorsque les enfants interagissent avec leurs pairs, ils acquièrent des compétences qui servent de base au développement normal, comme la compréhension des sentiments et des points de vue des autres, le jeu et la conversation, la négociation d'activités conjointes mutuellement agréables, la réciprocité des point de vue d'une manière acceptable pour les autres.

Les enfants qui ont très peu d'interactions sociales par rapport aux enfants de leur âge manquer sur ces expériences d'apprentissage cumulatives importantes. En conséquence, leur cognition sociale, leurs compétences sociales et leur sens de soi peuvent être moins matures que ceux des autres enfants de leur âge.

Timidité et se faire des amis

Timidité avec des partenaires sociaux familiers est plus préoccupant que la timidité avec les étrangers. Il est particulièrement inquiétant que les enfants soient timides avec d'autres enfants de leur âge qu'ils voient régulièrement, comme des gardes d'enfants ou des camarades de classe. La timidité avec des camarades de classe familiers suggère que les enfants peuvent s'inquiéter de la façon dont les autres les traitent, ou s'ils seront aimés et acceptés.

La timidité est plus préoccupante si un enfant est mal traité par d'autres enfants que si un enfant timide est bien traité par d'autres enfants. Les enfants timides sont plus probable que les autres enfants être exclus et victimisés par des enfants de leur âge et avoir difficulté à se faire des amis. Être exclu et victimisé nuit à la santé émotionnelle et au sentiment de soi de l'enfant, surtout lorsque ces conditions persistent avec le temps.


Obtenez les dernières nouvelles d'InnerSelf


Bien que la timidité ait tendance à être également répandue chez les garçons et les filles, les garçons timides rencontrent parfois plus difficultés avec des amis que les filles timides. C'est probablement parce que la timidité est une violation des normes pour que les hommes soient audacieux et auto-affirmés. Cependant, il est important de garder à l'esprit les garçons et les filles timides peut rencontrer l'exclusion des pairs et la victimisation.

Ce que tu peux faire

Les enfants ont besoin de l'aide des adultes pour arrêter l'exclusion et la victimisation par d'autres enfants. Lorsque les parents se rendent compte que leur enfant est exclu ou victime d'autres enfants à la garderie ou à l'école, ils doivent contacter le centre de la petite enfance ou l'école pour plaider en faveur de leur enfant.

La timidité est une source de préoccupation si elle interfère avec les routines ou les activités de votre enfant ou de sa famille, ou si votre enfant semble souvent misérable ou se plaint de se sentir seul. Par exemple, si la timidité empêche votre enfant d'assister aux fêtes d'anniversaire ou à l'école d'autres enfants, ou empêche votre famille de rendre visite à des amis, alors vous devrait envisager de demander de l'aide d'un psychologue pour enfants.

Des programmes en ligne pour aider les enfants et les parents à faire face à la timidité et à l’anxiété des enfants commencent à être disponibles et offrent une aide pratique à moindre coût (Brave en ligne, Cool Kids en ligne).

Les parents peuvent aussi faire beaucoup de choses eux-mêmes pour aider leur enfant timide. Ils peuvent organiser des dates de jeu et aider l'enfant à se joindre à une activité parascolaire de groupe. Les parents peuvent aussi parler aux enfants de leurs amitiés et agir comme une source sympathique d'encouragement et d'idées constructives.

Si un enfant est contrarié par un problème avec un ami, les parents peuvent l'encourager à essayer de résoudre le problème d'une manière qui préserve l'amitié, au lieu de mettre fin à l'amitié, et encourager l'enfant à développer d'autres amitiés.

A propos de l'auteur

Heidi Gazelle, maître de conférences en psychologie du développement, Université de Melbourne

Cet article a été publié initialement le La Conversation. Lis le article original.

Livres connexes

{amazonWS: searchindex = Livres; keywords = Timidité chez les enfants; maxresults = 3}

enafarzh-CNzh-TWnltlfifrdehiiditjakomsnofaptruessvtrvi

suivez InnerSelf sur

facebook-icontwitter-iconrss-icon

Recevez le dernier par courriel

{Emailcloak = off}