Devriez-vous prendre des probiotiques quand vous prenez des antibiotiques?

Devriez-vous prendre des probiotiques quand vous prenez des antibiotiques?
Nous ne savons toujours pas quels types de bactéries sont réellement bénéfiques.
Andry Jeymsss / Shutterstock

Les antibiotiques tuent les bactéries nocives qui causent des maladies. Mais ils causent également des dommages collatéraux au microbiome, la communauté complexe de bactéries qui vivent dans nos intestins. Cela se traduit par un épuisement profond, bien que généralement temporaire, des bactéries bénéfiques.

Une stratégie populaire pour atténuer la perturbation consiste à prendre un probiotique compléter contenant des bactéries vivantes pendant ou après un traitement antibiotique.

La logique est simple: les antibiotiques endommagent les bactéries bénéfiques présentes dans l'intestin. Alors, pourquoi ne pas les remplacer par les souches bactériennes «bénéfiques» des probiotiques pour aider les bactéries intestinales à retrouver un état «équilibré»?

Mais la réponse est plus compliquée.

Il y a actuellement certains éléments de preuve prendre des probiotiques peut prévenir la diarrhée associée aux antibiotiques. Cet effet est relativement faible, les personnes sous 13 devant prendre des probiotiques pour éviter un épisode de diarrhée.

Mais ces études ont souvent négligé d’évaluer les dommages potentiels liés à l’utilisation de probiotiques et n’ont pas examiné leur impact sur le microbiome intestinal au sens large.

Avantages et inconvénients des probiotiques

L'hypothèse selon laquelle il y a peu d'inconvénient à prendre des probiotiques a été remise en question dans un étude israélienne récente.


Obtenez les dernières nouvelles d'InnerSelf


Les participants ont reçu des antibiotiques et se sont répartis en deux groupes: le premier groupe a reçu une préparation probiotique de souche 11 pendant quatre semaines; le second a reçu un placebo ou une pilule factice.

Les chercheurs ont découvert que les dommages causés par les antibiotiques aux bactéries intestinales du premier groupe avaient permis aux souches probiotiques de coloniser efficacement l'intestin. Mais cette colonisation a retardé la récupération normale du microbiote, qui est resté perturbé pendant toute la période d'étude de six mois.

En revanche, le microbiote du deuxième groupe est revenu à la normale trois semaines après la fin du traitement aux antibiotiques.

Cette recherche révèle une vérité peut-être inattendue: nous ne savons toujours pas quels types de bactéries sont réellement bénéfiques ni même ce qui constitue un microbiome sain.

Il est peu probable que la réponse soit que les souches bactériennes individuelles sont particulièrement utiles.

Il est plus probable qu'une communauté diversifiée de milliers de types de microbes travaillant ensemble puisse offrir des avantages pour la santé. Cette communauté microbienne est aussi individuelle que chacun de nous, ce qui signifie qu'il n'y a pas qu'une configuration qui entraîne la santé ou la maladie.

Il est donc peu probable que l’ajout d’une ou même de souches de bactéries 11 à un probiotique puisse équilibrer ce système complexe.

Une alternative plus efficace (mais moins acceptable)?

L'étude israélienne a également exploré une approche alternative pour la restauration du microbiome.

Un groupe de participants a eu ses propres selles recueillies et congelées avant le traitement antibiotique. Il a ensuite été réinstillé dans leur intestin à la fin du traitement antibiotique.

Ce traitement, connu sous le nom de transplantation fécale autologue, a permis de rétablir le microbiome à son niveau initial après seulement huit jours. L’autre groupe a mis 21 à récupérer en quelques jours.

Cette approche a également été montré pour restaurer efficacement microbiome intestinal après traitement combiné antibiotique-chimiothérapie. Il était prévisible que ces patients courent le risque de complications graves, telles qu'une infection sanguine, résultant d'une perturbation du microbiome.

Les recherches en cours nous aideront à comprendre si la restauration du microbiome par greffe autologue de selles se traduira par des avantages tangibles pour ces patients.

Mais une telle approche ne serait pas une option réaliste pour la plupart des gens.

Nourrir les bonnes bactéries

Bon aliment pour les bactéries intestinales. (Si vous prenez des probiotiques lorsque vous prenez des antibiotiques)
Bon aliment pour les bactéries intestinales.
Roosa Kulju

Une stratégie plus pratique pour favoriser la récupération consiste à fournir aux bonnes bactéries de votre intestin leur source de nutrition préférée: les fibres. Les composés fibreux passent non digérés dans l'intestin grêle et dans le côlon où ils agissent comme un carburant pour la fermentation bactérienne.

Donc, si vous prenez des antibiotiques ou que vous venez de terminer un cours, assurez-vous de manger beaucoup de légumes, de fruits et de céréales complètes. Vos bactéries intestinales vous en remercieront.La Conversation

À propos des auteurs

Lito Papanicolas, spécialiste des maladies infectieuses et doctorant, Institut australien de recherche sur la santé et la médecine du Sud et Geraint Rogers, professeur; Directeur, Recherche sur le microbiome, Institut australien de recherche sur la santé et la médecine du Sud

Cet article est republié de La Conversation sous une licence Creative Commons. Lis le article original.

Livres connexes

{amazonWS: searchindex = Livres; keywords = probiotiques prébiotiques; maxresults = 3}