La bière avant le vin et vous vous sentirez bien?

nourriture

La bière avant le vin et vous vous sentirez bien?Elnur / Shutterstock

Nous sommes nombreux à y être allés: se réveiller après une soirée avec une migraine, se sentir malade et jurant de ne plus jamais toucher à l'alcool. Si seulement il y avait un moyen d'empêcher ces terribles gueules de bois.

Il n'est pas rare pour nous de mélanger nos boissons, peut-être une bière au pub avant de passer au vin. La sagesse populaire a quelque chose à dire à ce sujet: «Bière avant le vin et tu te sentiras bien; vin avant la bière et vous vous sentirez queer. "Cette idée est très répandue et des versions de celui-ci se produisent dans de nombreuses langues. Dans mon pays d’origine, l’Allemagne, par exemple, nous disons: «Nous sommes au-dessus de Bier, nous sommes dirigés vers un autre pays.» Cela se traduit par: «Vin sur bière, je vous conseillerais de boire bière sur le vin. "

Mais il s’avère qu’il n’ya pas de vérité à ces paroles, comme nous venons de le montrer dans notre dernière étude, publié dans l'American Journal of Clinical Nutrition.

À certains égards, la gueule de bois est un mystère. Nous savons qu'ils sont causés par une consommation excessive d'alcool et que les symptômes apparaissent lorsque les concentrations d'alcool dans le sang retombent à zéro. Nous savons tous très bien quels sont ces symptômes: maux de tête, nausées, fatigue. Nous pensons que leurs causes sous-jacentes incluent la déshydratation, la réponse de notre système immunitaire et des perturbations de notre métabolisme et de nos hormones.

La gueule de bois nous rend très improductif. Le week-end, cela pourrait signifier simplement rester allongé, se sentir désolé pour nous-mêmes, regarder la télévision au lieu de sortir. Mais au cours de la semaine, cela peut signifier manquer de travail, d’études ou de mauvaises performances.

Il n’est donc pas étonnant que nous recherchions tout ce qui pourrait réduire - voire prévenir - la gueule de bois. Et sans remèdes efficaces contre la gueule de bois, nous comptons plutôt sur la sagesse populaire. Parfois, la sagesse populaire s'avère sage, d'autres fois moins.

Volontaires allemands

Pour déterminer si les affirmations relatives à la consommation d'alcool étaient vraies et si nous pouvions réduire notre gueule de bois en buvant de la bière avant le vin, nous avons mené une étude en Allemagne auprès de volontaires sains 90, âgés de 19 à 40.

Nous avons divisé nos volontaires en trois groupes. Le premier groupe a bu environ deux litres et demi de bière, suivis de quatre grands verres de vin blanc. Le deuxième groupe a bu les mêmes quantités d'alcool, mais dans l'ordre inverse. Les sujets du troisième groupe, le groupe témoin, consommaient soit uniquement de la bière blonde, soit du vin uniquement.

Une semaine plus tard, nous avons fait passer les participants des groupes d’étude un et deux à l’ordre de boire opposé. Les sujets du groupe témoin qui buvaient uniquement de la bière la première fois ne recevaient que du vin le deuxième jour d'étude et vice versa. De cette façon, les groupes n'étaient pas seulement comparés les uns aux autres, mais chaque participant avait également son propre contrôle.

Pendant qu’ils buvaient, nous interrogions régulièrement nos volontaires sur leur bien-être et leur demandions de juger à quel point ils se sentaient ivres sur une échelle de zéro à dix à la fin de chaque journée d’étude.

Avant de nous coucher sur le site de l'étude, nous avons donné à tous nos participants une quantité d'eau de boisson adaptée à leur poids. Nous avons gardé tous nos volontaires sous surveillance médicale pendant la nuit.

Quand ils se sont réveillés, nous avons interrogé les participants sur leur gueule de bois et leur avons attribué une note de 0-56 à la soi-disant échelle de la gueule de bois aiguë (oui, cela existe) en fonction de facteurs tels que soif, fatigue, maux de tête, vertiges, nausées, douleur, augmentation du rythme cardiaque et perte d'appétit.

Pas la réponse que vous espériez

Vous pourriez trouver nos résultats décevants. Nous avons constaté qu'aucun des trois groupes n'avait de score de gueule de bois significativement différent avec des commandes différentes de boissons alcoolisées. La sagesse populaire ne résiste pas à l'examen.

La bière avant le vin et vous vous sentirez bien?L'ordre n'a pas d'importance. Slawomir Fajer / Shutterstock

Il n'y avait pas non plus de moyen de prédire à quel point la gueule de bois d'un individu serait due aux tests sanguins et urinaires, à son âge, à son sexe, à son poids, à ses habitudes de consommation ou à sa fréquence. La seule façon de dire à quel point le lendemain matin serait mauvais serait, semble-t-il, à quel point quelqu'un se sentait saoul ou s'il était malade - il y a des signaux d'alarme auxquels nous devrions tous prêter attention.

Nous pouvons tous convenir que la gueule de bois est très désagréable. En un sens, ils sont le moyen par lequel la nature essaie de nous protéger de nous-mêmes. Nous ne devrions sûrement pas répéter les comportements qui nous font nous sentir si mal? En réalité, il n'existe qu'un seul moyen infaillible de prévenir une gueule de bois: boire de façon responsable.La Conversation

A propos de l'auteur

Kai Hensel, chercheur clinique principal, Université de Cambridge

Cet article est republié de La Conversation sous une licence Creative Commons. Lis le article original.

Livres connexes

{amazonWS:searchindex=Books;keywords=preventing hangovers;maxresults=3}

nourriture
enarzh-CNtlfrdehiidjaptrues

suivez InnerSelf sur

google-plus-iconfacebook-icontwitter-iconrss-icon

Recevez le dernier par courriel

{Emailcloak = off}

suivez InnerSelf sur

google-plus-iconfacebook-icontwitter-iconrss-icon

Recevez le dernier par courriel

{Emailcloak = off}