Comment l'exercice peut stimuler votre fonction cérébrale

Comment l'exercice peut stimuler votre fonction cérébrale
La recherche montre que l'exercice régulier peut réduire considérablement les risques de dépression ainsi que stimuler la cognition et la mémoire. (Shutterstock)

Au Canada, environ un adulte sur cinq souffrira d'une maladie mentale dans leur vie, avec chiffres similaires signalés aux États-Unis.

La prévention de la maladie mentale est tout aussi importante que la prévention d'autres maladies chroniques telles que les maladies cardiaques, le diabète et le cancer. Comme avec ces conditions chroniques, l'activité physique régulière joue un rôle clé.

Une méta-analyse récente (une vaste étude combinant d'autres études) avec un total de participants 266,939 a signalé que être actif pour les minutes 150 ou plus par semaine était associé à une réduction de 20 en pourcentage du risque de dépression.

Semaine de la santé mentale au Canada - à partir de mai 7-13, 2018 - nous offre l'opportunité de considérer ce que la science dit sur les impacts de l'exercice sur l'esprit et le corps.

Réduisez votre stress et votre anxiété

L'exercice offre des avantages immédiats et à long terme. La recherche montre qu'après une seule session les gens ont un plus grande chance de connaître des événements positifs et la réussite tout au long de ce jour, et aussi dans le jour suivant.

D'autres études ont trouvé que une seule séance d'exercice peut améliorer la mémoire et la cognition. Et, si vous pouvez penser mieux, eh bien, il est probable que vous ferez plus.

Après quelques séances, les bienfaits de l'exercice s'additionnent. Lorsque les personnes qui n'étaient pas actives ont suivi un programme de marche et de course pendant aussi peu que quatre semaines, il y avait des améliorations dans leur mémoire ainsi que des réductions du stress et de l'anxiété.

Pour ceux qui souffrent de dépression, l'exercice a été prouvé pour réduire les symptômes, avec des avantages plus importants provenant de l'activité à des niveaux d'intensité modérés à vigoureux.

En conséquence, l'exercice est inclus dans le Directives de traitement de l'American Psychiatric Association pour la dépression.


Obtenez les dernières nouvelles d'InnerSelf


Comment sont vos endocannabinoïdes?

L'exercice fonctionne en libérant des hormones et des neurotransmetteurs qui nous font sentir bien.

Quand nous faisons de l'exercice, notre corps libère des endorphines. Certaines personnes se réfèrent à ces «hormones heureuses».

Les endorphines suppriment la douleur et ont des propriétés sédatives comme la morphine. Les effets peuvent même être ressenti à de faibles niveaux d'activité.

De plus, des exercices de relâche neurotransmetteurs appelés endocannabinoïdes, qui sont associés au système de récompense du cerveau.

Dans une étude 2017, les adultes qui ont subi des séances d'exercices supervisés connu une augmentation des endocannabinoïdes ainsi qu'une diminution de la dépression, de la tension et de l'humeur négative.

Ensemble, on croit que cela conduit à un sentiment euphorique: Le soi-disant "haut du coureur".

L'exercice régulier a également été montré à améliorer l'estime de soi d'une personne âgée, ce qui est important pour maintenir une bonne santé mentale.

Le fait d'être physiquement actif peut également offrir de nombreuses occasions de s'engager socialement avec les autres, ce qui, encore une fois, est bénéfique pour la santé mentale.

Améliorez votre fonction cérébrale

Un certain nombre d'avantages physiologiques dans le cerveau se produisent à la suite de l'exercice.

Il a été démontré que l'exercice entraîne une augmentation du BDNF (facteur neurotrophique dérivé du cerveau) et des niveaux plus élevés peuvent réduire le risque de maladie de Parkinson et d'Alzheimer.

Comme nous vieillissons, notre volume cérébral diminue. Cependant, un examen des études contrôlées a révélé que les personnes qui ont suivi un programme d'exercice comme la marche, la course ou le vélo avaient augmentations modestes du volume de l'hippocampe (la partie du cerveau impliquée dans les émotions) par rapport à ceux qui n'ont pas exercé.

Être plus en forme physiquement est également associé à plus d'intégrité des fibres neuronales dans le cerveau, qui à son tour est associée à une fonction cérébrale supérieure.

Enfin, l'exercice semble améliorer la mémoire et la cognition. Dans une étudePar exemple, un programme d'activité physique de six mois pour les adultes ayant une déficience de la mémoire a permis une modeste amélioration de leur cognition au cours d'une période de suivi de 18-mois.

Réduire les risques de démence?

Le nombre de Canadiens qui souffriront d'une maladie mentale augmente considérablement lorsque vous incluez le sept à huit pour cent des adultes au Canada atteints de démence.

On ne sait pas, cependant, si l'amélioration de la mémoire et de la cognition associée à l'activité physique se traduit par un risque plus faible de démence.

Une étude dans les personnes atteintes de démence n'ont constaté aucune amélioration de la cognition et des symptômes avec l'exercice.

Cela dit, dans cette même étude, il y avait une amélioration dans leur capacité à effectuer des activités quotidiennes telles que s'habiller et se laver. Cela peut aider à prolonger la vie autonome.

Cependant, de nombreux chercheurs s'accordent à dire que les études actuelles sur l'exercice de la démence sont de piètre qualité et peuvent ne pas nous montrer la véritable image - puisque l'exercice améliore également un certain nombre de facteurs de risque associés à la démence.

Une chose est très claire: au moins 150 minutes d'activité physique par semaine, à des niveaux d'intensité modérés à vigoureux, vous gardera plus forte à court terme et peut même aider à protéger contre la maladie mentale future.

Que vous couriez, jouiez au hockey ou au basketball, conduisiez votre vélo pour aller au travail ou pratiquiez le yoga tous les jours - presque tout le monde, peu importe la forme ou la taille du corps, peut trouver un moyen d'en profiter.

A propos de l'auteur

Scott Lear, professeur de sciences de la santé, Université Simon Fraser. Il écrit le blog hebdomadaire Feeling Healty

Cet article a été publié initialement le La Conversation. Lis le article original.

Livres connexes

{amazonWS: searchindex = Livres; mots-clés = exercices de remise en forme pour la démence; maxresults = 3}

enafarzh-CNzh-TWnltlfifrdehiiditjakomsnofaptruessvtrvi

suivez InnerSelf sur

facebook-icontwitter-iconrss-icon

Recevez le dernier par courriel

{Emailcloak = off}

DES ÉDITEURS

Blue-Eyes vs Brown Eyes: Comment le racisme est enseigné
by Marie T. Russell, InnerSelf
Dans cet épisode d'Oprah Show de 1992, Jane Elliott, militante et éducatrice antiraciste primée, a enseigné au public une dure leçon sur le racisme en démontrant à quel point il est facile d'apprendre les préjugés.
Un changement va arriver...
by Marie T. Russell, InnerSelf
(30 mai 2020) Alors que je regarde les informations sur les événements de Philadéphie et d'autres villes du pays, mon cœur a mal pour ce qui se passe. Je sais que cela fait partie du plus grand changement qui prend…
Une chanson peut élever le cœur et l'âme
by Marie T. Russell, InnerSelf
J'ai plusieurs façons d'utiliser pour effacer l'obscurité de mon esprit quand je trouve qu'elle s'est infiltrée. L'une est le jardinage ou passer du temps dans la nature. L'autre est le silence. Une autre façon est la lecture. Et celui qui ...
Pourquoi Donald Trump pourrait être le plus grand perdant de l'histoire
by Robert Jennings, InnerSelf.com
Toute cette pandémie de coronavirus coûte une fortune, peut-être 2 ou 3 ou 4 fortunes, toutes de taille inconnue. Oh ouais, et, des centaines de milliers, peut-être un million, de personnes mourront prématurément en direct…
Mascotte de la pandémie et chanson thème de la distance sociale et de l'isolement
by Marie T. Russell, InnerSelf
Je suis tombé sur une chanson récemment et en écoutant les paroles, j'ai pensé que ce serait une chanson parfaite en tant que "chanson thème" pour ces temps d'isolement social. (Paroles en dessous de la vidéo.)