Comment le stress est mauvais pour votre corps

Comment le stress est mauvais pour votre corps
La réponse au stress est essentielle pour aider à échapper à une situation dangereuse, comme un chien attaquant.
Dmitri Ma / Shutterstock.com

Stress affecte la plupart d'entre nous à un degré ou un autre, et cela inclut même les animaux. Mon laboratoire étudie le stress précoce chez les porcs et son impact sur leur santé plus tard dans la vie, en particulier dans le tractus gastro-intestinal (GI). Les porcs, dont les voies gastro-intestinales sont extrêmement similaires à celles des humains, peuvent être l'une des fenêtres les plus claires pour étudier le stress, les maladies et les nouvelles thérapies et mesures préventives - tant chez le bétail que chez les humains.

Dans mon étude sur la façon dont le stress rend les humains et les porcs vulnérables à la maladie, j'ai vu l'impact profond que les substances chimiques liées au stress, telles que les hormones et peptides, peut avoir sur les tissus d'un corps. J'espère que notre recherche chez les porcelets pourrait éventuellement conduire à des traitements pour les personnes et les animaux conçus pour atténuer les effets néfastes du stress sur la santé gastro-intestinale.

Comment le stress peut vous sauver la vie

Tout le stress n'est pas mauvais. Quand nous percevons une menace, notre hypothalamus - l'une de nos parties les plus fondamentales du cerveau - intervient pour nous protéger en déclenchant ce que beaucoup reconnaissent comme "se battre ou s'enfuire" réponse. C'est une réponse évolutive primale programmée dans notre cerveau pour nous aider à survivre d'abord et ensuite nous restaurer à un point de consigne normal, ou ce qui se sent comme la stabilité.

Qu'est-ce qui se passe réellement à faire avec quelque chose appelé le axe hypothalamo-hypophyso-surrénalien (HPA), qui est au cœur de la réponse au stress. Pendant le stress, le hypothalamus, une région dans le cerveau, fait et envoie un produit chimique appelé facteur libérant de la corticotrophine, qui signale à l'hypophyse de libérer un autre produit chimique, hormone adrénocorticotrophique.

Cela stimule la glande surrénale à libérer adrénaline et cortisol. L'adrénaline et le cortisol, deux des hormones de stress les plus connues, permettent à notre corps de réagir pendant la réaction de combat ou de fuite. Ils peuvent augmenter notre temps de réponse dans un combat. Ils peuvent pomper le sang à nos extrémités lorsque nous fuyons. Ils peuvent stimuler notre système immunitaire pour protéger contre les pathogènes. Cette réponse au stress nous donne ce dont nous avons besoin pour résoudre la situation.

Comment le stress peut nuire à votre vie

Heureusement pour beaucoup d'entre nous, nous n'avons pas à faire face à des situations mettant la vie en danger de façon régulière. Cependant, nous éprouvons encore du stress. Ce stress peut être chronique, en raison d'une situation spécifique ou d'un mode de vie global.

Mais, notre réponse au stress est destinée à un conflit résolutif à court terme. Donc, d'une certaine manière, la réponse au stress est mal placée dans le monde actuel des facteurs de stress durables. Le danger vient quand nous éprouvons des élévations répétées de ces hormones de stress, ou quand nous sommes exposés à trop de ces hormones de stress à un jeune âge. Au lieu de menaces physiques, beaucoup d'entre nous subissent un stress psychosocial, ce qui déclenche une réaction similaire au stress, mais n'est souvent pas résolu.


Obtenez les dernières nouvelles d'InnerSelf


Par exemple, le stress sur le lieu de travail, tel que le sentiment de surmenage ou de sous-évaluation, pourrait être perçu comme une menace et, à son tour, activer la réponse au stress. Cependant, dans ces situations, les aspects de survie de la réponse au stress, tels que l'augmentation de la fréquence cardiaque et l'activation immunitaire, ne sont pas efficaces pour résoudre cette menace.

Cela se traduit par une production continue et des niveaux plus élevés de ces produits chimiques de stress dans le corps. Ils se lient à récepteurs cibles dans de nombreux organes, ce qui peut avoir des effets profonds sur la physiologie et la fonction.

Des niveaux élevés de stress sont également particulièrement nocifs lorsqu'ils se produisent à un jeune âge, lorsque de nombreux systèmes de régulation du stress importants du corps - par exemple, le cerveau et les systèmes nerveux - sont encore en développement. L'exposition au stress au début de la vie peut altérer le développement normal et la physiologie de nombreux systèmes organiques, entraînant une sensibilité accrue au stress et des risques pour la santé tout au long de la vie de la progéniture.

En outre, le stress d'une mère pendant la grossesse peut être «transmis» au fœtus, entraînant des changements permanents dans le système de réponse au stress et la santé de la progéniture.

Ce stress au début de la vie peut alimenter une réaction de stress constante à l'intérieur du corps. Cela peut inclure l'inflammation, ou une activité accrue du système immunitaire, ou la suppression immunitaire comme son nouveau "normal".

L'inflammation et la suppression immunitaire sont imprévisibles et peuvent se manifester dans de nombreuses parties de notre corps, avec des conséquences différentes. Par exemple, le stress et l'inflammation à proximité des vaisseaux sanguins peuvent provoquer une constriction des vaisseaux sanguins. Ce qui provoque tension artérielle élevée, qui peut mener à une série d'autres conditions comme la maladie coronarienne et la crise cardiaque.

L'immunosuppression peut réduire la capacité du corps à guérir les plaies et les rendre plus sensibles aux autres pathogènes. L'inflammation et la suppression immunitaire peuvent affecter n'importe quoi, y compris notre santé mentale. Le stress chronique peut transporter les cellules immunitaires dans le cerveau, où elles peuvent causer neuroinflammation, ce qui peut affecter notre humeur et alimenter des maladies comme la dépression et l'anxiété.

Votre tractus gastro-intestinal et vous

Le tractus gastro-intestinal est notre plus grande interface avec le monde extérieur. Si vous y réfléchissez, votre système gastro-intestinal est "en dehors" de votre corps; il connaît beaucoup de pathogènes et d'autres entités étrangères avec lesquelles nous entrons en contact. Si vous dépliez votre système GI entier, il couvrira un court de tennis. Le système gastro-intestinal contient également autant de neurones que la moelle épinière la plus grande collection de cellules immunitaires dans le corps. Un système de cette taille est aussi puissant qu'il est susceptible.

Le stress chronique qui affecte votre tractus gastro-intestinal peut se manifester par des douleurs abdominales, de la diarrhée ou de la constipation et peut conduire à des maladies courantes telles que le syndrome du côlon irritable or une maladie intestinale inflammatoire.

Le stress des premières années est particulièrement inquiétant. les scientifiques commencent seulement maintenant à comprendre les conséquences à long terme. Ma recherche démontre les impacts du stress précoce sur la santé et la productivité des animaux, ainsi que sur la santé humaine. Chez les porcs, ce stress peut résulter d'un sevrage précoce et d'autres pratiques de gestion. Chez les humains, cela peut provenir d'un traumatisme physique ou émotionnel comme l'abus ou la négligence.

Ce que nous pouvons apprendre des porcelets

Les porcs et les humains ont des voies digestives similaires, ce qui fait des cochons un excellent modèle pour les maladies gastro-intestinales humaines. Mon équipe de recherche a démontré que le stress précoce chez les porcelets entraîne des symptômes gastro-intestinaux (p. Ex. Diarrhée, infections gastro-intestinales) qui ressemblent beaucoup aux troubles gastro-intestinaux liés au stress: syndrome du côlon irritable, maladie intestinale inflammatoire et allergies alimentaires.

Grâce à la recherche de mon laboratoire sur les porcelets et le stress précoce, nous avons été en mesure de réduire considérablement le stress et les maladies gastro-intestinales qu'ils éprouvent tout au long de leur vie en éliminant les facteurs de stress individuels précoces.

Une grande partie de leur stress est causé par le sevrage précoce, le changement social dû à la séparation de la mère et le mélange avec des porcs non familiers. Ces porcs connaissent alors un taux plus élevé de maladies gastro-intestinales et respiratoires, ainsi que performance de croissance réduite et nourrir l'efficacité à l'âge adulte.

Nous avons également appris qu'un type particulier de cellules immunitaires, appelé le mastocyte, devient fortement activé pendant le stress, ce qui à son tour provoque une grande partie de la maladie gastro-intestinale associée au stress. En mettant l'accent sur le bien-être des animaux et en mettant en œuvre de nouvelles pratiques de gestion pour éliminer les facteurs de stress individuels ou intervenir sur le plan thérapeutique avec les mastocytes, nous pouvons abaisser le seuil global de stress ressenti par les porcelets.

Cette recherche fondamentale pourrait aboutir à des percées futures concernant la façon dont nous combattons le stress chez les humains. Peut-être qu'avec des recherches plus fondamentales dans des modèles animaux, nous pouvons développer une thérapie pour aider à atténuer l'impact du mauvais stress sur notre corps.

La ConversationEn attendant, ceux d'entre nous qui souffrent de stress peuvent agir. Si vous éprouvez beaucoup de stress au quotidien, concentrez-vous sur ce que vous pouvez et ne pouvez pas contrôler, puis appliquez votre énergie aux choses sous votre contrôle tout en prenant soin de votre corps en mangeant correctement, en dormant suffisamment et en maintenant un certain niveau. d'activité physique. Ensuite, apprenez à faire face aux choses que vous ne pouvez pas contrôler par la thérapie, la méditation et d'autres pratiques de gestion du stress.

A propos de l'auteur

Adam Moeser, titulaire de la chaire Matilda R. Wilson, professeure agrégée de sciences cliniques des grands animaux, Michigan State University

Cet article a été publié initialement le La Conversation. Lis le article original.

Livres connexes

{amazonWS: searchindex = Livres; mots-clés = réduction du stress; maxresults = 3}