Qu'est-ce que la silicose et pourquoi fait-elle un retour?

Qu'est-ce que la silicose et pourquoi fait-elle un retour?
Vous pouvez à peine voir ce travailleur de la construction pour la poussière. Son absence de masque protecteur le met à risque de silicose et d'autres maladies pulmonaires. Lamiot / Wikimedia, CC BY-SA

La silicose est un groupe de maladies pulmonaires professionnelles causées par l'inhalation de poussière de silice. Il a été décrit depuis les temps anciens, lorsque les mineurs et les tailleurs de pierre ont été exposés à la poussière contenant ce minéral cristallin.

La silicose était plus fréquente en Australie dans les 1940 à 60, particulièrement chez les travailleurs de la construction et de la démolition. La sensibilisation croissante à la maladie et l'importance de réduire l'exposition à la poussière - par exemple, porter des masques au travail, mouiller la poussière et d'autres pratiques de travail sécuritaires - ont réduit le nombre de cas.

Cependant, il y a eu une résurgence préoccupante des affaires récemment, en tant que comité parlementaire de la Nouvelle-Galles du Sud. a entendu. Maintenant, l'un des groupes professionnels à croissance la plus rapide que nous voyons avec la silicose sont des gens qui fabriquer et installer des produits en pierre artificielle, le type de plan de travail et de carrelage que vous pourriez trouver dans votre cuisine ou votre salle de bain.

Cette résurgence dans les cas est probablement liée à une mauvaise compréhension des risques liés au travail avec la pierre le non-respect des règles de sécurité et des exigences de surveillance.

Qu'est-ce que la silice et comment les gens sont-ils exposés?

La silice se trouve dans le quartz, le sable, la pierre, le sol, le granit, la brique, le ciment, le coulis, le mortier, le bitume et les produits de pierre artificielle.

Toute occupation perturbant la croûte terrestre augmente le risque de silicose. Cela comprend le sablage, la coupe, l'excavation, la construction de grès, les travaux de démolition, le percement de tunnels, les travaux de carrière et l'exploitation minière. Le béton à polir à l'air, le travail de fonderie, la maçonnerie, la maçonnerie en pierre et la fabrication de verre et de céramique augmentent également le risque.

À propos de 6.6% de travailleurs australiens sont exposés à la poussière de silice cristalline qui peut être respirée, et 3.7% sont fortement exposés.

Bien que tous ne développeront pas la silicose, une proportion significative de ces derniers, avec des symptômes apparaissant entre des mois et des années après l'exposition, dépendra du type de silicose.

La probabilité de développer une silicose sévère augmente en fonction de la quantité de poussière à laquelle les personnes sont exposées et pour combien de temps. La génétique peut également jouer un rôle dans la susceptibilité, avec certains groupes, comme les Afro-Américains, ayant un risque plus élevé.

Les symptômes de la silicose comprennent la toux, l'essoufflement et la fatigue. Mais dans les premiers stades de la maladie, il peut y avoir aucun symptôme.

Comme la silicose peut progresser longtemps après l'exposition au travail, les gens doivent signaler tout symptôme gênant à leur médecin généraliste, même après qu'ils ont quitté l'industrie. Si la silicose est suspectée, ils doivent être référés à un pneumologue.

Différents types de silicose

Il y a trois types différents de silicose :

* La silicose aiguë peut se développer dans les semaines qui suivent une très forte exposition à la silice. Les poumons sont remplis d'un liquide contenant beaucoup de protéines, ce qui provoque une dyspnée sévère

* La silicose accélérée est également associée à des expositions élevées (le type actuellement observé chez les personnes travaillant avec des produits en pierre reconstituée), où

* la silicose chronique, la forme la plus courante de silicose, où la fibrose survient plus lentement sur 10-30 des années après avoir été exposée.

Ensuite, il y a la silicose simple et compliquée. La silicose simple se traduit par de nombreux petits points blancs (nodules) que vous pouvez voir sur une radiographie thoracique ou un scanner. Avec la silicose compliquée, il existe de grandes zones de cicatrices appelées fibrose massive progressive.

En général, plus il y a de cicatrices et plus elles sont répandues, plus les gens ont de difficultés à respirer lorsque leurs poumons perdent leur capacité à se dilater et à se contracter à chaque respiration. La silicose augmente également la susceptibilité tuberculose.

Comment la silicose est-elle traitée et quels sont les résultats?

Les maladies dues à l'exposition à la silice sont graves et potentiellement mortelles, et il n'existe pas de traitement spécifique autre que les soins de support. Cela peut inclure l'arrêt du tabac, l'utilisation d'inhalateurs, la vaccination contre les infections et les antibiotiques. Dans les derniers stades, un traitement à l'oxygène ou une greffe de poumon peut être nécessaire.

Une fois diagnostiquée, la maladie progresse généralement avec le temps. Les patients atteints de silicose accélérée peuvent évoluer vers une fibrose massive progressive sur une période de quatre à cinq ans. Dans l'ensemble, les personnes diagnostiquées avec la silicose perdent en moyenne 11.6 années de vie. Donc, la prévention est vitale.

Comment pouvons-nous prévenir la silicose?

Maladies dues à l'exposition à la silice - par exemple la silicose, cancer du poumon, les troubles du tissu conjonctif comme sclérodermie, maladie rénale et maladie pulmonaire obstructive chronique - sont entièrement évitables.

L'humidification de la poussière de silice, l'utilisation d'une ventilation aspirante et de hottes aspirantes appropriées et le port de masques antipoussières et de filtres à air adéquats réduisent les risques de respirer de la poussière de silice au travail.

Il ya aussi des normes de travail à l'exposition à la poussière de silice. Et le dépistage du lieu de travail pour les maladies pulmonaires est obligatoire pour ceux à risque important, qui peuvent inclure un examen physique ainsi que des rayons X et des tests de la fonction pulmonaire.

Comment pouvons-nous garder la trace de la silicose?

La silicose porte haut coût social et économique. Et les travailleurs peuvent recevoir une compensation pour la maladie liée à la silice dans certains états. Dans NSW, par exemple, travailleurs 186 reçu des paiements d'indemnisation par l'intermédiaire de l'Office des maladies de la poussière dans 2002-2003.

Pourtant, nous ne connaissons pas le nombre réel de nouveaux cas en Australie. Bien qu'il existe des systèmes de déclaration volontaire à Victoria, en Tasmanie et en Nouvelle-Galles du Sud, ils ont probablement sous-estimé l'incidence réelle de la maladie.

Alors les médecins spécialistes préoccupés par la résurgence de la silicose ont appelé pour déclaration obligatoire des maladies pulmonaires professionnelles à un registre centralisé, comme cela se produit en Europe et en Amérique.

La ConversationL'Australie voit la réapparition de maladies telles que la silicose et le poumon des travailleurs du charbon (également connu sous le nom de poumon noir) que l'on pensait auparavant avoir disparu. Ainsi, les travailleurs, les employeurs, les médecins, les responsables de la santé publique et les législateurs doivent travailler ensemble pour prévenir plus de cas de ces maladies pulmonaires mortelles, mais évitables.

A propos de l'auteur

Susan Miles, Respiratoire, médecin du sommeil et généraliste et conférencière conjointe en médecine, Université de Newcastle

Cet article a été publié initialement le La Conversation. Lis le article original.

Livres connexes:

{amazonWS: searchindex = Livres; mots-clés = silicose; maxresults = 3}