Nous avons tous entendu parler de la dépression postnatale, mais qu'en est-il de la dépression prénatale?

Nous avons tous entendu parler de la dépression postnatale, mais qu'en est-il de la dépression prénatale?

Nous connaissons et entendons tous beaucoup de choses sur la dépression postnatale, mais qu'en est-il de la dépression et de l'anxiété pendant la grossesse?

Au cours des deux dernières décennies, la plupart des recherches sur la santé mentale des mères se sont concentrées sur le temps qui a suivi l'accouchement. Ce n'est que récemment que l'attention s'est portée sur la question de la santé mentale maternelle pendant la grossesse.

Cet ensemble étude Chez les mères primipares 1500, environ une mère sur dix présente des symptômes dépressifs cliniquement significatifs au cours des trois premiers mois de grossesse, et une proportion similaire présente de graves symptômes d'anxiété.

D'autres études mesurant les symptômes à des stades plus avancés de la grossesse, ou sur un certain nombre de points temporels, des proportions encore plus élevées de femmes présentent des symptômes dépressifs et / ou d'anxiété cliniquement significatifs pendant la grossesse.

Les femmes qui présentent des symptômes dépressifs pendant la grossesse sont également beaucoup plus susceptibles de souffrir d'anxiété ou de dépression après l'accouchement. Bien qu'il soit important de souligner que toutes les femmes qui présentent ces symptômes pendant la grossesse ne présentent pas de problèmes de santé mentale après la naissance de leur bébé.

Alors, quelle est la dépression prénatale?

La grossesse peut être une période troublante pour les femmes et les hommes. Il est fréquent que les femmes se sentent dépassées par la fatigue extrême et les changements physiques et émotionnels associés à la grossesse.

Les symptômes de la dépression et de l'anxiété peuvent se manifester de plusieurs façons. Certaines femmes ont des difficultés à prendre des décisions ou à gérer des tâches quotidiennes. D'autres deviennent extrêmement anxieux et peuvent avoir des attaques de panique. D'autres se sentent engourdis et ne veulent pas voir de la famille ou des amis.

Toutes les grossesses sont un «voyage dans l'inconnu». La plupart des femmes et des hommes ressentiront de l'anxiété lors de la préparation d'un nouveau bébé. Alors qu'une certaine anxiété est normale, l'anxiété débilitante ne l'est pas.


Obtenez les dernières nouvelles d'InnerSelf


Qu'est-ce qui peut causer une dépression prénatale?

Les causes de la dépression et de l'anxiété pendant la grossesse ne diffèrent pas beaucoup des causes à d'autres moments. Les causes communes sont le manque de soutien social, le stress financier, les difficultés relationnelles et les événements stressants de la vie, comme les déménagements, ou quelque chose de mauvais qui arrive à un membre de la famille proche ou à un ami.

Les facteurs spécifiques à la grossesse comprennent: les grossesses non voulues ou mal programmées, et les complications de la grossesse telles que les nausées matinales sévères, les antécédents de fausse couche ou les naissances prématurées.

Recherche victorienne montre qu'une femme sur cinq subit des abus émotionnels et / ou physiques par un partenaire intime au cours des premiers mois 12 après l'accouchement; une proportion similaire ont peur de leur partenaire pendant la grossesse. Cela se traduit par des familles victoriennes 14,000 une année touchée par la violence familiale pendant la grossesse et la première année de vie de leur enfant.

Les femmes qui ont peur de leur partenaire pendant la grossesse sont nettement plus probable avoir une anxiété prénatale et une dépression. Ils sont également plus susceptibles d'avoir d'autres issues défavorables, telles que le saignement pendant la grossesse, la naissance prématurée, le bas poids de naissance de nourrisson ou la mortinaissance.

Pourquoi il peut être difficile pour les femmes de demander de l'aide

La grossesse est une période où les femmes ont beaucoup de contacts avec les services de santé. Les directives australiennes recommandent un minimum de dix visites à un professionnel de la santé pour les femmes ayant leur premier bébé et au moins sept visites pour les femmes ayant leur deuxième ou un nouveau bébé. Malgré ce contact fréquent, de nombreuses femmes souffrant de dépression et d'anxiété pendant la grossesse ne le divulguent pas aux professionnels de la santé.

Les poils très doux et denses choisir varier. Les femmes peuvent être réticentes à parler de leurs symptômes parce qu'elles se sentent embarrassées de demander de l'aide, ou peuvent ne pas être confiantes de parler à un professionnel de la santé de ce qu'elles vivent.

Notre recherche Avec les mères qui viennent pour la première fois, les femmes sont plus à l'aise de parler de symptômes dépressifs que d'anxiété. Cela peut en partie refléter l'attention accrue accordée par les médias à la dépression postnatale.

Certaines femmes participant à notre recherche ont considéré que leurs symptômes étaient «normaux», «prévisibles» ou «pas assez graves» pour leur permettre d'obtenir une aide professionnelle. Les femmes peuvent avoir tendance à minimiser les problèmes psychologiques dans le contexte de la maternité. Ils peuvent aussi craindre que leur capacité à prendre soin de leur enfant soit remise en question.

Bien faire les choses dans les premiers jours 1000

Les premiers jours 1000 - la période allant de la conception à l'âge de deux ans - sont reconnus comme étant le moment où les fondations sont posées pour la santé tout au long de la vie. Si nous n'obtenons pas les résultats escomptés au cours de cette période, il y aura des coûts permanents pour les personnes, les familles et les collectivités.

Les poils très doux et denses Organisation mondiale de la Santé recommande un dépistage de routine pendant la grossesse afin d'identifier les femmes qui subissent ou risquent d'être victimes d'abus émotionnel ou physique.

Les bonnes nouvelles sont qu'il y a une fenêtre d'opportunité dans les premiers jours 1000 pour faire des choses pour soutenir les femmes et les familles qui peuvent avoir des effets à long terme sur la santé et le bien-être des futures générations d'enfants australiens.

Le regroupement des risques (expériences d'enfants et d'adultes) et l'accumulation de facteurs de risque au sein des familles (violence familiale et autres événements stressants, tels que les difficultés financières, associées à une mauvaise santé mentale) signifient que certaines femmes et enfants pourraient avoir besoin de réponses plus intensives.

Pour les autres femmes, l'anxiété et la dépression pendant la grossesse peuvent survenir pour d'autres raisons et nécessitent des réponses différentes. Adapter le soutien en fonction de la situation des femmes est essentiel pour améliorer les résultats en matière de santé maternelle et infantile à plus long terme.

A propos de l'auteur

Stephanie Brown, chercheur principal principal, Murdoch Childrens Research Institute

Cet article a été publié initialement le La Conversation. Lis le article original.

Livres connexes

{amazonWS: searchindex = Livres; mots-clés = dépression prénatale; maxresults = 3}

enafarzh-CNzh-TWnltlfifrdehiiditjakomsnofaptruessvtrvi

suivez InnerSelf sur

facebook-icontwitter-iconrss-icon

Recevez le dernier par courriel

{Emailcloak = off}