Comment de longues heures de travail augmentent vos chances d'avoir un accident vasculaire cérébral

Comment de longues heures de travail augmentent vos chances d'avoir un accident vasculaire cérébral Est-il temps de réduire les heures supplémentaires? Annie Spratt

Une nouvelle étude de France a constaté que le fait de travailler régulièrement pendant de longues journées de dix heures ou plus augmente notre risque de subir un AVC.

Autre recherche a constaté que les employés qui travaillent de longues heures ont probablement une santé mentale plus mauvaise et un sommeil de moins bonne qualité.

De longues heures de travail ont également été montré augmenter le risque de fumer, de boire de manière excessive et de prendre du poids.

L'Australie est dans le tiers inférieur pays de l’OCDE en ce qui concerne les longues heures de travail, avec 13% d'entre nous accumulant des heures 50 ou plus par semaine dans un travail rémunéré.

De longues heures sont mauvaises pour notre santé

Les effets de longues heures de travail normales sur notre santé sont multiples.

Le nouveau français étude Sur plus de 143, les participants à 000 ont découvert que ceux qui travaillaient au moins dix heures par jour pendant au moins 50 jours par an avaient un risque 29% supérieur.

L'association n'a montré aucune différence entre les hommes et les femmes, mais était plus forte chez les employés de bureau âgés de moins de 50.

Une autre méta-analyse de plus de personnes 600,000, publié dans le journal médical britannique The Lancet, a trouvé des effets similaires. Les employés travaillant de longues heures (heures 40-55 par semaine) ont un risque plus élevé d'accident vasculaire cérébral par rapport à ceux qui travaillent des heures normales (heures 35-40 par semaine).

Comment de longues heures de travail augmentent vos chances d'avoir un accident vasculaire cérébral L'association entre les longues heures de travail et les accidents vasculaires cérébraux était plus forte chez les employés de bureau. Bonneval Sébastien

Des heures de travail irrégulières ou du travail posté ont également été associé avec une gamme de résultats négatifs sur la santé et le bien-être, y compris la perturbation de notre rythme circadien, du sommeil, du taux d'accidents, de la santé mentale et du risque de crise cardiaque.

Et ce ne sont pas que les effets physiques. Travailler régulièrement de longues heures résultats équilibre médiocre entre le travail et la vie personnelle, entraînant une baisse de la satisfaction et du rendement au travail, ainsi qu'une baisse de la satisfaction à l'égard de la vie et des relations.

Pourquoi travaillons-nous plus?

Bien que de nombreux pays aient imposé des limites légales à la semaine de travail, dans le monde environ 22% de travailleurs travaillent plus de 48 heures par semaine. Au Japon, les longues heures de travail sont un problème tellement important que Karoshi - traduit par «surmenage» - est une cause de décès reconnue par la loi.

L’automatisation, la faible croissance des salaires et l’augmentation du sous-emploi suscitent des inquiétudes. certaines des raisons Les Australiens travaillent plus longtemps. UNE étude de 2018 a montré aux Australiens qu’ils travaillaient environ 3.2, en milliards d’heures supplémentaires non rémunérées.

Et le travail ne se termine pas pour beaucoup de gens quand ils quittent le bureau. S'ils ne font pas de travail supplémentaire à la maison, ne prennent pas d'appels ou n'assistent pas à des réunions en ligne après les heures normales de travail, le deuxième emploi devient de plus en plus la norme. De nombreux Australiens travaillent maintenant emplois supplémentaires à travers l'économie du concert.

L'influence du contrôle du travail

L’autonomie et la «latitude décisionnelle» au travail - c’est-à-dire le niveau de contrôle sur comment et quand vous exécutez vos tâches - sont un facteur qui contribue au risque accru de problèmes de santé.

Les faibles niveaux de latitude de décision, ainsi que le travail posté, sont associés avec un plus grand risque de crises cardiaques et d'accidents vasculaires cérébraux. Le contrôle individuel joue un rôle important dans le comportement humain; la mesure dans laquelle nous pensons pouvoir contrôler considérablement notre environnement impacts nos perceptions et réactions à cet environnement.

Psychologie précoce recherche, par exemple, ont montré que les réactions à l’administration d’un choc électrique étaient très influencées par la perception du contrôle que la personne avait sur le stimulus (même si elle n’avait pas réellement le contrôle).

Comment de longues heures de travail augmentent vos chances d'avoir un accident vasculaire cérébral Les travailleurs peu autonomes ou peu contrôlés risquent davantage d'avoir des problèmes de santé que ceux qui ont un niveau de contrôle élevé. NeONBRAND

Ces résultats ont été repris dans les données de la Institut australien de la santé et du bien-être. Il a été constaté qu'un manque d'alignement entre les préférences d'une personne et ses heures de travail effectives avait entraîné une baisse des niveaux de satisfaction et de santé mentale signalés. Les résultats s’appliquent à la fois aux travailleurs qui travaillent de longues heures et à ceux qui veulent plus d’heures.

Que peuvent faire les employeurs?

Une communication efficace avec les employés est importante. Les employés peuvent être incapable de terminer leur travail en heures normales, par exemple, parce qu’ils doivent passer trop de temps en réunion.

Les employeurs peuvent prendre des mesures pour mettre en œuvre des politiques visant à éviter les longs travaux. L’Australie Institute détient un annuel Go Home on Time Day pour encourager les employés à atteindre un équilibre travail-vie personnelle. Bien que cette initiative sensibilise aux heures de travail, rentrer chez soi à l'heure devrait être la norme plutôt que l'exception.

Augmenter la participation des employés à leur horaire et à leurs horaires de travail peut avoir effets positifs sur la performance et le bien-être.

La conception du lieu de travail pour promouvoir le bien-être est un facteur important. La recherche sur le travail posté a montré que l'amélioration du lieu de travail en fournissant de la nourriture, des soins aux enfants, des soins de santé, des transports accessibles et des installations de loisirs peut réduire les effets du travail posté.

Comment de longues heures de travail augmentent vos chances d'avoir un accident vasculaire cérébral En améliorant les conditions et les avantages, les employeurs peuvent contribuer à atténuer les effets négatifs du travail posté sur la santé. Asael Peña

Enfin, la mise en place de pratiques de travail flexibles, dans lesquelles les employés ont un certain contrôle sur leur horaire de travail, afin d’encourager l’équilibre travail-vie montré avoir des effets positifs sur le bien-être.

De telles initiatives nécessitent un soutien continu. Le Japon a instauré Premium Friday, encourageant les employés à rentrer chez eux à 3pm une fois par mois. Initiale résultats, cependant, a montré que seulement 3.7% des employés ont pris l’initiative. La faible adoption peut être attribué à une norme culturelle de longues journées de travail et à un état d'esprit collectiviste dans lequel les employés s'inquiètent de ne pas déranger leurs collègues lorsqu'ils s'absentent.

Compte tenu de la montée des préoccupations concernant les travaux futurs et les cultures en milieu de travail où les longues heures sont la norme, le changement peut être lent à se produire, malgré les effets néfastes des longues heures de travail sur la santé.La Conversation

A propos de l'auteur

Libby Sander, professeure adjointe en comportement organisationnel, Bond Business School, Université Bond

Cet article est republié de La Conversation sous une licence Creative Commons. Lis le article original.

books_health